mardi 23 août 2016

Vente de l'OM, le luxembourgeois Gerard Lopez victime d'un grand bluff ?

Entre Gérard Lopez (GenII Capital) et Magarita Louis-Dreyfus (L'OM), le grand bluff?


Luxembourg le 23 Août 2016.

Didier REMER

L’actionnaire majoritaire de l’Olympique de Marseille, Margarita Louis-Dreyfus, a formellement démenti lundi soir la vente de son club de football à l’homme d’affaires luxembourgeois Gérard Lopez. Celui qui s'était lancé dans la Formule1 avec Lotus devra encore patienter. Sur la Canebière les discussions vont bon train depuis l'annonce d'un possible retour de l'entraîneur argentin Marcelo Bielsa "dans le package du luxembourgeois." Les réseaux sociaux se sont enflammés à l'idée de voir leur club enfin doté du retour d'un entraîneur "capable"

"Entre 400 Millions à 750 Millions d'euros ?"

Justement, côté package, il faudra bien compter sur un juste ticket d'entrée qui devra permettre "entre 400 millions d'euros à 750 millions d'euros de valorisation!", ( Il est bien question de valorisation et non offre d'achat! )  "Cette fourchette tient compte de la situation actuelle de l'OM et plus intéressant, des possibilités réelles de développement d'un club pour qui en fera bon usage!", en fait sans audit complet, la valeur hors stade (propriété de la ville de Marseille), le prix réel est de l'ordre de 150 millions d'euros, mais la marque dispose d'un potentiel énorme... Le futur propriétaire devra donc pouvoir faire son mercato dans les grandes largeurs, le club phocéen est promis à un bel avenir, "les attentes sont grandes ici, très grandes!" et d'ajouter "l'investisseur se voit contraint à un double exercice, garder à l'esprit que la ville de Marseille tient aussi à son image, toute une région en mutation ne supportera jamais longtemps un projet sans réelle ambition, il faut un club solide et vertueux, le modèle économique se doit exemplaire, on est attendu au virage sur la scène nationale et européenne!" instigue cet élu de Marseille. Pourtant, l'homme d'affaires luxembourgeois n'a pas démérité d'efforts pour convaincre, celui qui dirige déjà un modeste club de football dans le sud de son pays (un signe?) semble s'être doté de quelques précieux conseils:"Gérard Lopez peut encore cadrer avec le projet du club...", mais Margarita Louis-Dreyfus s'est aussi clairement engagée auprès des marseillais, "Pas de braderie, il faut un projet qui tienne la route et soit le plus consensuel possible avec nos réalités!", c'est à dire capable de fédérer tous les acteurs locaux ! Gérard Lopez est un homme d'affaires touche à tout, jeune, dynamique et d'un franc parler à couper le souffle, le luxembourgeois fait rarement dans les ronds de jambe, de quoi rassurer à Marseille?  "Pour juger un investisseur, il faut regarder ce qui reste à la sortie de ses investissements passés!" si contrairement à l'idée souvent trop répandue subsiste un échec relatif en Formule 1, "Il est vrai que son opération s'est avérée mitigée, par contre, et c'est notable, au niveau financier, le luxembourgeois n'a pas à rougir, (...) Le modèle économique d'une écurie automobile est fort complexe et semé d'embûches, le team Lopez a plutôt bien navigué dans la tempête, reste l'écueil relatif au niveau des résultats sportifs entre projet défendu sur le papier et résultats acquis !" croit savoir notre source à Luxembourg.

Des repreneurs aux surfaces financières différentes...

Pour tous les différents postulants encore en lice, la stratégie gagnante devra faire la part belle à des garanties sportives, comprendre ici que le projet qui devrait pouvoir l'emporter ''devra convaincre avec des ambitions clairement affichées.'' L'homme d'affaires luxembourgeois Gérard Lopez s'est d'ailleurs entouré de quelques références dans le secteur du football européen, sont évoqués depuis plusieurs mois Marc Ingla le catalan ou Michel Moulin natif d'Alès, ''deux acteurs qui cultivent plutôt bien l'esprit méditerranéen, ce qui plaît aux supporters marseillais!'' Face au luxembourgeois, l'hypothèse de l'offre « buldozer » de l'américain Mark Walter, emblématique propriétaire des L.A Dodgers, l'équipe de la NBA rachetée voici trois années pour la somme record de 2,15 milliards de dollars! ''Mark Walter est un Gérard Lopez puissance dix, en effet le fond d'investissement ''Guggenheim Partner's'' gère 170 milliards de dollars d'actifs dans plus de vingt pays, c'est à dire au bas mot cent fois plus que ''GenII Capital'' du luxembourgeois Lopez et son associé Eric Lux comme ici depuis Luxembourg!'' croit savoir notre source à Luxembourg qui n'évoque pas pour autant le fond Fairplay de l'homme d'affaires luxembourgeois, opération qui miserait davantage sur la valorisation des sportifs plutôt que les clubs. En cas d'acquisition, l'américain souhaiterait transformer l'essai en but, car si le baseball est différent du football, le marketing opérationnel d'un grand club sportif repose sur un modèle économique simple: la rentabilité par les victoires! Mais d'autres sources suggèrent un autre fond américano-européen ou plutôt filiale faîtière présente en Europe et jugée assez tentaculaire, bien implanté, ''ce fond serait déjà spécialisé dans la prise de participations de clubs sportifs'', serait aussi évoqué ici à Luxembourg par certains une autre hypothèse, Patrick Drahi, homme de médias et important dirigeant jugé toujours capable d'un "bon tour de table pour le club phocéen" (?), mais nos sources ne pouvaient pas confirmer une telle offre, forcément d'un modèle reconnu plus discret dans son approche des négociations! D'après nos sources,l'homme de médias Jacques-Henri Eyraud davantage semble plus probable pour remplacer Giovanni Ciccolunghi au poste de président de l'OM, disposant d'un net avantage avec le futur propriétaire. Pour l'heure, il serait bien plus question de simples supputations comme de nombreuses autres, " Ecran de fumée pour faire monter les enchères?" s'interroge notre source à Luxembourg... L'expérience du luxembourgeois en matière footballistique est donc perçue comme modeste à côté du géant américain, le club de première division nationale dirigé dans le sud du Luxembourg « CS Fola Esch » est à peu près doté de l'équivalent d'un tiers de budget d'un club de seconde division en France.'' instigue notre source à Marseille. Mais cet aspect est à relativiser dans un pays de quelques 580 000 habitants, et ce n'est pas faire honneur au travail de Gérard Lopez dans la Formule 1, si Lotus n'est pas la Cash machine rêvée, elle aura le mérite de donner encore quelques bonnes ficelles sur le marketing opérationnel, il est bien question de capacité à fédérer sponsors, sportifs, acteurs publics... Ce qui retiendra la faveur de l'actuel propriétaire de l'OM réside davantage dans la capacité de constituer une équipe véritablement capable de remporter les différents championnats, ainsi devrait se résumer le delta entre projet sportif et surface financière...

OM: Le coeur de Marseille!

Le problème du club phocéen, c'est bien la crédibilité au niveau sportif, "On doit se doter d'un investisseur qui offre un maximum de lisibilité, un dirigeant de l'OM doit respirer Marseille, vivre Marseille, finalement se fondre dans une population et son esprit, mieux ses espoirs! L'Om, c'est le coeur de Marseille!", au passage, il faut dire que le club est aussi un employeur important de la cité phocéenne, la locomotive de l'économie de toute une région. "Le fait que le loyer du stade soit relativement élevé par la ville de Marseille s'explique comme un véritable garde fou pour dissocier les porteurs de projet d'acquisition fantaisiste des autres, du moins autant que faire se peut..." (...) "Une dimension sociale et pas moins sociétale en plus de l'économie! "

L’hebdomadaire France Football, un peu pressé de jouer d'un scoop devait annoncer «le protocole d’accord de la vente serait ainsi signé et l’annonce officielle devrait intervenir d'ici à fin août». L’investisseur luxembourgeois, président du modeste mais néanmoins très méritant club "Fola Esch" au "Sud Luxembourg" deviendrait ainsi le nouveau président du club de la cité phocéenne... La rumeur enflait depuis plusieurs semaines, ce qui n'a visiblement pas plu à Margarita Louis-Dreyfus qui conserve à l'esprit l'oeuvre de son défunt mari. "Il est bien question de méthode, l'humilité est partie intégrante du respect des négociations en cours, on ne force pas la main, on force uniquement l'estime!" croit-on savoir à Marseille. Pourtant, Gérard Lopez se doit pouvoir aussi annoncer la couleur, "Il faut pouvoir communiquer sur les ambitions, un entraîneur de qualité dans le projet, est la moindre des choses pour rassurer les supporters du club!", c'est d'ailleurs les réseaux sociaux qui donneront rapidement quitus à cette rumeur du projet de ramener l'entraîneur Marcelo Bielsa, "L'argentin est un technicien hors pair, capable de créer du lien entre joueurs et supporters!" mais visiblement pas encore entre actionnaires et potentiels repreneurs...

"Toute spéculation est par conséquent fantaisiste..."

Rapidement propagée via les réseaux sociaux dès lundi en soirée, la nouvelle a toutefois fait l’objet d’un démenti formel peu après par l’actionnaire majoritaire de l’Olympique de Marseille, qui nous dit-on, "s'est retrouvée irritée par la méthode en décalage avec la qualité des négociations en cours", méthode à peine voilée pour avancer des pions croit-on savoir. La réponse fût laconique mais au combien cinglante pour le média qui se croyait si bien informé: "Margarita Louis-Dreyfus dément formellement les informations publiées par France Football indiquant que le club aurait été vendu. Elle s’interroge sur l’intérêt que pourrait avoir un média sérieux à diffuser des informations erronées et non vérifiées" a déclaré le club dans un communiqué. "Le jour où la vente de l’OM sera finalisée, les salariés et la Mairie seront les premiers informés puis un communiqué sera diffusé comme il se doit. Toute spéculation est par conséquent fantaisiste." France Football joue peut-être ici le rôle d'une entremise douteuse pour faire monter les enchères ? Début août, Margarita Louis-Dreyfus avait pourtant bien confié que la vente de l’OM était ''dans un processus bien engagé" mais que celui-ci pourrait prendre encore du temps, ajoutant que sa priorité était de "trouver un nouveau propriétaire qui prend bien soin du club"...


Le team Lopez (toujours) en bonne place !

C'est donc le team Gérard Lopez qui va devoir continuer à convaincre de la pertinence économique et pas moins sportive de son projet. Loin du grand bluff, Gérard Lopez n'avait pas souhaité commenter la prétendue fuite de France Football, préférant davantage s'aménager une fenêtre de tir pour mieux continuer à défendre et surtout peaufiner si grand projet, au moins deux autres investisseurs seraient toujours en lice, de quoi toujours susciter interrogations et spéculations. L'homme d'affaires luxembourgeois reste donc dans la course, mais pour combien de temps? "Si le luxembourgeois gagne son pari, on peut s'attendre raisonnablement à une annonce d'ici à la fin de ce mois, mais septembre semble plus adapté ! (...) Le team Lopez tient toujours sa bonne place dans les négociations..." Pour l'heure nos différentes sources au Luxembourg se disent confiantes sur les chances de voir aboutir l'opération qui constituerait très certainement "le plus grand défi pour l'homme d'affaires luxembourgeois en cas de succès..." A suivre !



Le 24/08/2016, Gérard Lopez répond à la rumeur avec un communiqué au journal français "L'Equipe":




"" Depuis lundi après-midi, Gérard Lopez est au centre de toutes les discussions à Marseille, où son nom revient autant que celui de Marcelo Bielsa – un exploit ! Annoncé comme le nouveau propriétaire de l’OM, l’homme d’affaires luxembourgeois aurait un accord avec l'entraîneur argentin pour qu’il revienne en Provence. Ce qui s’avère être à l’heure actuelle une supposition a enflammé l’environnement olympien, à tel point que Margarita Louis-Dreyfus a tenu à démentir officiellement la vente de l’OM lundi soir.


«Ni avec le vendeur, ni avec aucun entraîneur...»


Le processus est toujours en cours et Gérard Lopez a tenu à apaiser la situation en nous transmettant le message suivant : «Rien n'est signé avec personne, ni avec le vendeur, ni avec aucun entraîneur, y compris Marcelo Bielsa. Il faut vraiment que ces rumeurs incessantes et ces élucubrations cessent. Elles sont mauvaises pour le club et son avenir. Je n’ai jamais parlé à la presse ni aucun de mes collaborateurs ; nous respectons le club, ses supporters et la propriétaire actuelle.» Gérard Lopez et son équipe continuent les négociations avec l’entourage de MLD. D’autres candidats restent en lice. ""






Source: L'Equipe: http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Gerard-lopez-sur-la-vente-de-l-om-rien-n-est-signe/720554













Finance Offshore © Copyright 2016 Tous droits réservés pour tous pays - Images may be subject to copyright.
Finance Offshore, premier site sur la Finance Offshore de l'espace francophone international

Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.