dimanche 16 août 2015

Edito: Luxembourg, Une rentrée polémique!

Maître Gaston Vogel, avocat humaniste au Luxembourg.


Luxembourg le 15 Août 2015

Didier REMER

Edito également disponible sur Warren.Lu "Luxembourg Banking,Investments & Fintech"

Cette semaine, notre Luxembourg se prépare à sa grande foire à Neu-Neu, notre ''Schueberfouer'' qui se veut le lieu commun des joies de nos chers bambins et pas moins rendez-vous du retour de nos politiciens enclins à préserver du lien. Dans l'ensemble, tous l'exécutif gouvernemental a pris ses quartiers d'été et nous reviendra logiquement frais et dispos. Une mention particulière pour le ministre des affaires étrangères, un Jean Asselborn qui vient de passer un périple qui force le respect! Celui-ci ayant décidé un effort complet pour un tour de France partiel à vélo, ce qui aura certainement été un véritable casse tête pour la sécurité, l'histoire ne nous dit pas si les gardes du corps ont effectivement pédalé... Les autres ministres se sont planqués entre vacances familiales ou séjours plongés dans une pseudo jet set! De cela nous ne parlerons pas, on pensera respect à la vie privée, avec ou sans bling bling... L'important est bien de retrouver une équipe disponible pour relever les nombreux défis qui les attendent « Une rentrée polémique mais jugée à haut risque, les effets des conséquences du référendum sont encore dans de nombreux esprits! » On ne parlera pas ici des plus tordus qui misent encore au casino du populisme rampant ... « Tu avais raison, le référendum c'était finalement bien casse-gueule, à vrai dire si inutile... » me lâchera l'un d'entre-eux. Il est vrai que le bénéfice de l'opération politique s'avère plutôt mitigé pour ne pas dire nul, là ou certains pensaient créer du lien, il n'y aura finalement qu'un champs de mines politique pour la coalition « Gambie » dirigée et digérée par le premier ministre Xavier Bettel. Le peuple est souverain, son message fut double, entre réelle sanction et demi-raison, l'effet boomerang aura joué pleinement mais sûrement. 



Le logo de la présidence de l'Union s'inspire ouvertement de la marque de biscuits!


Un assez bon dessein...

Le Luxembourg préside l'Union européenne, il est bien difficile que de s'imposer dans une Europe qui se déchire avec le drame des migrants ou celui pas moins important de la gestion de la crise grecque qui vient se trouver une énième issue à la Pyrhuss. « On aura beau mettre des affiches avec notre improbable logo comme toujours plus grandes dans l'imposant hall du Berlaymont (siège de la commission de Bruxelles), notre présidence va devoir profiter des opus luxembourgeois pour se faire entendre! » (...) « Un gosse de commissaire européen aurait même demandé pourquoi LU (sur fond rouge), ...comme les biscuits Prince ?» (De la marque Lu Lefèvre Utile, Nantes...) comme quoi... Plus sérieusement, le pays travaille toujours son image branding, différents rendez-vous de la présidence se tiendront au pays, et il faudra « mettre le paquet » pour que cette communication porte enfin certains échos. Il se dit en hauts lieux que l'idée de s'imposer comme une « task force de le proposition » serait un assez bon dessein. Certains s'y emploient avec la promesse de succès assez variables, mais  « Il est vrai que 6 mois, ce n'est pas le timing idéal pour faire certains bons miracles. »




Alibaba, il est loin le temps...



Dans le baba!

Côté place financière, on commence à scruter les chinoiseries monétaires, les dévaluations successives du Yuan qui nous rappellent que si la deuxième économie mondiale tousse, tous les pays s'enrhument! Les exportations de la Chine chutent de 8,3% en Juillet et les importations de 8,1 %, appuyant une demande locale toujours plus faible. A titre d'exemple les exportations vers l'Union européenne accusent un sérieux bémol avec une perte de 12,3%, celle vers le Japon de 13% ou du premier partenaire commercial, de 1,3% pour les Etats-Unis. Plus tard, l'alarme de la PBoC se veut rassurante, la Banque Populaire de Chine ayant à communiquer sur ses nombreux leviers de la résilience... Cette chinoiserie aura quand même coûté 23% de dépréciation lors d'une seule séance au marchand Alibaba, « Dans le baba! » me souffle l'analyste qui mange sa boxe de nouilles! Pour ce qui est de l'ami Georges Soros, la messe est dites, Soros Fund Management s'est délesté de l'essentiel de sa participation dans le géant chinois du commerce en ligne, bien lui en a pris? La réponse partielle nous viendra peut-être de Tiger Global Management qui a réduit sa voilure pour ne pas aggraver une situation qui porte à conséquences, 100 Milliards de Dollars se sont évaporés en neuf mois si on prend en compte la capitalisation boursière de l'ensemble de la société... Le japonais Softbank et l'américain Yahoo restent pour leur part, les deux principaux actionnaires d'Alibaba. On le sait tous, rien n'est pire que l'incertitude, l'essoufflement du chiffre d'affaires est encore le seul repère qui devra compter.


Changement de paradigme...

Revenons à notre Luxembourg, l'économie y est plus modeste, mais il n'est pas démontré que de ce côté nous n'ayons pas à scruter la politique programmatique du gouvernement, le bon peuple de Luxembourg y serait davantage intéressé! En effet, même si la croissance est jalousement bien accompagnée dans une Europe à la peine, pointent certains errements stratégiques. « Nos banques sont toujours enferrées dans le parfait sillon du fameux changement de paradigme, et il n'est pas impossible que certains émissaires étrangers s'intéressent à réduire un peu de leur voilure stratégique au pays. » croit savoir une éminente source.  A la veille de la rentrée, c'est le bruit de couloir qui se répand actuellement dans les conciliabules de certaines institutions du pays. Info ou intox? Un récent va-et-vient de pontes avec certaines grandes capitales semble accréditer telle thèse, sommes-nous pour autant si surpris? Bien sûr, pas vraiment. Pour l'heure, si le nombre des établissements bancaires reste stable sur la place financière, leurs bilans ne sont pas encore de nature à nous instiguer que les 144 institutions du pays soient à la grande peine. En Juin, la Banque Centrale du Luxembourg a d'ailleurs fait savoir (sur base de chiffres provisoires), que la somme des bilans des institutions financières monétaires s’élevait à 998 524 millions d’euros (au 30 juin 2015) contre 1 016 448  millions d’euros au 31 mai 2015, soit une  baisse de 1,8%. Entre les mois de juin 2014 et juin 2015, la somme des bilans était en  hausse de 7,2%. La somme des bilans provisoires des banques s’élevait à 755 631 millions d’euros (au 30 juin 2015) contre 775 641 millions d’euros au 31 mai 2015, soit une baisse de 2,6%. Entre les mois de juin 2014 et juin 2015, la somme des bilans des banques était en hausse de 2,7%. La somme des bilans provisoires des OPC (organismes de placement collectif) monétaires s’élevait à 242 891 millions d’euros au 30 juin 2015 contre 240 806 millions d’euros au 31 mai 2015, soit une hausse de 0,9%. Entre les mois de juin 2014 et juin 2015, la somme des bilans était en hausse de 24,1%. Au 30 juin 2015, le nombre d’OPC monétaires était de 173 compartiments. En fait, de quoi relativiser les futurs mouvements qui viendraient à s'inviter dans la partition, cependant l'hypothèse de certains ajustements comme ceux de la voilure stratégique de certains établissements semblent tout à fait crédibles. Prendre le bon virage pour s'éviter le mirage!


Le gazouillis de Maître Vogel...

En ses temps de révolution de l'image branding pour le pays, comment ne pas terminer cet édito sans le gazouillis bruyant de Maître Gaston Vogel, lui qui s'est retrouvé empêtré dans l'autre réalité, à savoir celle que l'on voudrait cacher sous le tapis des vanités du fier pays au P.I.B le plus élevé de la zone euro. L'avocat voit jusqu'au parquet pour nous rappeler ce qu'est la liberté d'expression, et bien sûr la prudence qui se doit l'accompagner. « Maître Vogel s'en est ouvert dans une missive à la tête de la ville de Luxembourg, il voulait dénoncer cette criminalité ordinaire de la mendicité organisée en réseau pour une capitale européenne finalement bien ordinaire. Evoquant ces gens qui trônent au coeur de notre capitale pour y mendier. Bien sûr, il y aurait donc les "bons et les autres", ceux-ci viendraient comme des hordes éphémères de nouveaux transfrontaliers pour déposséder notre bon coeur. » instigue ma source.

Pourtant, si le propos de l'avocat a le mérite de souligner le rappel d'un certain devoir pour nos forces de la sécurité et donc salubrité publique, pointerait cette orchestration d'une relecture de l'accord de Shengen. « En visant partiellement les roumains, un ambassadeur s'offusquera très officiellement d'une telle assertion pour certaines de ses présumées motivations... » Cependant, « Il nous faudra aussi s'intéresser aux autres mendiants, certains jeunes gens du pays qui visiblement, restent toujours éloignés des radars de l'Adem (service de l'emploi) ou des services sociaux, (...) leurs conditions sanitaires y sont particulièrement déplorables Grand Rue. » croit savoir un habitant du quartier visiblement attristé par la polémique grandissante. « Tous n'auront pas la chance de recevoir de beaux souliers neufs du premier ministre ancien bourgmestre, le résultat d'une situation qui fait désordre pour une capitale qui préside l'Union européenne. » (...) «  Soyons sport, il est vrai que notre pays fait beaucoup, il n'est pas interdit de penser ou dire ouvertement qu'il peut encore pouvoir agir avec davantage de discernement. Xavier Bettel n'a pas à rougir de cet état de fait, il démontre depuis longtemps un certain combat pour lutter contre cette misère si prégnante. » insiste toutefois la source. 

Certains reprochent donc à l'avocat médiatique Vogel de s'accommoder à bons comptes d'une relecture de l'accord de Shengen, « Signé ici au Luxembourg...»  Pour devoir viser un peuple qui fait partie intégrante de l'Union européenne, tout en s'interrogeant sur son grand voisin de ne pas lui prêter main forte pour l'éradication d'une criminalité « dont les réseaux placent enfants et femmes pour aspirer notre bonté sur nos trottoirs! », à savoir que s'y trouverait à présent clairement visée la France, ce qui serait donc finalement pour certains observateurs « assez petit joueur et donc réducteur face à l'ampleur du problème des migrants en Europe...»  En effet, il faudra juste s'intéresser à comparer le volume des résultats acquis aux parquets frontaliers avec ceux moindres de Luxembourg, « Ceux-ci devant appliquer le même respect du droit d'un ressortissant de l'Union européenne, ou qu'il soit dans... l'Union européenne»

Opposer une misère à une autre n'est pas l'exercice le plus vertueux pour qui souhaite en souligner la teneur. Dans le cas de Maître Vogel, un homme dont chacun ne se risquera jamais à voir l'ombre hasardeuse d'un xénophobe en devenir, peut être juste une  réelle exaspération face à des situations nouvelles et toujours plus ubuesques pour un état de droit en démonstration... «  Maître Vogel est dans son bon droit, il est avant tout autre préjugé bruyant un citoyen comme nous autres, désireux de refuser l'inacceptable! » croit savoir notre source.  Son coup de gueule aura peut-être le mérite d'ouvrir un débat qui devra se trouver des solutions, c'est à dire un point d'équilibre entre devoir et droit. Pour ma part, le plus compliqué, n'est pas tant d'offrir un repas à un jeune assis le soir Grand Rue qui me sollicitera en général plutôt poliment, mais bien de jongler la journée en véhicule dans une capitale qui compulse des travaux pharaoniques qui du Tram à Hamilius au Pont Adolphe, nous rappellent que derrière la vitrine d'un pays dynamique par son économie, subsistera toujours l'autre réalité. Bonne rentrée à tous nos lecteurs, y compris les chanceux qui sont encore de la partie...




























Finance Offshore © Copyright 2015 Tous droits réservés - Images may be subject to copyright.
Finance Offshore, premier site sur la Finance Offshore de l'espace francophone international

Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.