lundi 24 août 2015

Edito: Luxembourg, La fondation Idéa pointe la révolution du New normal!

Luxembourg, le pays de la présidence du Conseil prépare sa révolution "New normal"...


Luxembourg, le 24 Août 2015.

Didier REMER

Editorial disponible sur Warren.lu "Luxembourg Banking, Investments & Fintech


Cette semaine, alors en pleine relecture d'un dernier rapport alarmant sur la Chine, je reçois le coup de fil d'un ami qui campe au F.M.I, « As-tu regardé les récentes issues de la fondation Idea sur le Luxembourg ? » et de lui répondre « Bien sûr! D'ailleurs DSK aimerait le style! S'intéresser à l'avenir avec efficience est en général un débat plutôt salutaire... »  Fondation Idea qui se veut un laboratoire d’idées autonome, pluridisciplinaire et ouvert, créé à l’initiative de la Chambre de Commerce, a pour mission de mener des réflexions en faveur du développement durable du Luxembourg et de l’intérêt économique général du pays. Justement, dans son avis annuel, la fondation ciblait plutôt juste avec les ''7 péchés capitaux'' de l'économie de notre pays. Tout y était passé au scanner ou presque, et il faut le souligner, Idea n'esquive pas! Pour mémoire, « La fiscalité très favorables à certains choix de vie, les congés extraordinaires discutables, les dépenses fiscales très (trop) orientées, sans oublier le cumul des avantages dans la fonction publique, la place des femmes dans les organes de décisions, les inégalités intergénérationnelles, et bien sûr les mesures pour l'emploi (et contre le chômage) », un assez bon résumé pour réactiver la matrice d'une feuille de route programmatique gouvernementale en perte de vitesse. Depuis de nombreuses années, le Luxembourg qui tient bonne place sur le podium de la sémantique fallacieuse du glorieux P.I.B (2em après le Qatar), compulse aussi sa somme de distorsions à corriger. En général, on s'attend à la bienveillance éclairée de nos gouvernants pour intégrer si précieux conseils, d'ailleurs si la fondation Idéa pointe très bien les bonnes performances budgétaires de 2014, elle s'inquiète régulièrement du devenir et donc suivi de l'orientation économique du pays. En bon résumé, à bien lire entre les lignes, on comprend la récurrence de l'invitation motivée, le temps des belles paroles doit laisser place à l'action!


La fondation Idéa, " Laboratoire d’idées autonome."
Tous droits réservés pour tous pays.



New Normal, Révolution.3

Dans un récent opus, Jérôme Becker s'interroge sur le « New normal », comprendre que notre pays se voit promis à la "Troisième révolution industrielle". Une judicieuse et pertinente analyse qui nous rappelle que « Toutes les révolutions industrielles ont un point commun, l’innovation. Elle entraîne une transformation profonde des modes de production des entreprises et touche également à tous les aspects de la vie quotidienne. Aujourd’hui, le Luxembourg se trouve au cœur d’une nouvelle révolution. Une qui est définie par le couplage des technologies d’information et de communication et des énergies renouvelables, dont leur essor devrait continuer à influencer notre environnement socio-économique. » et de poursuivre en compulsant du Kondratiev et ses « Grands cycles de la conjoncture » et plus à propos encore, Shumpeter, avec un feed back sur la fameuse « Théorie de l'évolution économique .» L'auteur viendra compléter l'offre avec son logique questionnement pour financer la fameuse révolution, dont « ...l'important pilier purement technologique, basé sur les avancées de l’internet, les énergies renouvelables, le transport électrique... » Il en déduit que les les prémisses de Rifkin (Auteur de la prospective économique "La 3em révolution industrielle" Actes Sud) se voient aussi logiquement contraintes par l'absence « du pilier ayant trait aux questions proprement financières », de quoi nous rassurer sur l'analyse qui aura le mérite de relancer le débat dans les plus hautes sphères. 





Venir s'intéresser au ''Crowdfunding'' (ou financement participatif) est pas moins judicieux pour notre pays qui joue déjà à fond la carte des NTIC avec, il est vrai, certains succès, nos amis d' ''ICT Spring Europe'' et pas moins collègues du groupe démontrent bien cette réalité en rien... virtuelle! La fondation pointe aussi ce tarissement des investissements dans le sillage de la crise financière «  Ceci a poussé par ailleurs l’Union européenne à introduire le Fonds européen d’investissements stratégiques, visant à assurer la catalyse de l’investissement dans des projets innovateurs. D’autres alternatives reflétant la tendance de la participation financière « collaborative » ont vu le jour grâce aux avancées des TIC. » C'était d'ailleurs une promesse de Jean-Claude Juncker, ancien premier ministre luxembourgeois et nouveau président de la commission européenne, occasion de rendre à César ce qui est à César... Avec cette troisième révolution industrielle, il est vrai que le Luxembourg tient là peut être sa meilleure carte pour l'avenir. Bien sûr, il faudra aussi se trouver un solide pont pour ce qui est de l'encouragement aux initiatives, si présentes au pays et donc prometteuses, je pense bien sûr aux fameuses pousses! Sur ce point, je ne désespère pas des efforts du Vice premier et donc ministre de l'économie pour davantage de coups de pousse! D'ailleurs, la fondation Idéa semble en accord sur le constat des orientations actuelles, et cette diversification en cours qui serait toujours plus large, « Au Luxembourg, les TIC semblent se propager à une vitesse frappante avec une orientation accrue vers l’ « Internet of things », qui revêt un caractère universel pour désigner des objets connectés aux usages variés reliés à des serveurs centralisés capables de communiquer entre eux dans des domaines aussi divers que la santé, l’administration ou encore l’éducation. » Il est bien question de potentiel, notre place financière n'y est d'ailleurs pas indifférente ou absente, je suis un ardent militant pour créer des synergies qui seront autant de passerelles utiles au développement économique du pays. Au niveau de la place, nous sommes toujours plus nombreux à réfléchir à un « Crowdfunding » en mode raisonné, c'est à dire un mixe intelligent pour un investissement participatif plutôt éthique, c'est à dire en y intégrant tous les autres défis comme le respect de l'environnement, la fameuse empreinte carbone, notre changement de paradigme et les impératifs sur la fiscalité... Points qui gagneront en ampleur avec la diversification économique. D'ailleurs, il n'est pas impossible que dans un avenir prochain, l'appel au financement soit complété d'une obligation formelle de se conformer au renouvelable et durable. Idéa rappelle l'évolution du cadre actuel, «  Afin de faire des progrès dans cette matière, le gouvernement a mis en place un cadre réglementaire créant des incitatifs plus intéressants pour la plupart des renouvelables, afin d’accélérer leur déploiement. » fondation qui s'intéresse au défi énergétique, pointant ceux environnementaux pour la fameuse troisième révolution, « En parallèle, le degré de pénétration des énergies renouvelables, source d’énergie du 21ème siècle, dispose encore des marges de progression. Dépendant des avancées technologiques, les renouvelables n’ont pas encore atteint le degré de maturité à l’instar du charbon et du pétrole dans leurs époques « révolutionnaires » respectives. Pourtant, les énergies renouvelables ainsi que la transformation des bâtiments en mini-centres énergétiques apparaissent comme une démarche nécessaire pour assurer l’indépendance énergétique. Les défis environnementaux et les risques écologiques sont clairement identifiés et les sources alternatives sont souvent limitées par leur nature. Mais vu la taille exigüe du pays ainsi que sa capacité limitée de produire des renouvelables, le Luxembourg ne sera pas en mesure d’assurer sa propre fourniture verte tout seul. » D'une industrie à l'autre, certains comprendront que l'histoire est un éternel recommencement...


Un « pool » de main d’œuvre apte!

La fondation ne manque pas de souligner que si l'idée d'une troisième révolution industrielle est séduisante, il faudra aussi s'attaquer au défi de l'éducation. S'intéressant aux fameux « sauts quantiques » pour la formation digitale au Luxembourg, se référant assez justement aux « coding school qui font fureur aux Etats-Unis .» Idéa pointe logiquement « Une idée intéressante pour flexibiliser davantage le système de formation et d’offrir des cours professionnels à caractère trans-sectoriel afin de pouvoir disposer d’un « pool » de main d’œuvre apte à absorber les avancées en matière de la digitalisation. » ce que nous constatons lors des ''événements-maison'', la problématique de l'emploi dans le secteur trouve sa principale contrainte dans l'absence de certaines qualifications adaptées au niveau locale. Bien souvent, il faut faire appel à des logiques de recrutements complexes, (éloignement, coût du logement...) réalités qui peuvent s'avérer économiquement problématiques pour qui doit se trouver des talents... ailleurs! (Le propos visant les jeunes pousses avec un modèle économique plus souvent contraint.) La stratégie du gouvernement s'oriente donc vers une relance de la formation inclusive, c'est à dire adaptée au mieux à la demande locale qui se doit être anticipée avec le renfort d'une offre locale. Outre la troisième révolution industrielle, et pour conclure avec la mission salutaire d'Idéa, la fondation nous rappelait dans son avis annuel que si Luxembourg comptait 400 038 emplois (dont 170 189 emplois frontaliers) pour un taux de croissance de 2,4% sur l'année, 9500 emplois ont été crées au total contre 7500 en 2013. Idéa pointait, « Ce dynamisme du marché du travail luxembourgeois est en ligne avec le taux de croissance de l’emploi observé depuis la crise (de l’ordre de 2% par an) et tranche avec l’atonie du marché du travail de la zone euro. Fin 2014, l’emploi intérieur total était ainsi de 13% supérieur à celui du début de l’année 2009 au Luxembourg, alors qu’il était encore inférieur de plus de 3% dans l’ensemble de la zone euro. En considérant les performances luxembourgeoises en matière de solde des finances publiques, de croissance économique, et de taux de chômage (3 éléments majeurs de politique économique), l’année économique 2014 du Luxembourg fut, en dépit des sommets atteints par le Luxembourg bashing à l’international, une bonne année. » Justement, petite parenthèse, pour ce qui est du scandale planétaire « Luxleaks », l'audition du président de la commission européenne, notre Jean-Claude Juncker national ancien premier ministre prétendu « instigateur promoteur du rescrit  fiscal » se tiendra le 12 septembre devant la commission « Taxe » du Parlement européen. Retour à Idéa, la fondation considérait à juste titre que 2015 est bien ce test pour les finances publiques, celui d'une année charnière, puisque «  ce sera la première année où les paiements d’intérêt effectués au Luxembourg en faveur de personnes physiques ayant leur résidence dans un autre Etat membre seront concernés par l’échange automatique d’informations (test sur le niveau d’attractivité de la place financière) et où les recettes de TVA baisseront du fait de la modification de la réglementation concernant la taxation du commerce électronique (test pour la solidité des finances publiques). Ce sera également une année où le risque de nouvel épisode de Luxembourg bashing sera accru. Le pays sera en effet très exposé au deuxième semestre durant sa présidence du Conseil de l’Union européenne (test pour l’image de marque). » De quoi renforcer mon inquiétude sur l'entreprise d'image branding du pays en ses temps de présidence du Conseil, sur ce point, mes fidèles lecteurs comprendront que la dramaturgie qui entoure la polémique de la mendicité a tout les attraits d'un parfait premier raté pour "le test de l'image de marque" pointé par Idéa...




Etienne Schneider, Xavier Bettel, Félix Braz: "Faire face à la polémique!"  



Triste naufrage...

Cette polémique de la mendicité criminelle fera le hit médiatique de cette rentrée, une initiative courageuse de l'avocat Vogel pour s'attaquer à la problématique récurrente en plein coeur de notre si belle capitale. D'ailleurs, chacun se fera son idée sur la chose, mais il n'est pas interdit de reconnaître que sans la missive de l'avocat à notre bourgmestre, rien ou si peu, aurait effectivement bougé. « Aujourd'hui, et donc après ''une casserole (politique) bouillonnante'' plus tard sur la flamme du souvenir de notre monument national de la solidarité situé sur la « Kanounenhiwwel » (colline aux canons!), il semble que le message soit enfin perçu et pas moins reçu! » croit savoir ma source.  En effet, le vice-premier ministre Etienne Schneider s'est promis de régler pro-activement la situation avec son collègue de la justice Félix Braz, et ce en concertation directe avec le premier ministre Xavier Bettel (qualité es ancien bourgmestre) et bien sûr l'actuelle, madame Lydie Polfer qui nous dit-on, rêve d'une police municipale... « Il était temps, que de vagues pour cette question sensible d'un triste naufrage qui exaspère depuis de nombreuses années les commerçants et résidents tous comme les acteurs ou clients de notre place financière internationale, l'histoire faisant, il est vrai, cruellement désordre. (...) Suffisamment au point que certaines ambassades commençaient à donner des recommandations à leurs ressortissants pour éviter certains quartiers sensibles! » croit savoir ma source. Gageons qu' Etienne Schneider et le gouvernement puissent s'attaquer à la problématique en s'évitant certaines critiques comme celles plutôt faciles d'un populisme rampant! Dans une Europe en plein drame des migrants, la capitale de la présidence de l'Union devrait pouvoir s'éviter un nouveau camouflet. De source sûre, il est acquis qu'un point d'équilibre sera trouvé entre logique répression et accompagnement pour les populations concernées, de toutes façons les « Gutmensch » (bien pensants) veilleront au grain! Bien sûr, là aussi, la roue tournera comme pour l'ouverture de la fête foraine. Cette année, le selfie (auto-portait numérique) y serait interdit, comme quoi, Luxembourg, capitale de la présidence du Conseil, est bien capable de grande innovation en matière de sécurité publique! Renseignements pris, l'explication officielle constate une perte de vigilance et donc prudence de ceux qui font une pause smiley avec ou sans la perche. Enfin pour conclure, comme j'aime à le penser, je partage si bon espoir sur la stratégie de la task force de proposition de notre premier ministre Xavier Bettel. Six mois, c'est plutôt court, mais il n'est pas impossible que les opus luxembourgeois de la présidence du Conseil soient mis à profit pour faire des propositions constructives, les dossiers ne manquent pas! Entre le drame des migrants, le feuilleton à la sauce grecque et malheureusement l'actualité si prégnante du terrorisme barbare, le Luxembourg devrait pouvoir logiquement s'imposer, le calendrier assurant des rendez-vous au pays.  









Découvrir la fondation "Idéa"...








Fondation Idea-LU:


















Finance Offshore © Copyright 2015 Tous droits réservés - Images may be subject to copyright.
Finance Offshore, premier site sur la Finance Offshore de l'espace francophone international

Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.