dimanche 28 juin 2015

UE: Dominique Strauss-Khan, "Apprendre de ses erreurs!", son plan B pour la Grèce! (Document)


Dominique Strauss-Khan, apprendre de ses erreurs! Sa contre proposition pour la Grèce. 


28/06/2015

Didier REMER

C'est dans le contexte particulier de la crise grecque, que l'ancien directeur du Fonds monétaire international fait le choix de sortir de sa réserve. Dominique Strauss Khan s'est livré à un exercice d'analyse qui voit le risque d'un édifice européen toujours plus à se fissurer. Longtemps resté sous silence, DSK vient d'utiliser son nouveau compte ''Twitter'' pour nous livrer une déclaration de trois pages en Anglais et bien sûr, dans la langue de Molière. Avec un titre qui force l'humilité, "Apprendre de ses erreurs!" au passé comme au présent, DSK dresse un bilan plutôt contrasté sur le FMI. Autocritique, il ne manque pas de revenir sur la stratégie actée sous son mandat, c'est à dire au tout début de la crise Grecque. Replaçant le contexte si particulier de l'urgence (qui prévalait déjà à l'époque), allant aussi jusqu'à faire la démonstration de certains manques flagrants de l'intégration européenne, maintes fois identifiés par le FMI. Comprendre ici l'absence de certains mécanismes alors encore inexistants ou incomplets en Europe. Son propos est précis, il dresse un bilan symptomatique, nous laissant parfois l'impression d'une forme de mea-culpa, DSK ne manque jamais de tacler l'entêtement actuel des institutions européennes. 


Extension de la maturité

Rapidement, il pose le débat largement ouvert de la maturité et celui d'une réduction nominale massive de la dette comme à l'égard des institutions publiques. Convaincu par l'extrême gravité de la partition qui se joue, il démontre le besoin de préserver les conditions d'un dialogue constructif, condamnant au passage l'ineptie du discours de certains tenants de l'austérité, ils ne manqueront pas de se reconnaître dans la missive programmatique. Alors que la Grèce n'a jamais été aussi proche du défaut de paiement avec la récente rupture des négociations, il instigue la recherche d'un traitement global de la crise grecque. Un propos qui s'imposera comme une contre-proposition aux décisions actuelles des européens qui, selon DSK, ne miseraient finalement qu'avec un refus d'accepter l'allègement de la dette grecque... qu'ils détiennent. Pour sortir de ce tunnel, il suggère que "la Grèce ne reçoive plus aucun financement nouveau de la part de l'Union européenne comme du FMI et qu'elle bénéficie à présent ''d'une très large extension de la maturité et même d'une réduction nominale massive de sa dette à l'égard des institutions publiques" mais propose une issue avec le mécanisme progressif de réductions (comme celui réservé aux états en développement ou en très grandes difficultés.). Démontrant des "choix budgétaires difficiles" pour les Grecs, il cite la réforme fiscale, cette bataille "contre l'oligarchie, les intérêts privés et la lourdeur de l'appareil de l'Etat". Ils feront ainsi ces choix "eux-mêmes", sans contrainte venue de l'extérieur, insiste-t-il. Si cette idée fonctionne, la Grèce pourrait alors devenir "éligible à des effacements progressifs de sa dette", précise l'ancien directeur du FMI pour qui "seule la dizaine de milliards prévus pour la recapitalisation du système bancaire devraient être versée pour permettre à la banque centrale européenne" de poursuivre son programme d'aide d'urgence. (ELA) "Il n'est pas sûr que cela marche", reconnaît M.Strauss-Kahn, appelant les autorités grecques "au courage et à l'indépendance." Autant dire que cette prise de position va s'imposer dans les débats actuels, à tout le moins, elle devrait permettre de compléter une réflexion éclairée pour un plan B en discussion. Dominique Strauss-Khan semble visiblement très inquiet sur le caractère répétitif de certaines erreurs, point qu'il ne manque pas de souligner à maintes reprises dans sa (contre) proposition... Cette initiative intervient alors que le premier ministre Alexis Tsipras vient d'obtenir un plein quitus de son parlement pour organiser le référendum promis à son peuple  pour le 5 Juillet prochain...


A lire dans le lecteur ci-dessous:

Dans l'ordre, langue anglaise, puis en français.




"Apprendre de ses erreurs"

Dominique Strauss-Khan




(Tous droits réservés pour tous pays.)




















Finance Offshore © Copyright 2015 Tous droits réservés - Images may be subject to copyright.
Finance Offshore, premier site sur la Finance Offshore de l'espace francophone international

Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.