samedi 9 mai 2015

Indonésie: Condamnation du français Serge Atlaoui, une lettre de la communauté financière!

La condamnation du français Serge Atlaoui interroge la communauté financière internationale.


9/05/2015

Didier REMER

La situation du ressortissant français Serge Atlaoui suscite toujours de nombreuses réactions et interrogations comme celles de la communauté financière internationale. A présent, ce sont de nombreux professionnels qui travaillent en relation directe avec certaines sociétés indonésiennes qui s'interrogent sur la logique actuelle de l'état Indonésien. Certains vont jusqu'à reconsidérer l'approche de leurs relations d'affaires, l'Indonésie faisant l'objet des plus vives critiques comme celles des plus hautes instances internationales à l'image des Nations -Unies dont le secrétaire général ou de nombreux autres chefs d'états. Cet aspect ne doit pas être pris à la légère, en effet des investisseurs s'interrogent à présent sur la pertinence de conserver des liens privilégiés avec cet état qui s'installe dans une pratique hasardeuse de la justice et du respect du Droit humain. D'après nos informations, différents pôles d'investisseurs réfléchissent à la réorientation d'investissements stratégiques, "L'état indonésien dispose encore d'une capacité à inverser cette tendance, cependant si le français devait être condamné à mort sans une révision ou grâce du président, ce pays ne sera plus considéré comme un interlocuteur privilégié de cette région du monde qui doit disposer de financements structurels conséquents pour accompagner son actuel développement. Depuis le début de cette affaire, notre vision du pays a considérablement changé, pour être complet, elle se détériore. C'est fort dommageable tant le président indonésien avait impulsé certains changements salutaires et donc exemplaires, reste peut-être à s'intéresser aux questions sociétales comme avec une approche plus objective de l'exercice de la justice. Nous ne pourrions imaginer faire affaires avec un état qui suscite les plus vives réserves de l'ensemble des institutions internationales dont les experts en droit soulignent les errements et ce contrairement à l'esprit des standarts des pays modernes réputés comme dynamiques avec leur économie, si l'état indonésien ne prend pas la mesure qui s'impose, alors un gâchis est clairement promis." (...) " C'est un véritable paradoxe, un président qui fait force de modernisme et pragmatisme économique tout en oubliant l'autre pilier d'une nation exemplaire, c'est à dire celui d'une justice adaptée pour être irréprochable." (...) " Un interlocuteur qui érige l'autoritarisme aveugle n'est plus un interlocuteur privilégié..." instigue notre éminente source.


Pour l'heure, une Cour administrative doit encore se prononcer le 13 Mai prochain sur le cas de Serge Atlaoui, le président Joko Widodo ne semble  pas sortir de sa réserve et préfère garder le silence. Il semble acquis que les réseaux de la diplomatie démontrent que le pays risque un isolement sur la scène internationale pas moins régionale. Différents déplacements seraient sur le point d'être annulés, un positionnement clair du président s'impose. Certains experts considèrent que le procès n'ayant pas bénéficié des conditions équitables, que le ressortissant français doit faire l'objet d'une grâce. "Le report et les conditions du procès vers l'exécution des co-détenus s'apparentent à une torture contraire à la loi, il démontre que ce pays doit revoir sa justice et s'éviter une telle dérive."  Pour l'heure, Finance Offshore propose une prise d'intention pour les différents acteurs de la communauté financière internationale qui s'interrogent et souhaiteront communiquer un courrier à l'ambassadeur d'Indonésie en France, pays d'origine de monsieur Serge Atlaoui:


Condamnation Serge Atlaoui... Les professionnels de la finance internationale peuvent envoyer cette lettre à l'ambassade d'Indonésie à Paris.

Lettre pour S.E.M. l'ambassadeur d'Indonésie en France:
S.E.M Monsieur L'ambassadeur
47 Rue Cortambert, 75116 Paris

Excellence,


Je vous prie de bien vouloir transmettre à Son Excellence Monsieur le Président Joko Widodo ma profonde préoccupation, s'agissant du sort réservé à Monsieur Atlaoui, ressortissant français condamné à mort par les instances judiciaires de votre Etat, l'Indonésie.


A présent, nombreux professionnels de la finance s'interrogent à leur tour sur la décision de la peine capitale ainsi prononcée et les conséquences qui logiquement en découleront dans leur future approche pour toutes les futures relations d'affaires avec les différentes communautés professionnelles de votre pays. 


Au premier rang de notre interrogation, la situation de monsieur Atlaoui, ressortissant français dont il est démontré que la justice de votre pays fait l'objet des plus vives critiques tant sur ses méthodes et le sens qui est ainsi fait au Droit.
Des critiques dont les plus hautes instances internationales comme S.E.M secrétaire général des Nations-Unies, et différents chefs d'états ou professionnels du droit des plus hautes instances internationales. 


Se positionnement clair et unanime démontre que votre pays s'inscrit dans une logique que nous pouvons que réprouver et contester. Elle suggère la démonstration flagrante d'un manquement grave aux principes élémentaires qui fondent un Etat de droit qui se doit toujours en démonstration y compris exemplaire dans le concert des grandes nations.
Ce sont des situations ubuesques et d'une gravité telle, qu'il paraît urgent pour de nombreux experts du Droit que le cas de monsieur Altlaoui soit réétudié intégralement.


Ce constat se fonde sur les procédures du parquet dont il est démontré l'altération comme celle des plus élémentaires droits à la défense. 


Sont évoqués:


-le refus -d'auditionner des témoins-,


-l'entreprise d'une -odieuse machination pour porter atteinte au recours (PK) en révision de monsieur Atlaoui-, 


notamment par -une différence de traitement par rapport à un co-accusé- étant présumé -à la tête d'une organisation criminelle-, 

-le parquet général annonce que Monsieur Altaoui pourrait être exécuté seul, alors que la législation indonésienne -impose- que les condamnés -d'une même affaire- soient exécutés en -même temps-


Les témoins de Monsieur Atlaoui n'ont -jamais été- entendus, alors que ceux des autres accusés -l'ont été-,
-d'une manière générale, les autorités judiciaires indonésiennes -se sont affranchies de l'application des lois applicables lors de l'examen du dossier- de Monsieur Atlaoui.



Bien sûr, il faudra aussi s'intéresser dans le détail au déroulé de toute la procédure, elle démontre à elle seule, que ce procès est un semblant de procès qui ne peut, pourra jamais servir l'intérêt et les objectifs de SEM le Président Joko Widodo. 


Que celui-ci souhaite démontrer une lutte acharnée contre les trafiquants de drogue au regard des conséquences sur son peuple comme pour sa jeunesse est - tout à fait louable-, mais qu'il prenne ainsi et surtout dans de telles conditions en otages des ressortissants étrangers pour envoyer ce message est -inadmissible-, voir contre productif.
Il nous paraît urgent que S.E.M Le président puisse s'accorder une hauteur de vue supplémentaire et donc salutaire sur la situation du ressortissant français. 


La communauté internationale regarde votre pays, la communauté financière s'interroge et veut comprendre pourquoi de tels agissements contraires aux plus élémentaires respects du Droit humain.


Le président Joko Widodo doit mesurer toutes les conséquences de l'application d'une telle peine dans de telles conditions.


Il est -urgent- que le cas du ressortissant français soit entièrement réexaminé tout comme celui des autres co-accusés malheureusement déjà condamnés à la peine capitale par cette -même Cour-. 


Si l'obstination devait l'emporter, nous ne pourrions plus considérer votre Etat comme un interlocuteur privilégié, et ce comme pour les affaires et, tous les experts devront reconsidérer pour le futur et dès à présent -toute l'approche des liens d'affaires acquis ou en cours- avec l'Indonésie.


Je vous prie, Excellence, d'accepter l'assurance de notre considération,




Signature nom prénom date société

















Finance Offshore © Copyright 2015 Tous droits réservés - Images may be subject to copyright.
Finance Offshore, premier site sur la Finance Offshore de l'espace francophone international

Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.