lundi 12 janvier 2015

World Economic Forum 2015: Le changement de paradigme dans tous les esprits!


World Economic Forum 2015: Le changement de paradigme dans tous les esprits!

Paris le 12/01/2015. Didier Remer

Réputé comme l'événement de l'année, le Forum Économique Mondial va devoir convaincre des participants qui souhaitent voir l'institution s'ouvrir d'avantage sur le monde extérieur, comprendre ici que l'économie doit toujours pouvoir contribuer à un monde meilleur. « C'est tout l'intérêt d'un forum unique dans son genre, ce sont 2500 des plus influentes personnalités du monde qui souhaitent apporter des réponses dans un cadre de réflexion encore trop souvent injustement considéré comme très fermé. En 2015 les préoccupations sont multiples, l'actualité de l'année écoulée est très prégnante, le monde est plus que jamais confronté à d'importants défis, vouloir améliorer l'état du monde reste l'objectif, nous venons de vivre une année très chargée, de la crise Ebola, au Terrorisme en passant par le changement climatique, les dirigeants de la planète doivent s'armer d'une réflexion d'autant plus constructive.» croit savoir notre éminente source. Cet opus 2015 sera bien sous le signe de l'urgence, les problèmes identifiés comme pressants sont très nombreux, pour ne pas dire variés. « Tous font force à d'importantes préoccupations qui renvoient à autant de solutions à imaginer, densifier. Si le Wef tient ses promesses, on devrait s'éviter l'écueil de certaines critiques qui gagnent en ampleur, bien sûr, c'est souvent dans les rangs des participants que pointent les plus vives critiques. (…) L'aspect élitiste semble ne plus faire recette comme chez les hauts responsables politiques qui veulent s'éviter l'occasion d'un strapontin pour le populisme rampant. Cette année, de nombreuses ONG souhaitent encore s'inviter à Davos pour remettre certaines pendules à l'heure! Pour la com d'un chef d'état, c'est souvent une opération casse-gueule, à moins qu'il s'impose dans le débat pour réveiller tout ce beau monde. » pointe non sans humour notre source. A la demande du Secrétaire général de l'ONU, cette année le forum mettra l'accent  sur l'agenda post-2015 du développement et donc de la Convention-cadre des Nations Unies pour créer le lien avec la prochaine Conférence sur le changement climatique à Paris. De quoi peut-être apporter des réponses aux nombreuses ONG et mouvements alter-mondialistes en embuscade.

« On se donne bons et mauvais points... »

C'est aussi un défi pour l'organisation du WEF qui pour de nombreuses élites, perdrait donc de sa superbe pour devoir s'attaquer à un catalogue jugé trop large et qui bien souvent s'éloignerait des urgences. « C'est la principale critique, à Davos, on survole les problématiques, on est plus dans le constat d'un certain bilan d'étape, on se donne bons et mauvais points (...), pour ce qui est des résultats acquis au forum, la grille de lecture est bien différente... » Pointe la source qui nous dit préférer voir un chef d'état au G20 ou même enfermé de longues heures dans un Conseil européen. Il est vrai que l'ordre du jour y est peut être plus précis, et que les annonces s'évitent certains effets. « A défaut de vouloir changer le monde, le forum est avant tout l'occasion de créer du lien, bien souvent le forum parvient plutôt bien à cette fin. Il fait partie intégrante du calendrier, c'est à dire les incontournables qui font l'événement.(...) Si certains ne lui trouvent plus le même intérêt, on remarquera que les aspects sociétaux ou donc politiques semblent l'emporter sur les seules questions liées à l'économie, il nous faut donc rester optimiste sur cet opus 2025. » précise un dirigeant de groupe pas peu fier de pouvoir y étoffer son portefeuille relationnel et donc d'affaires tout en reconnaissant que le forum est avant tout un cadre privilégié de réflexion.

''Un certain grâle...''

Les journalistes n'hésitent plus à commenter certaines errances du forum, et font part d'un capital sympathie parfois bien  inégal. « Un forum qui se transforme en nombreux conciliabules derrière des portes closes, ce n'est pas intéressant à couvrir, parfois frustrant compte tenu d'un imposant casting d'autant difficilement accessible! » croit savoir ce jeune Jri (Journaliste reporter d'images) spécialiste des questions économiques, un brin déçu. Fort de ce constat et très certainement de quelques autres critiques de certains éminents participants, l'organisation semble s'accorder sur certaines évolutions. sont organisées des conférences sur des thématiques fortes qui ne se limitent pas au seul pré-carré de l'économie. Un avis à relativiser, nombreux sont les journalistes qui trouvent encore d'importantes opportunités  pour interviewer les leaders de notre planète. « Question médias, on met les petits plats dans les grands à Davos, les moyens audiovisuels sont importants, c'est l'UER (Union européenne de radiodiffusion) dont le siège est en Suisse qui est en charge de la partie audiovisuelle, le nombre d'accréditations de médias est important, pas moins triés sur le volet, seules seront retenues les candidatures qui font sens à l'esprit du forum. Pour assurer l'ampleur planétaire à l'évènement, ce sont d'importants dispositifs audiovisuels comme des directs via satellites qui se doivent ainsi déployés. On ne compte plus les kilomètres de câbles pour y parvenir. » commente le journaliste. Bien souvent, le journaliste accrédité a la douce impression de décrocher un certain grâle, dans une carrière « ...ça compte énormément! » souhaite conclure le (jeune) journaliste. Car de jeunesse il est souvent aussi question à Davos, "Les dirigeants de demain, comme avec le Young Global Leader et les différentes communautés du Forum et les médias mondiaux seront représentés par le plus grand nombres jamais atteint de journalistes des rédactions." a indiqué le communiqué. 

Un cru particulièrement intéressant...

L'édition 2015 s'annonce comme un cru particulièrement intéressant, actualité aidant, la montée du populisme, les risques sanitaires avec Ebola ou environnementaux tiendront bonne place avec une prédominance acquise de la question du terrorisme qui pour le coup,  risque de s'imposer dans bons nombres de débats. Du 21 au 25 janvier, la station suisse de Davos sera en ordre de bataille, la sécurité étant un garant du succès de l'organisation, certaines délégations gouvernementales considèrent cet aspect comme un point essentiel à leur présence. Car le Wef est une organisation qui compulserait « ...les inconvénients de ses avantages, recevoir des chefs d'états ou principaux dirigeants planétaires suggère les mêmes conditions opérationnelles de la sécurité d'un sommet de chefs d'états comme peut savoir l'être un G20.» croit savoir notre éminente source. Sur ce point, outre des conditions climatiques jugées parfois critiques, la machine est plutôt bien huilée, le pouvoir de délégation pour la sécurité y est imposant, différentes agences supra nationales coordonnent leur savoir faire, ajoutez-y les services de sécurité des hautes personnalités, « C'est l'occasion de maintenir les équipes en alerte et donc vérifier la pertinence de la coordination entre militaires, polices et gardes rapprochées, les effectifs sont imposants, il faut parer à toutes éventualités. » Le curseur sécuritaire acquis, se sont les thématiques retenues qui font la qualité du cru, le choix des intervenants est particulièrement judicieux, « On ne vient pas uniquement  à Davos pour se montrer, c'est avant tout le lieu commun pour assurer une résonance particulière à des orientations politiques majeures qui feront dates, (...) ces dernières années, on a remarqué que le forum s'est efforcé à s'imposer comme une véritable force de propositions pas moins contre propositions.»

Chef de file pour la coopération public-privé...

 "La présence de décideurs économiques clés, tels que les ministres et les chefs des banques centrales du G20 finances, assurera l'impact le plus élevé possible de la réunion annuelle," a indiqué le communiqué de l'organisation qui mise s'inscrire dans le calendrier des Nations -Unies comme pour le développement ou le climat avec future conférence mondiale du changement climatique organisée cette année à Paris. Cette année, le changement de paradigme sera pas moins présent dans tous les esprits de Davos, le Forum économique mondial, en tant qu'institution internationale chef de file pour la coopération public-privé, lancera également 10 grandes initiatives pluriannuels tels que le financement des infrastructures et de l'avenir du système financier mondial. Dans un monde qui se cherche des leviers pour une croissance durable, le forum veut impulser une nouvelle dynamique,  "En particulier, la plupart des pays européens seront représentés par des présidents, chanceliers,  Premiers ministres qui seront accompagnés par d'imposantes délégations gouvernementales.", précise le communiqué. Seront également invités à l'assemblée annuelle les chefs des principales organisations de la société civile, des universitaires de classe mondiale dans le monde dont « ...dont 14 lauréats du prix Nobel!» 

Croissance mondiale...

Plus important, le forum mondial 2015 souhaite renforcer son impact avec son programme économique pour répondre au mieux aux différentes attentes sur la croissance mondiale jugée particulièrement faible et donc fragiles par les risques géopolitiques accrus. Le communiqué précise qu' un certain nombre de chefs d'Etat de l'Afrique sera à Davos ainsi que la plupart des dirigeants des pays de l'ASEAN. Les principaux pays d'Amérique latine seront également représentés au plus haut niveau. Chine, Etats-Unis, le Japon et la Russie vont envoyer des délégations de haut niveau. Les chefs des principales organisations internationales seront également à Davos, on pensera bien sûr à Christine Lagarde pour le FMI, Angel Gurria pour l'OCDE et l'Union européenne qui semble t-il, devrait y envoyer un contingent de commissaires en plus du président de la Commission, Jean-Claude Juncker. Le président français Hollande serait lui aussi présent avec ses ministres de l'environnement et de l'économie, histoire de préparer le terrain de la future conférence de Paris sur le changement climatique. 


Le forum aura lieu à Davos-Klosters, en Suisse, du 21-24 Janvier 2015. Exclusivement sur accréditation. Sont attendus de nombreux chefs d'états, 1500 leaders du monde des affaires représentant un ensemble de plus de 140 pays et leurs journalistes de la presse écrite et audiovisuelle...





Conférence Klaus Schwab Mercredi 14 Janvier 2015.
 Cologny (Canton de Genève) Suisse.


Dans sa conférence de presse de présentation du Wef 2015 mercredi à Cologny (GE) , Klaus Schwab a qualifié l'année 2015 de «décisive» pour un monde devenu «multiple et complexe». Rappelant les attentats de Paris survenus la semaine dernière et « l'élan de solidarité qui a suivi ». Pour le fondateur du WEF, les attaques dans la capitale française traduisent « un tournant pour la société, qui se doit choisir entre la voie de l'intégration ou celle de la séparation». Insistant sur «  la nécessité de dialoguer et coopérer, aujourd'hui plus que jamais pour rétablir la confiance et la stabilité », a souligné Klaus Schwab.

Le World Economic Forum 2015 sera logiquement orienté diplomatie et donc sécurité, les récents évènements devraient s'inviter dans les nombreux conciliabules. Ce sont 40 chefs d'Etat et de gouvernement qui ont annoncé leur venue dans la ville-station grisonne. «Avec la présence en un même lieu de représentants de quasiment toutes les zones en conflit de la planète, je m'attends à ce que des discussions soient entamées, aussi informelles soient-elles», a souligné Klaus Schwab.

« Le président ukrainien Petro Porochenko sera présent à Davos, la Russie envoie de son côté son vice-premier ministre Igor Chouvalov, et bien sûr, John Kerry, le secrétaire d'Etat américain est confirmé.»

 « Le premier ministre irakien Haidar Al Abadi, ainsi que le président du Kurdistan irakien Massoud Barzani ont également répondu présent. Tout comme le premier ministre pakistanais Nawaz Sharif.»

« Des délégations des gouvernements issus des manifestations du printemps arabe seront également à Davos, le nouveau président tunisien Béji Caïd Essebsi ainsi que le président égyptien Abdel Fattah al Sissi », des délégations d'autres pays restent à devoir se confirmer. « L'Afrique subsaharienne sera représentée avec la présence notamment du président malien Ibrahim Boubacar Keïta et de son homologue kényan Uhuru Kenyatta. » D'après l'organisation, la Chine enverra « sa plus haute délégation depuis 2009 en la personne du premier ministre Li Keqiang. »

Et plus d'une dizaine de représentants de communautés religieuses fouleront le sol de la ville-station grisonne de mercredi à samedi.

Du côté de l'UE, le président français François Hollande sera comme prévu, et pour la première fois, à Davos, (compte tenu de la récente actualité, une adresse particulière serait envisagée pour la France victime d'odieux attentats.) A ses côtés, la chancelière allemande Angela Merkel ainsi que le chef du gouvernement italien Matteo Renzi et d'autres représentants de l'Union européenne. La stabilité financière sera également au menu des discussions, avec la présence de la directrice du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde.

La Suisse, pays hôte, sera aussi largement représentée, avec le déplacement quasi in corpore du Conseil fédéral à Davos. Seul le ministre de la défense Ueli Maurer n'a pas confirmé sa participation ou non. La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga prononcera l'un des discours d'ouverture mercredi soir.

Le WEF accordera également « une large place aux grands thèmes économiques habituels, comme la croissance et le commerce mondial. Plus de 1500 dirigeants d'entreprises ont annoncé leur présence cette année. » Outre les défis d'ordre géopolitique et économique, « la santé et la lutte contre les pandémies restent des thèmes majeurs », a ajouté Klaus Schwab, évoquant « les inquiétudes suscitées par le virus Ebola. ». « La directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé Margaret Chan sera présente, tout comme le président guinéen Alpha Condé. »

A côté de cela, « le WEF apporte également son lot de strass et paillettes, avec cette année la présence du ténor italien Andrea Bocelli et de l'écrivain brésilien Paulo Coelho. »

« Au total, le nombre de participants dépasse cette année et pour la première fois les 2500. » devait conclure mercredi le Docteur Klauss Schwab à Cologny dans sa conférence programme (Canton de Genève, siège de l'organisation.).





Consultez le site officiel du World Economic Forum 2015...


Cliquez sur l'image pour le lien.







FLUX VIDEOS



WEF 2015: Tous droits de diffusion audiovisuelle réservés pour tous pays.










WEF 2015   
 Lien pour les accréditations:

Media Accreditation Enquiries
For enquiries regarding media accreditation for the Meeting, please contact:
Rim El Habibi
Senior Associate, Media
Tel.: +41 (0)22 869 3639
Media Accreditation Enquiries
For details on the World Economic Forum Annual Meeting 2015, please visit: http://www.weforum.org/events/world-economic-forum-annual-meeting-2015






















Finance Offshore © Copyright 2015 Tous droits réservés - Images may be subject to copyright.
Finance Offshore, premier site sur la Finance Offshore de l'espace francophone international

Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.