lundi 8 septembre 2014

UE: Pierre Moscovici, maillon fort de la Commission Juncker!


Jean-Claude Juncker et Pierre Moscovici, une amitié constructive...




08/09/2014- Jean-Claude Juncker l'annoncera très certainement mercredi prochain, le français Pierre Moscovici sera bien le maillon fort de la future Commission présidée par le luxembourgeois. Après un débat assez tendu en Allemagne sur le périmètre de l'action du futur commissaire français, Pierre Moscovici s'impose finalement comme une future cheville ouvrière de la stratégie du retour de la croissance et de l'emploi en Europe. Le plan proposé par Jean-Claude Juncker veut mobiliser 300 milliards d'euros pour les cinq prochaines années. Invité de l'excellente émission ''Continentales'' de TV5 et RFI, Pierre Moscovici n'a pas manqué de remettre certains points sur les i, occasion de recadrer tout en instiguant un cap assez précis: 


Europe politique...

« L'Europe doit être politique, au sens noble du terme, (…) La France se doit forte dans une Europe forte! Une priorité qui doit donner du sens, de l'espoir, (…) J'ai été le ministre de l'économie et des finances qui a obtenu de la Commission européenne un délai de deux ans pour le passage en de çà de 3% du PIB des déficits français. Je n'ai demandé aucune exception aux règles, aucune dérogation aux règles, et c'est en fonction des règles que le commissaire de l'époque, Olli Rhen, en charge des affaires économiques communautaires a pris cette décision. Pourquoi l'a t-il pris? Parce qu'il considérait que les circonstances objectives de l'économie française étaient telles, que respecter les règles, le délai eu été un danger majeur pour l'économie française (…) Quand nous sommes arrivés en 2012, les déficits étaient à 5,3 %, qu'aurait représenté de passer à 3% en 1 an et demi sans croissance? Cela aurait été la mort de la croissance française! La récession! (…) Il ne faut pas raisonner en terme de rappels à l'ordre, il faut raisonner en terme de règles, il y a des règles, elles sont communes, partagées. Il faut les appliquer et la France appliquera les règles, (...), Il doit y avoir ni une complaisance, ni une ignorance de l'économie réelle, le traité dit qu'il faut atteindre comme objectif les 3%, (…) La France demande aucune dérogation, aucune exception, aucune suspension des règles, la France entend agir dans le respect des règles. La question est de savoir comment ces règles s'appliquent-elles... » (…) Il faut garder des ancres, des caps... » (…) « ...chaque fois qu'on nourrit le service de la dette, on affaiblit le pays! » comprendre ici qu'il faut donc privilégier des politiques pour mobiliser vers la croissance, le développement de l'activité économique et donc l 'emploi. Suggère Pierre Moscovici dans cet entretien ou il s'explique sur sa vision de la future Commission, souhaitant ne pas se battre que pour l'unique service de la dette « vers la croissance, l'emploi...» 


Préserver des passerelles...

L'ex ministre de l'économie précise que cette fonction européenne est un prolongement de son engagement, sous tend que le président français était bien au courant de cet objectif "avant d'avoir quitté Bercy à Paris". Monsieur Pierre Moscovici a été vice-président du Parlement européen, ancien ministre des affaires européennes et peut se prévaloir de bien connaître les rouages des deux institutions que sont la Commission européenne et le Parlement européen et ce contrairement aux récentes assertions de certains éditorialistes allemands. Jean-Claude Juncker connaît bien cet aspect pour avoir déjà pratiqué monsieur Moscovici dans le cadre de ses anciennes attributions de chef de l'état luxembourgeois, par ailleurs réputé pour en être cette principale cheville ouvrière toujours capable d'agir pour la qualité des relations franco-allemandes. Le succès de la future Commission présidée par Jean-Claude Juncker passera aussi par cette capacité à préserver des passerelles là ou certains veulent dynamiter des ponts. Selon nos informations, la future Commission est bouclée, les derniers arbitrages du week-end portaient essentiellement sur les termes et la nomenclature précise des différents portefeuilles. Jean-Claude Juncker aurait résisté sur certains points en usant de ses capacités de fin diplomate tout en assurant un relatif équilibre aux forces en présence. L'exercice est d'autant plus complexe que la feuille de route doit garantir de nombreuses évolutions dans le fonctionnement de l'institution de Bruxelles. A suivre...







L'émission de "Continentales" (intégral)...


TV5 RFI  Tous droits de diffusion audiovisuelle réservés pour tous pays.






Pierre Moscovici dans Internationales - dimanche 7 septembre 2014


Présentation : Philippe Dessaint (TV5MONDE), Sophie Malibeaux (RFI), Philippe Ricard ("Le Monde").













Photographie: (DR) Tous droits réservés pour tous pays.


Finance Offshore © Copyright 2014 Tous droits réservés - Images may be subject to copyright.

Finance Offshore, premier site sur la Finance Offshore de l'espace francophone international.

Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.