vendredi 19 septembre 2014

Luxembourg: Budget de l'état, conclave à Senningen! (Exclusif)


Le gouvernement luxembourgeois en conclave au château de Senningen!

Luxembourg le 19/09/2014- L'opus serait assez décisif, le gouvernement luxembourgeois va devoir s'atteler à la définition de son projet pour boucler le budget de l'état 2015. Dans les médias luxembourgeois, la frustration est grande, « On nous prépare un sacré coup de ''Trafalgar'', le plus surprenant, c'est le silence radio qui entoure l'opération. (…) Même les syndicats ou le patronat du pays sont à présent conviés à une forme plutôt nouvelle de réserve, et le moins que l'on puisse en déduire, c'est que tout ce beau monde marche au pas! » s'inquiète notre source à Luxembourg. Il faut dire que le dossier est jugé hautement sensible, le premier ministre aurait souhaité que l'opération soit pour le coup, totalement maîtrisée. « Et ce jusqu'à l'annonce des différents arbitrages, car arbitrages il y aura... » Certaines fuites de journalistes évoquent un cabinet de conseil en image recruté « ...à la hâte! » (…) « Histoire de blinder la ''com'' et s'éviter certains écueils, (…) Un seul mot d'ordre, on ne vient pas diffuser une information éparse, diffuse sans respecter la stratégie globale de la coalition! Les récentes fuites ne sont pas de nature à rassurer sur l'environnement de certains cabinets ministériels, le terrain y est encore assez miné! » tient à nous préciser notre éminente source. C'est très certainement la meilleure raison pour expliquer la prudence de l'exécutif gouvernemental luxembourgeois, les dernières assertions en date comme celles relatives au dossier des bourses des étudiants ou encore plus récentes sur la TVA, les allocations familiales, voir aux différentes salves sur certaines coupes budgétaires dans certains corps de fonctionnaires ne sont pas restées sans conséquences. Aujourd'hui, le mot d'ordre est précis, « La coalition doit communiquer d'une seule voix, précise, audible et donc logiquement plus claire! »


Xavier Bettel, Premier Ministre. (DP.)


Tripartite...

Cette semaine, la tripartite ferait donc pshitt comme le soulignent les éditorialistes du pays, pourtant c'est finalement tout le contraire qui se prépare dans les différents conciliabules, le mot d'ordre est donc précis, le gouvernement souhaite s'accorder le temps utile pour prolonger « une réflexion constructive, logiquement ouverte... » (…) « afin d'élargir le cadre des concertations, bien sûr, tout le monde n'obtiendra pas ce qu'il souhaite, mais au final, le processus de négociation sera préservé, l'esprit de la coalition renforcé. » croit savoir notre source. Il faut dire que certains dossiers brûlants sont sur la table des négociations de la coalition, un exemple avec la réforme du système d'imposition, le premier ministre défend bec et ongle son refus d'une « imposition des riches » alors que certains membres socialistes de la coalition considèrent que l'effort ne pourra être supporté que par « ...les plus modestes, c'est à dire la classe moyenne. » (…) « Nous avons un problème à rassurer notre électorat qui ne comprend pas vraiment cette obstination clientéliste du premier ministre Xavier Bettel. D'ailleurs ceux qui sont les plus favorisés dans nos rangs trouvent assez juste et donc plutôt normal que leur effort soit proportionné avec leur capacité... » (…) « Notre base nous attend au virage, les premières remontées sont sans concession, le tout sera de nous trouver un point d'équilibre, chacun doit conserver son droit de citer, mieux, défendre le respect de son électorat! C'est aussi le job d'Etienne ! (NDLR: Monsieur Schneider, le vice-premier ministre du Grand-duché.)» insiste cette source proche du dossier. C'est donc les fameux antagonismes « gambiens » que souhaitent creuser le Csv (Parti chrétien social luxembourgeois), visiblement assez prompt pour s'inviter dans la partition. « De bonne guerre, ils connaissent bien les différences d'appréciation qui finalement minent la coalition, leur jeu est dual, d'un côté on mise sous cap sur la logique du premier ministre Bettel, histoire de ne pas se tirer une balle dans le pied, et puis de l'autre, on donne des gages à la vox populi... » insiste cette même source. Ce budget de l'état sera celui de l'épreuve de vérité, tout y passera ou presque, « Il y a des acquis qui seront mis dans la balance, encore une fois, tout le monde ne pourra être épargné, les syndicats comprennent cet aspect, ils seront vigilants, très vigilants.(...) Avec le budget, Xavier Bettel tient là une grenade dégoupillée qui peut faire sauter sa coalition! » croit savoir non sans humour notre éminente source.


Etienne Schneider, Le vice-premier ministre. (Socialiste.)





Concrètement...

L'exécutif va se réunir en conclave au château de Senningen,(annexe du gouvernement) tel un conseil de guerre, calculettes en mains, les conseillers viendront faire la leçon. « Ici on peut lâcher, là n'y comptez pas, et n'oubliez pas, tout ce qui sera décidé aura son impact. Social, sociétal, pas moins fiscal comme pour l'activité économique, chacun doit mesurer que c'est l'avenir du pays qui se jouera avec nos annonces et donc décisions. On doit satisfaire à l'intérieur comme à l'extérieur! » croit savoir une autre source et d'ajouter: « Xavier Bettel veut conserver la logique primeur du catalogue (des mesures), mais il devra s'expliquer sur toutes les premières incohérences identifiées que relèveront sans peine les experts, ils sont déjà nombreux à s'en inquiéter comme le patronat, les syndicats, et bien sûr certains professionnels de la place...».

La bonne main...


Du côté du premier ministre, Xavier Bettel l'a rappelé « Il n'y aura pas d'annonces de faites aussi longtemps que rien ne sera... décidé! » ''Le premier'' (c'est ainsi qu'est nommé le premier ministre au Grand-duché) a décidé de mettre en place trois groupes de travail composés de neuf personnes « Triées sur le volet... » de façon concrète trois membres du gouvernement, trois membres des syndicats, et bien sûr, trois membres du patronat. « Trois groupes créés pour apporter un cadre de réflexion ouvert et constructif » et ce avec un programme de travail bien défini, en fait un audit ''intermédiaire'' de la situation et du possible remède, celui qui correspondra « le mieux... ». Le calendrier est plutôt serré, en effet avant le 14 Octobre « tout ce beau monde aura communiqué ses résultats...», un rythme assez soutenu de rencontres sera arrêté, « L'idée est de s'accorder un maximum de chances, c'est le rôle même d'une tripartite en action! » insiste notre source. Xavier Bettel viendra donner à la chambre des députés du pays les premiers résultats de cette consultation « ...d'intérêt national. » Entre temps, seront croisées les données de différents cabinets privés qui conseillent le gouvernement, « Histoire de ne pas perdre la bonne main des négociations. Le curseur est bien celui du projet de la coalition, des éléments nouveaux sont à prendre en compte, les données macro-économiques qui de plus favorables à défavorables seront logiquement intégrées au processus en cours. » Pour l'heure, l'accord sur le cadre des négociations de la tripartite est sur de bons rails, « L'accord politique, lui sera négocié dès lundi dans les murs du château de Senningen.» lieu commun pour les grands dossiers de l'état et donc la nation luxembourgeoise, il ne devrait pas manquer à sa réputation d'un incontournable souvent jugé comme toujours si propice aux conclaves... 


Ambiance...

Pour l'heure, le Vice-premier ministre est monté au créneau, conscient de l'exercice de ce premier budget composé à l'initiative de la coalition ''Gambie'' (DP centre droit, Parti socialiste, et verts.), Etienne Schneider s'est voulu rassurant: «Toutes les grandes annonces ont d'ores et déjà été faites, ce que nous nous apprêtons à annoncer, ce sont les détails. Beaucoup de précisions vont être apportées». s'adressant aux journalistes tout en précisant: « Les choses sont encore en cours de discussions, car nous avons évoqué des centaines de sujets» sur la polémique autour des fuites potentielles au sein du ministère de la Famille en provenance d'un haut fonctionnaire proche du CSV, (l'ancien parti au pouvoir et donc de l'ancienne coalition avec le Parti socialiste de M. Schneider) le vice-Premier ministre a assuré « ne pas avoir de problème avec les fuites de manière générale, mais un problème avec les fuites qui sont à l'origine de malentendus».

Pour comprendre, notre source tient à nous préciser l'ambiance qui prévaut à ce premier budget de la coalition, « Il faut dire que la réforme annoncée des allocations familiales (en cours) est un sujet extrêmement sensible, ce maillon faible des arbitrages ne passe pas là ou une imposition des plus riches demeure exclue par le veto clientéliste du premier ministre Xavier Bettel. Il faut savoir que le refus de 0,5 point d'impôt supplémentaire chez les plus riches représente l'équivalent de 4 points d'impôt ou effort pour les plus modestes! (...) Dans ce contexte, il est difficile d'expliquer à la mère de famille luxembourgeoise qu'elle sera la nouvelle variable d'ajustement. Ajoutez-y la baisse des bourses aux étudiants, et quelques autres salves, vous comprendrez l'ambiance... » croit savoir notre source à Luxembourg.

Pour l'heure, le vice-Premier ministre a souhaité préciser sa vision sur les fuites dans certains cabinets et donc la méthode: « Nous vivons dans un monde où l'information circule à une telle vitesse qu'il est illusoire de penser que tout pourrait rester secret. La philosophie de ce gouvernement est de ne communiquer que lorsque nos idées et leurs conséquences ont toutes été analysées. Sinon, nous passons notre temps à jouer les pompiers plutôt que d'avancer sur nos projets». insiste Étienne Schneider. Nous allons voir comment le premier budget de la nouvelle coalition gouvernementale va s'imposer dans l'opinion publique, mieux, comment les différentes composantes de la coalition feront sens à leur électorat pour que soit respecté l'esprit du pacte qui devait pousser vers la sortie l'ancien premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker (CSV), nouveau président de la Commission européenne...



Nos récents articles sur le Luxembourg...













Photographies: © (DR) Tous droits réservés pour tous pays.



Finance Offshore © Copyright 2014 Tous droits réservés - Images may be subject to copyright.



Finance Offshore, premier site sur la Finance Offshore de l'espace francophone international

Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.