lundi 8 septembre 2014

Jérôme Kerviel sort de prison, l'affaire Société Générale (re)sort!

Jérôme Kerviel, Maître Koubbi, ce matin à la sortie de la prison de Fleury-Mérogis.

08/09/2014- L'ancien trader français de la Société générale est bien sorti ce lundi matin de prison. Pour finir sa peine, un bracelet électronique lui sera posé. « Le combat d'une vie » peut à présent commencer, Maître Koubbi précise « qu'il n'y a plus d'affaire Kerviel, il y a une affaire Société Générale.» Cette journée consacre la deuxième victoire de David Koubbi, parvenu à obtenir la ''libération aménagée'' de son client après avoir fait casser sa condamnation à une amende ubuesque de 4,9 milliards d'euros, soit le montant que Kerviel aurait fait perdre à sa banque. C'est une double victoire pour l'ex-trader, ses proches étaient inquiets après la première annonce du parquet de faire appel de cette décision de remise en liberté ou mise sous écrou aménagée.

Victoire...
Jérôme Kerviel sera tenu de conserver son bracelet électronique jusqu'au 26 juin 2015, date à laquelle il pourra bénéficier, s'il n'y a eu aucun incident, d'une mesure de libération conditionnelle, selon une source judiciaire. C'est une victoire qui risque d'en appeler une autre, son avocat semble plus que jamais déterminé pour faire sens aux nombreuses procédures engagées. Un nouveau procès devra déterminer le préjudice financier présumé de la banque et le montant des dommages imputables à l'ancien trader après que la Cour de cassation a cassé la décision initiale sur ce premier plan. C'est peut-être l'occasion d'une remise à plat de tout le dossier qui risque d'obliger la justice à s'intéresser de nouveau à certains détails précis de l'affaire. Sur ce point, il apparaît que la grille de lecture du dossier est bien moins définitive qu'au sortir de la première condamnation de l'ex-trader. D'ailleurs une information judiciaire pour faux, usage de faux et escroquerie au jugement est en outre ouverte à la suite de plaintes de l'ex-trader contre son ancien employeur à Paris. Jérôme Kerviel accuse la Société générale d'avoir aggravé après son départ les pertes qui lui ont été imputées, la banque assurant être toujours disposée pour assurer la défense de ses intérêts dans ce dossier qui risque devoir se compliquer. Pour le volet purement financier de la condamnation de Jérôme Kerviel, celui-ci sera d'ailleurs prochainement rejugé devant la cour d'appel de Versailles. Comme bien souvent dans tel cas, c'est toute la genèse de l'affaire qui risque de remonter pour la mise en état des procédures en cours.

Combat...

S'il est libre, Jérôme Kerviel n'entend pas s'en tenir là avec son ex-employeur. « Je vais plus que jamais continuer ce combat-là, il y a de nombreux fronts qui sont engagés. Le combat, il continue, j'ai envie de dire qu'il commence... », a-t-il déclaré à la presse. Il aura passé un peu plus de 150 jours derrière les barreaux. Condamné définitivement en mars  à cinq ans d'emprisonnement, dont trois ferme, il a obtenu jeudi dernier, -un aménagement de peine-. Il a officiellement quitté la prison de Fleury-Mérogis, dans l'Essonne, un peu avant 9 heures ce matin. « Je suis super heureux de sortir aujourd'hui, cela va être plus facile pour moi, mes proches », a-t-il déclaré à la presse présente en masse à sa sortie, juste après avoir remercié "tous ses soutiens et les personnels pénitentiaires (...). J'ai envie d'avoir une vie normale. Je vais enfin pouvoir profiter de ma vie ». Mais il n'est pas libre pour autant et reste techniquement "sous écrou". Jérôme Kerviel doit désormais  se rendre dans un Service d'insertion et de probation situé à Paris, dans le 13e arrondissement, où il se fera poser le fameux bracelet. Un agent de ce service l'accompagnera ensuite à son domicile afin d'y installer un boîtier de contrôle automatisé, qui permettra aux services pénitentiaires de vérifier qu'il respecte bien ses horaires de sortie comme le stipule avec précision le jugement. « C'est toujours mieux que d'être enfermé dans 9 mètres carrés », a souligné Jérôme Kerviel.


Engagements citoyens...
« Il va ainsi reprendre le cours d'une vie tout à fait normale » selon son avocat, Me David Koubbi, qui assure que son client va consacrer une partie de son temps libre à "des engagements citoyens". L'ex-trader sera employé comme consultant dans une entreprise de conseil en systèmes et logiciels informatiques où il avait déjà travaillé entre 2008 et 2010, il aura le droit de sortir de 07h00 à 22h00 du lundi au vendredi ''et une -liberté totale de mouvement- les week-end et jours fériés.'' Souhaitons à Jérôme Kerviel et son avocat David Koubbi tous les ressorts utiles pour mener un combat loyal et capable de nous éclairer sur certaines dérives qui touchèrent une certaine communauté financière. David Koubbi et Jérôme Kerviel devraient bientôt refaire leur apparition dans les tribunaux. A suivre...










Photographie: (DR) Tous droits réservés pour tous pays.
Finance Offshore © Copyright 2014 Tous droits réservés - Images may be subject to copyright.



Finance Offshore, premier site sur la Finance Offshore de l'espace francophone international.

Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.