jeudi 18 septembre 2014

France: François Hollande ou la conférence de la dernière chance?


François Hollande va devoir convaincre!

18/09/2014- Ce jeudi, 350 journalistes dûment accrédités sont conviés à 16h00 au palais de l'Elysée pour la conférence de presse du président de la République française, François Hollande. Quatrième opus de l'exercice pour le quinquennat, le président français va devoir rectifier le tir, jamais dans l'histoire de la cinquième République, un président fait montre d'une telle dégringolade dans les sondages, un désamour profond qui place le chef de l'état dans une situation inconfortable.

Plafond de verre...

L'exécutif fait bloc derrière le chef de l'état, mais du côté de l'Assemblée nationale, la fronde s'organise, le virage social-libéral du président ne plaît pas à tout le monde, la stratégie déployée pour le retour à la croissance montrant plutôt ses limites, la signature de la France étant altérée, le déficit n'est pas maîtrisé, il atteint en fait 4,4% du produit intérieur brut (PIB), c'est à dire toujours plus loin des 3% et ce bien qu'un plan d'économie de 50 milliards d'euros soit prévu d'ici à 2017. Même le premier ministre Manuel Valls n'est plus épargné dans cette crise ouverte, les récents couacs au sein du gouvernement avec les démissions d'Arnaud Montebourg ou Aurélie Philipetti et Benôit Hamon devaient marquer un certain plafond de verre de la stratégie de cohérence du président du changement. Remaniement, reniement de certains ex-ministres, grand déballage de la vie privée du chef de l'état sont autant d'ingrédients pour une rentrée calamiteuse. Les conseillers du président tablent sur la posture internationale du président français, la France étant engagée dans les principaux conflits comme celui en Irak contre Daech, l'organisation terroriste de l'Etat islamique. Même sur les questions internationales, beaucoup de français s'interrogent sur le coût représenté par les contingents mobilisés sur la scène internationale. En général, l'exercice de la conférence de presse est plutôt bien maîtrisé par le chef de l'état, mais cet opus promet quelques questions pertinentes des journalistes présents, en effet, l'annonce prochaine du retour de Nicolas Sarkozy pèsera dans la balance pas moins le succès d'édition de la rentrée littéraire avec le livre vengeur de l'ex-compagne du président, la journaliste Valérie Trierweiler...


Promesses pas tenues...

D'après l'Elysée, le président veut rompre avec la tendance actuelle, tout y passera, ou presque, le pacte de responsabilité devrait encore mobiliser les réponses du président. Il devra aussi démontrer que la France a des exigences pour ce qui est de sa relation avec Bruxelles, il tentera dresser le cap des futures négociations. Le président et son entourage souhaitent s'attaquer au dossier de la croissance en Europe, ou comment rétablir un équilibre entre devoirs et imagination. La plus grande difficulté du président sera de rassurer sur le nouveau gouvernement Valls II, confirmé à l'arrache et dans un climat particulièrement propice aux frondeurs de la famille socialiste. Entre bizutage d'Emmanuel Macron et sorties des différents lieutenants de Martine Aubry, un étau se resserre sur le couple de l'exécutif français. Hollande ne fédère plus sur son nom, il divise les français qui mesurent les profonds décalages entre promesses et résultats, augmentations successives des impôts, chômage persistant, déconfiture du tissu industriel français, réforme scabreuse de l'éducation nationale, aggravation de la crise du logement font du quinquennat Hollande celui ou les promesses ne sont pas tenues. La cote de popularité du chef de l'Etat n'en finit plus de sombrer, à seulement 13% selon le baromètre Ipsos-Le Point publié lundi, le président entraîne la chute de son premier ministre, un Manuel Valls qui tutoie à peine 30% d'avis favorables. La raison est qu'aucune des promesses sur l'économie ou le chômage n'a finalement été tenue. Le gouvernement a repoussé de deux ans, à 2017, son objectif d'un retour des déficits publics à 3% du PIB, cet objectif lui est clairement contesté par les experts si des réformes macro-économiques ne sont pas ''sérieusement entreprises'', le pacte de responsabilité étant jugé encourageant, mais insuffisant... Un problème récurrent pour l'économie française qui peine à revoir son modèle, le chômage démontrant cet aspect pour avoir connu en juillet un neuvième mois consécutif de hausse, avec un nouveau record à la clef, 3,424 millions de demandeurs d'emploi sans aucune activité.



Clarifications...

Aujourd'hui, François Hollande va donc devoir affronter les journalistes lors de cette traditionnelle conférence de presse de rentrée. L'actualité est dense, le président français va devoir s'expliquer sur de nombreux dossiers ouverts, guerre en Irak contre daech, situation tendue de l'économie à la vie privée, le président ne sera pas épargné. La récente sortie du livre de son ex-compagne Valérie Trierweiler ou le récent dérapage sur l'illettrisme des ex-employés de l'Usine Gad par son nouveau ministre de l'Economie Emmanuel Macron ne faciliteront pas la tâche du président français. « L'attaque frontale faite aux plus modestes des français est un mauvais signal, un jour les sans dents, un autre les chômeurs et puis aujourd'hui les illettrés, pire, on ne pouvait pas faire! » croit savoir notre source qui conseille des responsables politiques.

Il faut dire que les récentes annonces du premier ministre français Valls ne trouvent guère plus de soutien dans l'opinion publique, même si le ministre dispose d'un vote de confiance à l'Assemblée nationale, la majorité s'en retrouve altérée. « Ces dernières heures, comme pour mieux préparer le terrain au président, le premier ministre aura bien tenté annoncer le gommage d'une tranche indiciaire d'imposition pour les plus modestes et la mise en place d'une prime de ''40 euros'' pour les personnes âgées. » (…) «  Une opération de déminage ne semblant pas pouvoir inverser la tendance de ce tandem toujours plus improbable. » (...) « Un simple discours de courage, la définition d'une stratégie sans résultats ne pourront pas éviter le débat ouvert en interne du Parti socialiste, (…) A ce jour, toutes les orientations marquent des différences sur la volonté de faire évoluer la société pour celui qui s'était annoncé comme le président du changement. » (…) « Le virage libéral de l'exécutif est un aveu de faiblesse, incapable de réformer, le gouvernement Valls II ne pourra faire mieux que ses prédécesseurs, tout juste de la cosmétique... ». instigue notre éminente source à Paris.


Le président de la République pourrait être amené aussi à clarifier sa ligne politique qui semble hésiter entre socialisme assumé, social-démocratie et un social-libéralisme très éloigné du pacte de la présidentielle, ce que ne manquent pas de rappeler les frondeurs au premier ministre Manuel Valls...  




La conférence du 18 septembre 2014 en intégralité...



Conférence de presse du président de la République en intégral, M. François Hollande Palais de l'Elysée, Paris, France, 18 septembre 2014, deux vidéos.





Présidence de la République France ©  2014
Tous droits de diffusion audiovisuelle réservés pour tous pays.














Photographies: © (DR) Tous droits réservés pour tous pays.
Vidéogrammes: © (DR) Présidence de la République. Tous droits réservés pour tous pays.

Finance Offshore © Copyright 2014 Tous droits réservés - Images may be subject to copyright

Finance Offshore, premier site sur la Finance Offshore de l'espace francophone international


Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.