vendredi 15 août 2014

Polynésie française: Tahiti Mahana Beach ou 2,1 milliards d'euros pour relancer Tahiti!


Gaston Flosse, le président de la Polynésie française a de grands projets...

13/08/2014- A Papeete, le projet fait grand bruit! Le président Gaston Flosse ne le cache pas, il s'agirait bien du projet d'une vie... Bien qu'enferré dans des complications judiciaires « très parisiennes », l'ancien instituteur n'a pas perdu en détermination, « son île » doit trouver sa place dans ce monde en mutation. Il est vrai que les indicateurs économiques sont formels, ce pays doit jouer à fond cette carte... postale! « Il y a une réelle urgence, on risque de se faire voler la politesse par d'autres cieux, tout le monde connaît Tahiti, mais finalement qui aura dans une vie la chance de nous rendre visite? » pointe notre source. Il faut dire que le transport est un sérieux handicap, éloignée, forcément plus coûteuse, cette destination « ...ne deviendra pas les Iles Canaries! » Un tourisme de masse qui de toutes façons ne va pas avec la culture locale, « Ici, on connaît l'importance de préserver notre environnement, il est d'ailleurs notre vrai capital! Mais aujourd'hui, notre économie doit être réactivée, nous devons jouer la carte d'un tourisme raisonné, c'est à dire en bonne intelligence avec nos réalités, notre culture à préserver, mais pour notre jeunesse, il faut aussi miser sur l'ouverture! » complète notre source.



Stratégie...

Pour ce faire, le gouvernement de La Polynésie française s'était lancé dans une opération avec appel d'offres, « Histoire de stimuler la création et peut-être aussi susciter un intérêt pour de nombreux investisseurs à l'international... » Une première étape pour communiquer sur le projet, et sur ce point, le travail de Gaston Flosse et consorts mérite plutôt reconnaissance, « La stratégie fonctionne plutôt bien, l'émulation est acquise, il faut à présent s'intéresser au tour de table! » Comprendre que le financement se doit être lui aussi bouclé. Sur ce point, à l'image des spots touristiques qui fonctionnent sur la planète, les recettes du succès sont connues de tous, «Des transports et donc infrastructures d'hébergement adaptées, et des loisirs pour que les vacances soient un franc succès. Trône dans l'idée de ce futur complexe, la présence indispensable d'un casino, qui à l'image des autres destinations, pourra capter une clientèle dédiée, habituée à ces nouveaux standards de l'hôtellerie de luxe et des loisirs... » 



''Tahiti Mahana Beach Resorts & Spa''


3200 clés! Cinq hôtels! Un casino, un parc de loisirs, des boutiques de luxe, une promenade, un immense centre de conférence, une marina, le gouvernement a tranché! Le complexe ''Tahiti Mahana Beach Resorts & Spa'' devrait voir le jour sur « sur la vaste parcelle domaniale d’Outumaoro le tout imaginé par l’aménageur hawaïen "Group 70 International" » cette société ayant séduit le jury en Juillet dernier, mais selon certains médias, un bémol subsiste question coût: 251,7 milliards Fcfp. soit environ 2,1 milliards d'euros! « Si seulement ils pouvaient nous aider pour les dollars... », a déclaré non sans humour le président Gaston Flosse après la présentation de l’architecte hawaïen Françis Oda. Selon les journalistes, « Tout le monde rêvait, il faut dire que le projet est visionnaire, humainement proche de nos valeurs et porteur d'espoir! » croit savoir notre source. Le « Tahiti Mahana Beach Resorts & Spa » (Mahana signifie jour, ou soleil, en Tahitien) prévoit notamment cinq hôtels de 3 à 6 étoiles, un practice de golf, un casino, un palais des congrès à la structure inspirée par le tressage végétal polynésien, des cinémas, des boutiques de luxe, un parc aquatique et des terrains de sport. Une tour de 106 mètres de haut! Largement inspirée d’une voile de pirogue traditionnelle polynésienne, « Elle dominera l’ensemble du complexe de 52 hectares, face à l’île-sœur de Tahiti, Moorea, où l’on pourra admirer un des plus beaux couchers du soleil au monde, un symbole fort, peut-être un phare pour notre avenir... »


Culture locale...

Le complexe inclura des innovations luxueuses, comme des bulles de spas sous-marines avec une vue sur l’intérieur du lagon. « Il faut taper fort, l'imaginaire, nos premiers clients seront nos premiers ambassadeurs! » insiste notre source. « On devra faire séjourner les touristes à Tahiti, trop souvent considérée comme cette île de transit avant des destinations de carte postale que sont les Tuamotu, Moorea, et surtout Bora Bora. Avec un tel concept, on va pouvoir rééquilibrer la donne. » instigue notre source. Comparativement, aux deux autres projets présentés au jury, le projet « GROUP 70 » met en évidence un potentiel de développement touristique très intéressant à l'échelle du pays, qui soit à la fois « Vraiment respectueux de l'identité Polynésienne tout en valorisant notre culture locale. » De plus, les retombées socio-économiques constituent un enjeu majeur pour la Polynésie et sa population. Son caractère identitaire fort et ambitieux associé à l'intégration des éléments préconisés, en font aujourd'hui le projet qui répond le mieux à l'esprit du cahier des charges, le tourisme étant le premier secteur économique polynésien, mais il a souffert et reste victime d'une relative érosion du fait des différentes crises successives qui touchèrent les pays habitués aux charmes de la Polynésie française.


10500 Emplois!

Pour sa construction et son exploitation, cette version du Mahana Beach créerait jusqu'à 10500 emplois locaux. La rentabilité économique est garantie à partir de 82,5% de taux d’occupation, c'est dire que les investisseurs devront miser sur une communication importante. Lors de la présentation, le gouvernement Flosse envisageait le Mahana Beach comme "le premier vrai complexe touristique de Polynésie française". A suivre...






Présentation en vidéo...


Présidence de la Polynésie française. Tous droits de diffusion audiovisuelle réservés pour tous pays.




















Finance Offshore © Copyright 2014 Tous droits réservés - Images may be subject to copyright.

Finance Offshore, premier site sur la Finance Offshore de l'espace francophone international.


Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.