mercredi 30 juillet 2014

Lucy, la revanche de Luc Besson!


Scarlett Johansson en formidable Lucy!


30/07/2014- Ces derniers temps, l'homme était souvent accablé, rarement adulé, et pourtant Luc Besson se bat comme un lion à l'image de celui assez rugissant d'un grand studio américain. La France a souvent le triste défaut de regarder un peu trop vers le bas! Dans l'industrie cinématographique un homme se bat sans relâche depuis plus de vingt années, ses films son un hommage au 7em art, mieux à tous ces professionnels qui oeuvrent dans un secteur ou la France n'a finalement pas à rougir! Étrangement, contrairement à cette ambiance d'un pessimisme pur jus bien local, cette industrie tient encore le haut de l'affiche. 



"Besson me fait rêver!"

Pour comprendre mon attachement à Luc Besson, c'est étrangement dans ma vie personnelle que se trouve la plus belle raison, ayant pratiqué la plongée de nombreuses années, comme nombreux de mes amis plongeurs je suis resté clairement scotché par Le Grand Bleu. Ce film est le plus bel hommage jamais porté à l'écran, il faut comprendre que son histoire est avant-tout celle d'un certain courage, celui du refus au renoncement! J'ai le souvenir d'une réception à Paris chez "SIS", (les professionnels se souviendront) ce soir là, plusieurs ''pontes'' du cinéma français sont de la partie, à mes côtés un des plus grands producteurs d'une importante société fraîchement rachetée par un des plus grands groupes médias européens de l'époque, j'accompagne la personne que par ailleurs,  je conseille. Un grand monsieur m'interpelle assez directement entre deux coupes de champagne: « Et vous, vous devez travailler chez Canal+ (l'homme se trompe déjà!), vous avez bien le style maison, mais dites-nous cher ami, que connaissez vous de notre métier? », tout de go je lui réponds « Luc, bien sûr, Luc Besson! » quelques rires pour réponse, et puis une précision d'un autre quidam: « Ce cinéma n'est pas la référence, vous n'avez rien compris à notre métier, nous, sommes les derniers vrais artisans du 7em art, Luc invente un autre art, si différent! » et de lui répondre, « Je vais vous dire, j'aime ce que fait Luc, il incarne toute une génération, un film ne devient pas culte, il l'est ou pas!, Luc Besson est une signature qu'il faudra suivre, encourager. J'ai la certitude que cet homme construit l'avenir de cet art, il devrait vous inspirer, mieux, vous devriez l'encourager! » (Ambiance) et de poursuivre, « Si j'aime ce cinéma, c'est avant tout que je crois à cette entreprise du rêve, Luc Besson est dans la droite ligne d'un héritage, je pense à Louis Lumière, je suis fier du cinéma français, Besson sait me faire rêver, une vie sans rêve est une mort qui s'ignore! » 




La Cité du Cinéma...

Je dois dire, depuis cet épisode, que je suis particulièrement tout le travail de Luc Besson, quand il a annoncé la création de la ''Cité du cinéma'', je me suis dit, incroyable, il va le faire, aujourd'hui c'est fait! Mais ce qui me choc à  peine, c'est cette campagne qui cible l'homme, étrangement, on vient lui reprocher que l'état via la CDC (Caisse des dépôts et consignations ) soit entré au tour de table du capital. On croît rêver! Mais quel est ce pays qui dans un même temps abat tout un pan de la profession avec le jeu de casse du nouveau statut des intermittents et vient chercher des noises au porteur d'un des plus grands projets pour conserver la production cinématographique... en France! Comprendre que Luc Besson veut faire vivre les professionnels ''de son pays au pays". La cité du cinéma est un hub pour la production française et européenne, rien à envier aux studios américains! Des surfaces et commodités professionnelles jamais vues dans notre pays. Deux écoles de cinéma dont la prestigieuse école Louis Lumière, et celle de Luc Besson, ouverte à des jeunes profils autodidactes et entièrement financée et donc formation gratuite. Libérer les énergies en découvrant le talent. Enfin la France est dotée d'une infrastructure la plus efficiente qui soit pour ce secteur, et voilà que quelques journalistes « en pilotage automatique ?» viennent tenter rebattre les cartes, empressés de jouer leur carte sur l'autel de la politique à la petite semaine. D'ailleurs, ne devraient-ils pas plus s'accorder de vigilance sur leur secteur, celui d'une presse en pleine déconfiture qui ne tiendrait pas sans l'apport des subsides de l'état et autres consorts appelés à l'aide dans la confidence d'un capitalisme qui se voulait un brin réorienté... Un certain plafond de verre que cette campagne contre Luc Besson, la démarche inclusive de certains médias est avant tout la signature d'un règlement de comptes au pluriel, tout y passe, amitiés personnelles... Quelle bien triste image pour notre pays!



Lucy

Mais n'allez pas dire à Luc Besson que si belle aventure va s'arrêter en si bon chemin, l'homme est habitué aux écueils, aux planches savonnées, pour lui, sa meilleure réponse est encore son art. Comme ce triste constat le suggère, nous n'utilisons donc qu'une infime partie de notre cerveau. Qu'arriverait-il si nous y avions entièrement accès? C'est la question fascinante explorée dans "Lucy", cette introspection dans la matière nous renvoit au capital génétique que chacun promène sur son chemin de vie, comme avec nos cellules d'un cerveau dont seulement 10% des capacités serait en fait effectivement utilisé. Le film Lucy instigue une autre dimension, les scientifiques eux-mêmes sont dans l'incapacité de se trouver un point d'équilibre à cette réflexion que nous propose l'oeuvre de Besson, une femme emprise à la dure réalité d'un labyrinthe qui nous renvoie jusqu'au rôle quantique de l'atome! Dans le film, un nouveau médicament viendra augmenter les capacités mentales de la femme, histoire d'une émotion intérieure dont la suractivité deviendra au combien communicante, le spectateur entre dans la matière, si j'ose dire... 





Meilleur lancement aux Etats-Unis!

Pour le budget du film, tourné entre Paris et donc à la Cité du Cinéma de Saint-Denis en France de Luc Besson et à Taipei, les estimations varient entre 60 millions et plus de 100 millions de dollars. Ce dernier film d'action de Luc Besson avec Scarlett Johansson aujourd'hui en tête d'affiche, a déjà largement conquis le box-office américain dès son premier week-end en salles et offre au réalisateur français le meilleur lancement de film de sa carrière aux Etats-Unis! Incarnée par la superbe actrice américaine Scarlett Johansson, la "Lucy" du réalisateur de "Nikita" et du "Grand Bleu" récolte quelque 44 millions de dollars pour son premier week-end d'exploitation! De quoi remettre certaines pendules à l'heure pour ce qui est de la capacité de rebond d'EuropaCorp. ''Lucy'' est de loin le meilleur début en salles aux Etats-Unis de la carrière de Luc Besson et, outre les films Marvel, c'est aussi le meilleur pour l'actrice Scarlett Johansson... Alors Luc, droit devant!




Trailer "Lucy"...




Universal Europacorp: Tous droits de diffusion audiovisuelle réservés pour tous pays.





Découvrez la cité du cinéma!










Photographies: EuropaCorp Cité du cinéma-Tous droits réservés pour tous pays.

Finance Offshore © Copyright 2014 Tous droits réservés - Images may be subject to copyright.
Finance Offshore, premier site sur la Finance Offshore de l'espace francophone international.

Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.