lundi 16 juin 2014

UE: Jean-Claude Juncker, le veto ne sera pas la règle!


Juncker VS Cameron: "Le veto ne sera pas la règle!"


16/06/2014- Le ciel de Jean-Claude Juncker semble enfin s'éclaircir, après la fronde nauséabonde du premier ministre britannique David Cameron, de nombreuses sources concordantes évoquent un certain consensus sur la nomination de l'ancien premier ministre luxembourgeois. « Il fallait s'intéresser à la teneur des griefs du chef de file britannique, finalement tous les arguments ne sonnaient pas si creux; mais se croire obliger de réduire l'expérience d'un homme comme Jean-Claude Juncker avec si peu d'égard ne pouvait tenir sur la longueur. L'ancien dirigeant de l'Eurogroupe ayant démontré une implication sans faille dans le traitement de la crise de la Zone euro, il fallait faire le tri entre argumentaire fallacieux et préjugés inappropriés. Nous nous orientons vers une sortie par le haut, Jean-Claude Juncker étant parfaitement conscient du besoin d'intégrer les inquiétudes des britanniques mais pas seulement, comprendre celles de l'ensemble de tous citoyens européens. David Cameron voyant un fédéraliste d'un autre temps tout en faisant l'impasse sur les nombreux gages de monsieur Juncker.(...) Il fallait peut être s'intéresser d'avantage aux thèses programmatiques du luxembourgeois pour comprendre que sa vision est en adéquation avec le besoin d'une commission qui se devra plus en phase avec ses prochains défis. (…) On ne décrète pas une inaptitude, on se doit rester objectif, les critères de monsieur Cameron étant pour grande part très subjectifs, dans ces conditions, la logique d'un véto ne sera jamais la règle. Les chefs d'états qui connaissent et pratiquent Jean-Claude Juncker préfèreront toujours un bâtisseur de passerelles à un démolisseur de ponts! L'Europe a de nombreux défis à relever, Jean-Claude Juncker sera l'homme de la situation, il y a un courant Juncker qui gagne en ampleur, ce n'est pas un hasard, après les effets, seuls subsistent les faits! » croit savoir notre éminente source. 


De sérieux gages...

L'entreprise de déstabilisation orchestrée contre le candidat du PPE semble donc atteindre un certain plafond de verre, différents chefs d'états seraient montés au créneau pour que cesse cette campagne contre le luxembourgeois. « Il y a une limite à toutes situations, les attaques particulièrement odieuses sur la famille ou la personne de monsieur Juncker sont inacceptables, en plus d'une méconnaissance totale, elles ne sont que le fruit d'esprits tordus ou malveillants. On ne règle pas l'avenir de la Commission dans la rédaction d'un organe de presse éloigné de la déontologie la plus élémentaire qui soit. Monsieur Juncker mérite un plein rétablissement de son honneur, ce que visiblement de nombreux chefs d'état comprennent très bien... » complète notre source. Il faut dire que le luxembourgeois s'était particulièrement investi dans la campagne et n'a pas hésité à se singulariser par rapport à son groupe, invitant comme son principal opposant le socialiste Martin Schulz à la définition d'une commission plus en phase avec le parlement d'autant plus efficiente. « L'Union européenne doit se remettre au travail, les polémiques politiciennes sont inutiles, monsieur Juncker est un homme de dialogue, il n'a jamais caché vouloir donner de sérieux gages aux inquiétudes soulevées par David Cameron, pour s'en convaincre, le britannique devrait rencontrer le luxembourgeois, il comprendrait à quel point que le clivage n'est pas la religion de monsieur Juncker! » insiste notre source. Angela Merkel s'est complètement ralliée au luxembourgeois, elle ne cache pas sa volonté de construire une future commission qui soit en phase « ...avec toutes  les réalités. » François Hollande souhaite aussi une issue par le haut, le président français considérant que l'urgence est de trouver un point d'équilibre entre parlement, commission et conseil. Nous allons voir comment les britanniques et leurs alliés de circonstances vont à présent se comporter, il leur sera toujours possible de prendre attache avec Jean-Claude Juncker et peut être s'en trouver d'autant plus rassurés. Dans les prochains jours, devraient pointer les derniers griefs contre le luxembourgeois, les chefs d'états viendront officialiser leur position, entre oppositions et donc réelle détermination... David Cameron ne s'étant pas privé d'en remettre une couche, allant jusqu'à rappeler que monsieur Junker « ..., tête de file candidat du PPE qui n'est même pas élu au parlement européen! »  A suivre...































Photographie: Tous droits réservés pour tous pays. 




Finance Offshore © Copyright 2014 Tous droits réservés.
Finance Offshore, premier site sur la Finance Offshore de l'espace francophone international.


Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.