lundi 19 mai 2014

Jérôme Kerviel ou l'art de la résistance!


Jérôme Kerviel: De la finance à la prison.


19/05/2014-  Depuis de nombreux mois, Jérôme Kerviel focalise les médias sur les dérives de la finance, l'ex-trader de la Société Générale devant se mettre à disposition de la justice française. Tel un baroud d'honneur, « Jérôme Kerviel veut s'assurer que son affaire permettra de lever les nombreux doutes qui entourent le dossier avec la Société Générale, pas moins les conditions de refinancement de l'établissement par l'état français.»  aiment à penser de nombreux observateurs. Si le dossier démontre une affaire bien plus complexe, il en ressort de nombreuses interrogations sur un présumé « truquage du dossier», l'ex-trader se référant directement à un article du site français d'information « Médiapart. »  


Président Hollande sollicité...

Le « marcheur de l'espoir » comme il aime à se définir aura bien tenté mobiliser médias et opinion publique jusqu'à la dernière injonction formelle de la justice. C'est en Italie, à la frontière française, que l'ancien trader s'est adressé au président français pour lui suggérer de s'intéresser dans « le détail » à son affaire. Il demande au président Hollande de « protéger » tous ceux qui viendraient témoigner en justice pour contribuer à l'exercice de la vérité, du moins le pense t-il, ayant toujours considéré son ex-employeur comme co-responsable de ses prises d'engagement sur les marchés. La présidence de la République devait aussitôt indiquer qu'une éventuelle grâce présidentielle demandée par Jérôme Kerviel serait examinée « selon les procédures habituelles et que toute demande d'aménagement de peine devait être soumise à la justice. » et de préciser que «Si M. Kerviel sollicite la grâce présidentielle, sa demande sera examinée selon la procédure habituelle, c'est-à-dire -après- l'instruction et un avis de la Chancellerie», a indiqué l'Élysée, tout en laissant entendre que l'ancien trader «n'avait pas encore déposé de requête en ce sens. »




Jérôme Kerviel s'explique...



France2: Tous droits de diffusion audiovisuelle réservés pour tous pays.




Pour Michel Sapin, Kerviel:  "Un escroc..."


Jérôme Kerviel s'est lancé dans un « chemin de croix » entamé depuis le 19 février, parti de Rome « à pieds » après une rencontre avec le Pape sur la Place Saint-Pierre. Ce processus purificateur ayant pour objectif de libérer l'ex-trader qui souhaite ainsi renouer avec ses anciennes valeurs, c'est à dire avant ce système bancaire « dans lequel je me suis perdu. » devait préciser l'ex-trader aux médias présents lors de sa conférence improvisée en marge de son périple. « L'homme semble plus combatif que jamais, il est vrai que des récentes assertions médiatiques sont relatives à certaines interrogations sur les modalités du refinancement par l'état de la Société Générale, des interrogations qui pour de nombreux observateurs sont assimilées à la démonstration d'une possible future ''boîte de Pandore...'' »  croit savoir notre source.  Après minuit, l'ex-trader Jérôme Kerviel s'est livré aux forces de l'ordre qui l'attendait à Menton (sud de la France), ville frontière avec l'Italie. Il doit purger une peine de trois ans, en début de soirée, le ministre des Finances français, Michel Sapin, devait affirmer sa position sur RTL et que l'ex-trader de la Société Générale devait « Escroc, bien entendu Jérôme Kerviel doit purger sa peine. » Jérôme Kerviel lui a répondu sur: « Cette banque multi-condamnée qui a manipulé des taux... (...) Dont le ministre ne parlerait  pas de banque escroc... » 


Cinq ans dont trois ferme...


Jérôme Kerviel, a été condamné de manière définitive par la Cour d'Appel à cinq ans de prison dont trois ferme pour des malversations financières dans le cadre de son ex-emploi de trader pour le compte de la Société Générale, une fraude par abus de confiance estimée à 4,9 milliards d'euros découverte en 2008. On lui reproche d'avoir dissimulé ses prises de risques ou positions sur des produits financiers dérivés en introduisant de fausses données dans le système informatique. Réfutant toute demande de grâce présidentielle, Jérôme Kerviel s'est exprimé aux médias: « Je n'ai jamais été en fuite contrairement à ces foutaises  que j'ai entendu toute la journée!», «Je ne suis pas coupable. Je ne me mettrai jamais à genou face à une décision qui a été inique!» selon l'intéressé, il serait également faux de dire « Que j'ai demandé une grâce présidentielle! ». Jérôme Kerviel avait parlé, (quelques jours plus tôt)  « ...d'un président dont l'ennemi était la finance!»



"Je respecte la loi... "


« Je respecte la loi,  la justice de mon pays, même si je trouve la décision injuste!»  devait préciser ce dimanche soir l'ex-trader lors de son interpellation par des officiers de police en civil à Menton. Son avocat, David Koubbi aurait (selon certaines sources concordantes)  préféré exclure de faire un recours en grâce présidentielle mais cependant bien sollicité une immunité pour tous les potentiels témoins. Après minuit, l'ex-trader Jérôme Kerviel s'est donc finalement livré aux forces de l'ordre qui l'attendaient à Menton, ville frontière avec l'Italie, un aménagement de peine lui étant accessible, certains experts évoquent déjà un aménagement «...logiquement possible d'ici à 5 mois comme avec le port d'un bracelet électronique.»   A suivre...






LCI: Tous droits de diffusion audiovisuelle réservés pour tous pays.

















Photographie: Tous droits réservés pour tous pays.


Inserts vidéo:
1:France2 (Groupe France Télevisions.)
2:LCI. (Groupe TF1.)
Tous droits de diffusion audiovisuelle réservés pour tous pays. 






Finance Offshore © Copyright 2014 Tous droits réservés.
Finance Offshore, premier site sur la Finance Offshore de l'espace francophone international.

Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.