mercredi 28 mai 2014

Affaire Bygmalion: Jean-François Copé jette l'éponge!


 "Bien sûr qu'il m'est arrivé de me poser des questions..." Jean-François Copé. 
           


28/05/2014- C'est à l'assemblée nationale que le Groupe UMP aura scellé le sort de Jean-François Copé, dans une réunion jugée tendue, les mots n'étaient pas tendre pour le président de L'UMP. Un parlementaire ira même d'un « Barre toi! » alors que les parlementaires présents devaient croiser le fer avec des griefs si divers et variés « en cascade » contre celui qui prétend avoir été informé voici quelques jours en « ...lisant Libération. ». L'affaire Bygmalion vient de porter un sérieux coup à la réputation de l'UMP, le mouvement émanation du Rassemblement pour la République et par ailleurs parti politique de l'ancien président français Sarkozy est plus que jamais dans la tourmente. Alors que les adhérents peinent à renouveler leur cotisation, « un profond dégoût gagne les troupes », le parti compulserait des difficultés structurelles pour son fonctionnement... Voici quelques mois en arrière, les adhérents étaient déjà mis à contribution pour sauver les comptes de campagne de l'ex président français, Nicolas Sarkozy « dont les comptes de campagne étaient déjà invalidés par la commission des comptes et la plus haute juridiction française, le Conseil constitutionnel! » Un Nicolas Sarkozy qui prétend ne pas être concerné « par cette actualité » et semble être irrité « au plus haut point! » par une telle dérive de sa famille politique. Certains cadres du parti lui prêtent cette mise à l'écart de Jean-François Copé, et pas moins tous ceux qui seraient en proximité de l'affaire, en bon résumé, il fallait couper ce matin des « mauvaises » têtes. Le problème, le seront-elles pour avoir dépassé la toise imposée, on pensera à la lecture des déclarations des premiers témoins, qui tant bien que mal, font bloc pour protéger la sphère Copé, pas moins celle de l'ancien président français Sarkozy. L'avocat de la société « Bygmalion », ira même de sa précision « c'est l'affaire des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy! » devait préciser maître Maisonneuve lors de sa conférence de presse pour y démontrer la théorie d'un « chantage économique de l'UMP! » (voir notre récent article ici).


Crise...

Jean-François Copé a donc annoncé se porter démissionnaire devant le conclave matinal de L'Ump, il jette l'éponge et permet au parti de se doter d'une nouvelle direction « de crise ». La task force sera composée de trois anciens premiers ministres, François Fillon, dont la charge matinale devait obtenir un large écho dans le rang des parlementaires « les plus excédés », Alain Juppé, « sage parmi les sages » et une autre pointure en respectabilité, un Jean-Pierre Raffarin, dont l'idée d'un nouveau congrès obtiendra un quitus général « ...il se tiendra en octobre. ». Une marge suffisante pour voir venir les premiers effets de la justice, celle-ci pouvant encore rebattre certaines cartes dans le Parti, « ...si des têtes tombes aujourd'hui, d'autres vont suivre par le travail de la justice en cours, faites leur confiance, c'est open bar à l'UMP!» devait préciser un proche du parti clairement... écoeuré.


"J'ai été abusé..."

Pour l'heure, Jean-François Copé a répondu à l'invitation de TF1, « Du bon Bouleau, TF1 a cadré le président sortant de l'UMP, après une telle prestation, on lui souhaite vraiment de nous avoir dit la vérité! » Jean-François Copé, signe et persiste et se veut rassurant sur son avenir judiciaire, pour lui « j'ai été abusé... ». L'ancien ministre du budget français qui a dirigé une administration de plus de 60 millions de citoyens prétend ne s'être jamais intéressé au détail des factures et dépenses courantes de son Parti, l'UMP. Il concédera tout juste s'être (logiquement) reporté sur « les professionnels... » qui l'entouraient, « commissaires aux comptes... » et donc consorts. Pour ce qui est de la société Bygmalion, on notera que le président sortant de l'UMP s'est montré particulièrement bon dans l'art de noyer un certain poisson. Pour s'en convaincre, il suffit de revoir l'interview de TF1!  Il est clair que Jean-François Copé se doit bénéficier d'une totale présomption d'innocence, nous ne doutons pas que la justice puisse nous éclairer sur toute cette affaire. A suivre...






Photographie: Tous droits réservés pour tous pays.


Finance Offshore © Copyright 2014 Tous droits réservés.
Finance Offshore, premier site sur la Finance Offshore de l'espace francophone international.

Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.