mardi 8 avril 2014

Luxembourg: Le TIGFI, nouveau pilier de l'image branding du pays?


"Tigfi se cherche des membres..."


Luxembourg le 8/04/2014- Depuis quelques jours, pointent certains effets liés à un parfait scandale à Luxembourg, en effet, le LIGFI ou TIGFI est dans le viseur de nombreux professionnels et médias de la place financière de Luxembourg. Alors que le nouveau premier ministre Xavier Betttel jure vouloir oeuvrer pour la transparence, certains acteurs de la place financière du pays trouvent que le message du nouveau premier ministre est clairement brouillé pour ne pas dire largement entamé. La raison, simple et si peu vertueuse, le TIGFI ayant été porté à bout de bras par la société d'intelligence économique Sandstone, elle même au centre de grandes dérives du scandale d'état du service de renseignement de l'état, ou SREL actuellement en refonte.



Made in Luxembourg...


Dès 2009, Finance Offshore, alerté par de nombreux acteurs de la place financière, devait s'intéresser dans le détail sur cette association à but non lucratif, elle qui semblait vouloir faire montre d'une ambition sans borne sur « l'intégrité et l'éthique dans la finance internationale. » Passé du stade de simple association  à celui d'une organisation à visée mondiale, ou forum mondial, allusion à peine voilée pour offrir un contre poids aux travaux de l'OCDE sous mandat du G20, le forum "Made in Luxembourg" , s'avère en fait une association que certains acteurs jugent à présent comme clairement inappropriée et jouissant d'une qualité d'expertise très relative. Finance Offshore s'est rapproché d'un éminent acteur de la place, jugez plutôt: « L'idée était bonne, mais il fallait s'intéresser à ses auteurs, dans le détail, comprendre leurs motivations réelles, le système de cooptation était bien huilé au départ, mais force est de constater que rapidement, nombreux acteurs ne souhaitaient pas ou plus s'afficher dans une telle opération. L'important n'étant pas de faire un jugement sur certains éminents et si rares membres, eux-mêmes loin de comprendre les rouages de si belle boutique, mais bien de commencer tenter objectivement voir le risque d'associer son nom ou celui d'un groupe avec une entreprise d'intelligence économique au rabais et dont l'origine porte de réelles réserves. (…) C'est vraiment contre-productif, voir une persistance qui n'a que pour objet de servir le risque d'un certain discrédit à l'état luxembourgeois, lui même si désireux de faire un certain ménage. Savoir et comprendre la genèse et donc le passé avec la société Sandstone, mieux, comprendre, le pilotage automatique instigué par l'ex service de renseignement de l'état, impose aux acteurs de la place une très grande prudence. Nos services juridiques devaient nous recommander dès les premières heures une certaine distance, pas moins, ceux très vigilants de la communication de notre groupe. Est-il besoin de préciser que la justice est elle même toujours possiblement très intéressée pour détricoter le rôle de certains des acteurs de la partition, pas moins présumés commanditaires. Aujourd'hui, TIGFI peut, et s'est tout son intérêt, vouloir démontrer que cet épisode est '' bien'' derrière lui, mais le mal est fait. Le nouveau gouvernement, la commission du service de renseignement parlementaire ne devraient-ils pas considérer cette officine comme clairement contre productive pour le pays, son image? Est-il besoin de préciser ici un certain procès en cours... (...) La liberté d'association est acquise dans cet état de droit qu'est Luxembourg, mais la vigilance est recommandée pour chacun des acteurs de la place financière, ce qui nous gène dans Tigfi, c'est bien l'origine, et l'affaire d'état du SREL (Ndlr: service de renseignement de l'état luxembourgeois.), objectivement et incontestablement, pour ce qui est du risque, il est un dossier que nous considérons comme toujours ouvert, c'est à dire que nous sommes raccords avec les positions du nouveau premier ministre Xavier Bettel juriste de formation, et donc son gouvernement! Prendre nos distances est donc un encouragement pour ceux qui oeuvrent vers plus d'éthique et transparence, positionnement que notre groupe souhaite encourager, mieux défendre pour l'image du pays, son modèle économique.» croit savoir notre éminente source à Luxembourg, visiblement choquée de voir que le nouveau gouvernement ne s'intéresse pas plus dans les détails du dossier. 



Image branding...

Un positionnement de bon sens pour cet important groupe, qui à la différence d'autres, semble s'éviter de faire une croisière sur un paquebot devenu barque qui pour de nombreux experts ou observateurs, prend l'eau, comme semblent en attester les comptes en souffrance de ce forum à visée mondiale d'après certains observateurs ou médias du pays.. Finance Offshore tempère cette position tranchée, peut-on considérer l'opération comme inutile, inappropriée, c'est une question qui se pose. A vrai dire, souhaitons que la transparence sera démontrée dans une actualité que nous aimons à penser comme très proche. Luxembourg se positionne plus que jamais comme un état exemplaire en matière de transparence, pas moins éthique, l'intérêt de la place étant bien de capitaliser sur ses experts de qualité, ils sont nombreux, et toujours en capacité de fédérer leurs efforts dans d'autres « agences de réflexion ouverte » avec un modèle que nous aimons penser comme toujours plus efficient. Certains parlent de coquille vide pour le TIGFI, d'autres d'un réseau d'un autre temps, voir finalement un simple club d'un dernier pré-carré plus fort en petits fours et coupes de champagnes que réelle consistance. Finalement rien de bien méchant, si ce n'est la démonstration que la tâche semble bien difficile pour rompre avec un certain passé, on pensera à cette stratégie d'image branding à trouver pour un Luxembourg, visiblement toujours imprégné de ses vieux démons...



Si vous souhaitez connaître le Tigfi ou devenir membre...  


www.tigfi.org
Le TIGFI propose tout au long de l'année de nombreux séminaires avec différents intervenants sur des thématiques axées sur la compliance, l'éthique dans la finance, l'économie, le Conseil d'administration est en partie composé de membres issus de la société civile ou encore d'anciens responsables politiques.

"L'initiative Sandstone"...


Voici comment en -2009- la sulfureuse société "d'intelligence économique" "Sandstone" se présentait en fier sponsor du Tigfi (Ligfi)... 




Jeudi 14 mai 2009


SANDSTONE Sponsor du LIGFI*






Sandstone SA  est fière d'être à l' initiative et  membre fondateur de l' Institut luxembourgeois de Global Financial Integrity Suite de l'initiative  Sandstone avec le Président le Professeur Gilbert McNeill, nous sommes heureux que l'Institut a été constitué avec succès par un groupe prestigieux et capable de professionnels avec un intérêt commun dans l'amélioration de l'intégrité financière mondiale.  Les membres fondateurs sont: - Jacques Santer, ministre d'État honoraire et ancien Premier ministre du Luxembourg, ancien président de la Commission européenne; - Michel Maquil, président de la Bourse de Luxembourg; - Lucien Thiel, membre du Parlement du Luxembourg et directeur honoraire de l'ABBL; - Patrick Zurstrassen, Président de l'Institut Luxembourgeois des Administrateurs; - Yves Wagner, président de l'Association des Analystes Financiers et Gestionnaires de Portefeuilles; - François Schanen, directeur de la BCEE; - Gilbert McNeill, professeur et conseiller; - Luc Henzig, Senior Partner de PricewaterhouseCoopers; - Guy Harles, associé principal de Arendt & Medenach; - Jed Grant, associé principal de grès SA; - René Brülhart, Directeur de la Cellule de renseignement financier de la Principauté de Liechtenstein. Le premier nommé président honoraire du conseil des gouverneurs est Jean-Claude Juncker, Premier ministre du Luxembourg. L'Institut va maintenant commencer la tâche difficile d'enrôlement et de motiver un groupe mondial des acteurs financiers pour aider et permettre à l'Institut d'atteindre sa mission. Nous sommes impatients de voir les résultats! 

*Version originale en langue anglaise.









Photographies: Tous droits réservés pour tous pays.


Finance Offshore © Copyright 2014 Tous droits réservés.
Finance Offshore, premier site sur la Finance Offshore de l'espace francophone international.

Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.