jeudi 10 avril 2014

Laurent Wauquiez veut sortir Luxembourg de l'Europe! (Exclusif)


Laurent Wauquiez voit en Luxembourg un état artificiel!



Le 10/04/2014- Laurent Wauquiez s'est démontré particulièrement virulent sur le Luxembourg, interrogé sur la matinale de BFM TV, le parlementaire français, ancien ministre est venu dire tout le bien qu'il pense du Luxembourg. En pleine campagne des élections européennes, monsieur Wauquiez fait un constat amère sur un des pays membres fondateurs de l'Union européenne. Questionné sur son ouvrage, Laurent Wauquiez s'est emporté sur une Europe qui s'est élargie, selon lui beaucoup trop. Mais comment perçoit-il cette Europe? En fait il prône le retour aux origines du traité de Rome, c'est à dire les pays fondateurs, moins Luxembourg qu'il juge à bouter de l'Union pour en être, selon l'intéressé, « ...devenu un paradis fiscal dans lequel il n'y a plus un tissu économique et industriel. Pays qui, en fait, est devenu très artificiel. » et d'ajouter que l'élargissement de l'Europe était « une erreur » qu'il faut désormais « corriger » en revenant à un noyau « dur » visiblement sans Luxembourg!

80000 travailleurs frontaliers français...

L'émoi est très palpable à Luxembourg, de consternation à perplexité, nombreux responsables du pays semblent s'interroger sur cette énième salve pour mettre à mal la réputation du pays. Monsieur Wauquiez semble oublier un peu vite que 80000 travailleurs frontaliers français travaillent chaque jour dans ce pays présenté « sans économie ou tissu industriel », des propos lénifiants et en l'espèce, clairement inappropriés à la réalité de ce pays qui fait montre d'une économie jugée comme une des plus dynamiques de l'Union européenne.

Une grille de lecture incomplète de la part de monsieur Wauquiez qui avec son parti politique soutient la candidature de Jean-Claude Juncker, ancien premier ministre luxembourgeois, désigné tête de liste aux élections européennes de Mai prochain, candidat luxembourgeois pour représenter le PPE, un Parti populaire européen dont l'UMP de monsieur Wauquiez est éminent membre!


Monsieur Wauquiez à l'époque ou il aimait (encore) Luxembourg...
 Ici à Luxembourg avec Jean-Claude Juncker, ex-premier ministre du pays.

Élémentaires vérités...

Laurent Wauquiez est invité à nous préciser ses positions, il faut noter que monsieur Juncker a laissé place à un nouveau premier ministre en la personne de monsieur Xavier Bettel (DP) . Nouveau chef de gouvernement qui souhaite affirmer une logique constante pour que Luxembourg démontre une transparence sans faille, positionnant le pays comme partie intégrante du nouveau cadre réglementaire international. Le pays est signataire des accords sur l'échange automatique d'informations fiscales, efforts reconnu par le Gafi* (Pour comprendre, voir un extrait du discours de l'état de la nation du premier ministre Xavier Bettel en fin d'article.), faisant montre d'un abandon clair et précis du secret bancaire, plus récemment signataire de l'accord FACTA avec les États-Unis. Un changement de paradigme qui ajouté au dynamisme des efforts de ce nouveau gouvernement, placent Luxembourg comme un état européen qui plus que jamais, pourra venir contredire des préjugés qui manquent cruellement d'élémentaires vérités.



"De ce point de vue, le Luxembourg a un rôle fondamental...": Laurent Wauquiez (Avril 2011.)

Finance Offshore, vous propose pour parfaire votre analyse, de voir comment monsieur Wauquiez évoquait Luxembourg lors de sa visite, qualité es ministre des affaires européennes alors reçu à Luxembourg en Avril 2011...


Cet article est un document officiel du gouvernement luxembourgeois, archive du site officiel de ce même gouvernement.








Entrevue de Jean-Claude Juncker avec Laurent Wauquiez, ministre chargé des Affaires européennes de la République française


Le Premier ministre Jean-Claude Juncker a reçu le ministre chargé des Affaires européennes de la République française, Laurent Wauquiez, pour une entrevue à Luxembourg, le 13 avril 2011.

Les discussions ont porté sur les relations bilatérales et dans la Grande Région, les questions nucléaires en relation avec la centrale de Cattenom, l’actualité politique européenne ainsi que le recours français contre le déplacement d'activités du Parlement européen de Strasbourg vers Bruxelles.


Dossiers bilatéraux

À l’issue de l’entrevue avec le ministre français, qualifié par Jean-Claude Juncker comme "un des grands espoirs de la politique française", le Premier ministre luxembourgeois a dit devant la presse "que le Luxembourg attache beaucoup d’importance au perfectionnement des relations franco-luxembourgeoises". Et à Laurent Wauquiez d'ajouter que le Luxembourg est un partenaire stratégique pour la France.

La question de la sécurité de la centrale nucléaire de Cattenom revêt une importance capitale pour le Luxembourg, a insisté Jean-Claude Juncker. "Nous voulons que les stress tests soient exécutés avec une extrême rigueur, et si jamais il devait s'avérer que Cattenom ne présente pas toutes les garanties de sécurité, nous demanderons qu'elle soit fermée. De toute façon, nous nous prononcerons contre l'idée de prolonger l'activité à Cattenom". Le Premier ministre a annoncé aussi qu'il évoquera le sujet lors de son entrevue avec son homologue français François Fillon fin avril à Paris.

Laurent Wauquiez a dit comprendre les préoccupations luxembourgeoises. Selon lui, Cattenom figurera au premier plan d'un audit indépendant réalisé dans toutes les centrales nucléaires en France. Il a ajouté que la France s'engagera, en cas de doute quant à la sécurité de la centrale, à prendre les décisions qui s'imposent.
Concernant les relations bilatérales, Jean-Claude Juncker a annoncé aussi que le ministre Wauquiez présidera, ensemble avec le ministre de l’Intérieur et à la Grande Région, Jean-Marie Halsdorf, la commission franco-allemande le 21 avril 2011.



Dossiers européens

Jean-Claude Juncker et Laurent Wauquiez ont également parlé de plusieurs dossiers d'actualité politique européenne.

Concernant le moteur franco-allemand en Europe, Jean-Claude Juncker a souhaité qu’il "garde sa vivacité, sa capacité d’invention ainsi que sa faculté d’innovation. Indispensable à la bonne marche de l’Europe, ce moteur ne doit pas considérer les autres pays de l’Union européenne comme étant des suiveurs qui n’ont pas de point de vue à faire valoir. Nous nous inscrivons dans une démarche française qui voudrait que l’Europe se renforce chaque jour tout en respectant la dignité des autres."

À ce sujet, le ministre français, qui s'inscrit clairement dans une filiation pro-européenne et qui défend une intégration européenne plus poussée, a ajouté qu'il ne pouvait y avoir de diplomatie française à l'échelle européenne qui se construit dans un tête-à-tête avec l'Allemagne. L'entente franco-allemande est certes vitale mais on ne peut pas se contenter d'un registre qui soit oubliant des autres, a-t-il dit. Et de conclure: "De ce point de vue, le Luxembourg a un rôle fondamental".

Laurent Wauquiez n'a d'ailleurs pas manqué de dire que la rencontre avec le Premier ministre luxembourgeois et président de l'Europe revêt pour lui une symbolique très forte. Qualifiant Jean-Claude Juncker comme une des grandes figures européennes, Laurent Wauquiez a dit que "beaucoup des avancées au niveau européen, la fortification de la monnaie unique et beaucoup des réalisations récentes lui doivent être attribuées. C’est une figure morale et politique de l’UE d’aujourd’hui".

Jean-Claude Juncker et Laurent Wauquiez ont également parlé des problèmes que traverse actuellement la zone euro, pour souligner qu’il ne s’agit pas d’une crise de l’euro mais bel et bien d’une crise de l’endettement dans certains pays membres de la zone. "Nous pensons qu’il faut être solidaire avec ces pays tout en exigeant vis-à-vis de ces pays une solidité qui correspond à la solidarité qu’ils peuvent légitimement exiger de la part des autres pays", a signalé le Premier ministre Juncker.

Concernant la situation financière et budgétaire du Portugal, Jean-Claude Juncker a souligné que "toutes les forces politiques portugaises doivent s'adonner à l'ardeur exigeante de se mettre d'accord entre elles pour affronter dans un esprit consensuel les négociations avec la Commission européenne, l'Eurogroupe et le FMI". Et de continuer: "Je voudrais être au service du Portugal sous condition qu’il fasse preuve d'une grande solidité domestique et interne".

Finalement, le Premier ministre luxembourgeois et le ministre français ont évoqué le recours français contre la mise en cause de Strasbourg pour les activités du Parlement européen. "Le Luxembourg a décidé de s'adjoindre à l'action de la France dans ce dossier", a annoncé Jean-Claude Juncker. Cette décision du Luxembourg s'explique par des raisons juridiques, étant donné que toute question des sièges relève de l'autorité exclusive des gouvernements et des États membres, ainsi que par des raisons historiques puisque "Strasbourg est un lieu de réconciliation où de nombreux ponts entre la France et l'Allemagne furent construits", a conclu le Premier ministre Juncker.





L'entretien dans son intégralité...



BFMTV: Tous droits de diffusion audiovisuelle réservés pour tous pays.






* Gafi...




""Ces dernières semaines, il y a eu une autre bonne nouvelle en matière de conformité : en effet, le Luxembourg remplit aujourd’hui l’ensemble des recommandations du GAFI, c’est-à-dire du Groupe d’action financière − une institution chargée de lutter contre le blanchiment d’argent et qui nous a critiqués plus d’une fois par le passé à cause des retards en ce qui concerne notre législation.

Cette politique de conformité et de respect des normes internationales, y compris les adaptations des lois respectives, n’a rien d’extraordinaire, mais c’est la seule qui soit digne d’un pays bénéficiant du triple A. Pour cette raison, elle sera systématiquement poursuivie.
Notre objectif est de disposer d’une place financière irréprochable. Une bonne réputation est le meilleur argument de vente ; cela ne vaut pas seulement pour les artisans. Pour cette raison, nous créerons au cours des semaines à venir une direction du ministère des Finances qui sera responsable des questions de conformité et de gouvernance. C’est là un élément important, qui faisait jusqu’ici défaut, du dispositif de défense de notre place financière.
Il ne faut pas que nous comptions sur la seule place financière. La diversification de notre économie figurait déjà parmi les objectifs du gouvernement précédent, et le ministre de l’Économie, Étienne Schneider, poursuivra systématiquement ces efforts. Pour cette raison, le ministère a été restructuré et doté de compétences supplémentaires.""
Extrait du discours de l'état de la nation du nouveau premier ministre luxembourgeois, monsieur Xavier Bettel.














Photographies: Tous droits réservés pour tous pays.
Article: Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg. Archive.Tous droits réservés pour tous pays.
Insert Vidéo: BFMTV Tous droits de diffusion audiovisuelle réservés pour tous pays.

Finance Offshore © Copyright 2014 Tous droits réservés.
Finance Offshore, premier site sur la Finance Offshore de l'espace francophone international.




Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.