samedi 26 avril 2014

Elections européennes: Xavier Bettel répond à l'éminence grise Wauquiez!


Xavier Bettel,  premier ministre du Luxembourg répond à ''l'éminence grise'' Laurent Wauquiez! 



Le 26/04/2014- La semaine est cruciale pour les élections européennes, alors que différents sondages démontrent la progression de l'électorat populiste ou des extrêmes, certains états semblent pouvoir encore résister à cette tendance. Finance Offshore revient sur le Luxembourg, état membre fondateur de l'Union européenne du candidat Jean-Claude Juncker, vingt ans au pouvoir du pays, tête de file du PPE (Parti Populaire Européen).



Éminence grise...

Grand-Duché aujourd'hui dirigé par une coalition « transversale » centre droit avec socialistes et écologistes. Un pays atypique par son modèle mis en lumière par la controverse suscitée par les récentes attaques répétées du député français UMP, Laurent Wauquiez. Cet ancien ministre aux affaires européennes de Nicolas Sarkozy (en 2011), devait considérer le Luxembourg « comme état artificiel et sans économie (réelle) ou tissu industriel» , au point d'en conclure que pour « son nouveau modèle de l'Europe avec noyau dur » celui-ci serait à mettre hors jeu. Alors que les récents sondages pointent le Front National en première place dans « le grand est », au Luxembourg frontalier de cette région française, on ne manque pas de relativiser la sortie médiatique de « l'éminence grise de l'UMP » comme devait le préciser le nouveau premier ministre luxembourgeois.


Un Xavier Bettel, qui non sans humour, pense toujours double, « à un possible frère de l'intéressé » de l'ancien ministre « aux affaires européennes! » En effet, invité de la très sérieuse émission « Internationales » de RFI et TV5 Monde, monsieur Bettel en a profité pour nous dire sa vision de l'Europe, et donc tout le bien sur la logique place de son pays dans cette Europe de toutes les mutations, à savoir le Luxembourg « membre fondateur! ». Un intéressant tour de table, mais qui peine à désamorcer la réalité du terrain, on pensera aux sondages actuels sur les élections européennes. Même si le Luxembourg s'avère une rare terre d'intégration vertueuse portée par les performances de son économie, les récents événements démontrent « une radicalisation des thématiques protectionnistes. » croit savoir notre source à Luxembourg. « Le pays est actuellement dans une phase d'ajustement budgétaire jugée délicate avec les apports de nombreux arbitrages de la nouvelle coalition, en ligne de mire ceux d'une selectivité sociale annoncée avec certaines coupes budgétaires qui comme pour les étudiants, marquent la fin d'un certain confort! » croit savoir notre source. Luxembourg est bien à la croisée des chemins, en effet le budget de transition de l'actuel majorité se doit anticiper la fin des importants revenus liés au fameux devenu fumeux commerce électronique. Sans compter que le gouvernement précédent ayant tenté un trop improbable combat contre certains devoirs comme ceux précis face aux modalités d'attribution des bourses d'étudiants pas moins comme celles à verser aux enfants des nombreux travailleurs frontaliers, la Cour de justice européenne ayant confirmée cette obligation. Un budget rationnel et adapté qui se devra être complété en conséquence et donc proportion par cette nouvelle majorité.



Rabot...

Vendredi, quelques 10000 étudiants du pays sont allés battre le pavé pour manifester et dire que le rabot ne soit pas érigé comme seule réponse. « D'un minima de 4500 euros passé à 2500 euros, autant dire que tous les jeunes ne veulent pas faire les premiers frais de l'absence d'anticipation réelle de l'ancienne majorité, celle qui pensait à tort faire passer son point de vue sur la question. (...) Les jeunes ne comprennent pas un état qui parle de financement d'un coûteux tram dans la capitale et se voient ''déshabillés'' pour leurs études et donc avenir! » insiste notre source. Une vision certes tronquée ou simplificatrice sur l'urgence actuelle d'un budget inconfortable, car logiquement de transition, mais après tout, les jeunes sont en droit de revendiquer leur priorité, «les parents contribuables ne sont pas si éloignés de leur réalité, notamment financièrement! » insiste notre source.




Plan "Com"...

Xavier Bettel n'a jamais caché durant sa campagne « l'intérêt de préserver les générations futures », certains arbitrages devaient faire sens aux choix de sa majorité, d'autant plus évident que les contraintes actuelles s'avèrent plus lourdes qu'escomptées par les prévisions de l'ancien ministre des finances de monsieur Juncker, à savoir monsieur Luc Frieden. « On a remarqué toute cette semaine le plan Com de l'ancienne majorité, d'abord la guérilla du ministère des finances, un Pierre Gramegna torpillé de l'intérieur par d'anciens hauts fonctionnaires inféodés à l'ancienne majorité, la presse « conservatrice » en mission commandée, et le support « bienveillant » aux jeunes manifestants pour réveiller à bon escient les consciences! En fait l'instrumentalisation parfaite pour venir porter l'estocade, ferment d'un premier couac au sein de la nouvelle majorité! » aime à penser notre source à Luxembourg.

Une situation intéressante pour le contexte actuel des élections européennes, en effet, elle permet de voir le grand écart qui fait que Luxembourg est bien en situation de délicate transition. D'abord sur le plan macro-économique et son besoin de diversifier ses nombreux ressorts, « en élargissant son modèle plutôt centré sur sa place financière et une prépondérance aux services », mais comme l'affirme Xaver Bettel, en rien dans les proportions d'une si peu flatteuse réduction d'image, façon ''Wauquiez', c'est à dire entre « réduction de têtes » et donc à l'emporte-pièce. Le pays mise sur sa diversification, fait montre de missions économiques à l'international jugées comme très offensives « au sens très constructif du terme. » précise notre source à Luxembourg. Mais comment définir la stratégie du Luxembourg en Europe? Monsieur Bettel mise clairement sur la qualité d'expertise de sa place, veut ériger la transparence comme une évolution, précisant toutefois, que la Suisse devait se mettre à la page... Il défend la volonté affichée par son pays « depuis 3 années» , c'est à dire un contexte international équitable entre les différents acteurs, « Monaco, Autriche, Suisse...» (pas moins.) Il se dit satisfait de voir adopter l'union bancaire, qui protège les contribuables et en cas de nouvelle crise « laisse (à présent) les banquiers s'arranger entre- eux... » 


Européen...

Sur la candidature de Jean-Claude Juncker, il précise voir un candidat de « centre droit (qui aurait toujours) le coeur ancré à gauche », mais ne cache pas que si besoin est, Luxembourg votera pour ce candidat, « véritable européen ». Monsieur Bettel ne cache pas que son positionnement sur l'échiquier français serait dans cet esprit « libéral sur l'économie, de gauche pour les questions sociales » (pas moins sociétales?), le premier ministre du Luxembourg ayant évoqué ses origines, son homosexualité, et « cette Europe qui lui permet une union avec une personne ayant un... autre passeport !». Européen de coeur, il évoqua ses études en Grèce, vibrant hommage à « Erasmus, moins la désinfection de son véhicule en passant la frontière» (?). Le style direct passe plutôt bien, mais il n'hésite pas à rappeler que Marine Le Pen est tout sauf la solution, à vrai dire, il fera le distinguo entre une Europe qui s'assume et prend ses responsabilités et ceux qui « cherchent toujours un coupable à Bruxelles », « ...quand ça va plus mal.» faisant une diatribe sur l'Euro plutôt risquée quand pointe les conséquences d'un euro trop fort, dans l 'ensemble, ce premier ministre décloisonne et se montre très pragmatique. Laurent Wauquiez est toujours invité à Luxembourg, reste à voir si l'UMP l'autorisera à passer l'espace Shengen, certains dégâts se mesurent dans la région est, ou le Front National est en tête dans les plus récents sondages. « Il n'est de pire ambassadeur que celui qui s'auto proclame pour une cause... » :Robert Shuman qui pourra aussi se rassurer. En effet,  là ou certains font dans "la déconstruction", d'autres peuvent encore défendre l'honneur, Xavier Bettel devrait ainsi pouvoir commencer confirmer son intérêt pour les générations futures, pas moins les étudiants de ce pays membre fondateur de l'Union...  A suivre.




L'intervention de monsieur Xavier Bettel (TV5)...

(TV5 Monde: Tous droits de diffusion audiovisuelle réservés pour tous pays.)

















Photographie: Tous droits réservés pour tous pays.
Insert Vidéo: TV5 Monde Tous droits de diffusion audiovisuelle réservés pour tous pays.

Finance Offshore © Copyright 2014 Tous droits réservés.
Finance Offshore, premier site sur la Finance Offshore de l'espace francophone international.





Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.