samedi 22 mars 2014

Luxembourg: Strauss Khan, 2 Milliards de dollars pour un hedge fund!


Monsieur Dominique Strauss-Khan, président de LSK.



L'homme conseille de nombreux états, fort d'une expérience pragmatique très pointue sur les questions diplomatiques internationales financières et économiques, Dominique Strauss Khan vient d'entamer sa croisade pour un hedge fund, actuellement jugé comme une des plus intéressantes opérations financières en Europe.


Liens de qualité...

Associé avec Thierry Leyne, Dominique Strauss Khan ancien président du FMI met tout son poids dans la balance de cette opération d'envergure, il se rendra pour plusieurs jours en Chine afin de promouvoir une opération jugée comme hautement stratégique pour l'avenir d'un hedge fund de LSK&Partners, véhicule financier qui devrait logiquement prendre corps au Grand-Duché de Luxembourg, les autorisations légales sont actuellement en cours. De nombreux experts chevronnés de la nouvelle banque d'affaires luxembourgeoise sont en charge de l'opération, l'objectif étant de pouvoir lever d'importants capitaux auprès d'investisseurs institutionnels et pas moins de particuliers fortunés. Bien plus qu'une simple opération séduction, le modèle économique de ce futur hedge fund est de donner un ensemble de réponses efficientes pour des investisseurs désireux de placer des capitaux dans une opération sérieuse et évolutive, bénéficiant au passage d'une expertise unique de professionnels rares en Europe. Depuis toujours, Dominique Strauss Khan, alors déjà docteur en économie et ancien ministre français des finances, s'est intéressé à l'économie et donc devenir de la Chine, ayant souvent capitalisé avec les qualités de cette puissance économique pour préparer et entrevoir un rôle toujours plus prédominant dans l'économie mondialisée. Dominique Strauss Khan n'a jamais manqué de souligner l'importance des nombreuses synergies constructives entre l'empire du milieu et les autres puissances économiques de la planète, à la tête du FMI, il a démontré l'importance de créer et préserver des liens de qualité entre toutes les différentes réalités qui font les synergies de nos économies occidentales et donc de la Chine, élément moteur incontournable. 


Alternative constructive...

La Chine, en plus de ses capacités d'investissements d'état, ce sont quelques 900.000 millionnaires en 2014, véritable source « quasi intarissable » mondiale d'investissements, le pays se doit trouver une issue à ses nombreux capitaux pour leur assurer un avenir toujours plus serein, les véhicules d'investissements alternatifs de type hedge funds sont une solution intéressante et rassurante pour de nombreux investisseurs désireux de s'associer dans des projets sérieux et donc performants. « Le plus important est de comprendre qui pilote vraiment l'opération, un choix varié est bien proposé aux investisseurs, mais rares sont les véhicules qui disposent d'une expertise aussi marquée avec des professionnels aussi experts. L'opération portée par Dominique Strauss Khan est donc une alternative nouvelle aux nombreux autres hedges funds existants qui fonctionnent bien plus comme un simple réservoir aspirant de capitaux qui se cherchent un abri, incontestablement, par son modèle économiquement raisonné, le hedge fund proposé par les équipes de LSK Partners est un véhicule plein de promesses, une alternative constructive des plus efficientes à suivre! » insistait  Didier Remer  (Finance Offshore) interrogé  récemment sur l'annonce de LSK Partners.

Promoteur avisé...

Depuis quelques semaines, les médias s'intéressent à cet ambitieux projet, le nom de Dominique Strauss Khan agissant comme un important effet de levier, l'ancien président du FMI pouvant capitaliser sur son expertise et sa réelle connaissance des rouages de l'économie mondialisée. L'homme fait donc un retour gagnant, « Les nombreux experts sont en accord sur ce point, la création d'un véhicule financier de cette envergure est une opportunité rare par sa nomenclature, le fait que Dominique Strauss Khan en soit le promoteur avisé démontre une implication forte pour un succès partagé entre sincérité et professionnalisme d'une banque d'affaires qui peut aussi capitaliser sur d'autres opérations en cours. » croit savoir notre source.

Un rôle de premier plan...

Mohamad Zaida, directeur général de LSK Partners devait préciser aux médias qui l'interrogeaient sur l'opération: « La Chine jouera un rôle de premier plan dans ce fonds. » Dominique Strauss Khan a pris la présidence de LSK (Leyne, Strauss-Khan) fin septembre 2013, ancienne Anatevka. Il conseille de nombreux gouvernements étrangers et plusieurs entreprises à l'internationale comme des banques d'investissements spécialisées dans le développement, agissant comme expert sur des dossiers réputés hautement stratégiques.

Pour ce hedge fund, monsieur Dominique Strauss Khan interviendra de concert avec sa fille Vanessa Strauss- Khan, par ailleurs, brillante économiste. Ce que devait confirmer à l'agence Reuters, Mohamad Zaida,  directeur général de LSK&Partners. 

Concrètement, dans une première phase, ce sont deux milliards de Dollars soit quelques 1,4 milliard d'euros que monsieur Strauss Khan et ses équipes prévoient de lever pour ce hedge fund dédié pour grande part à la macro-économie.






Ici, notre dernier article sur Dominique Strauss Khan et la Banque LSK:


















Photographie: Tous droits réservés pour tous pays.

Finance Offshore © Copyright 2014 Tous droits réservés.
Finance Offshore, premier site sur la Finance Offshore de l'espace francophone international.

Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.