lundi 31 mars 2014

France Municipales 2014: François Hollande changement de cap!


France: François Hollande changement de cap!



Un résultat sans appel pour le président français, en effet monsieur François Hollande promet une réorganisation gouvernementale. Il s'agira bien d'un remaniement pour faire correspondre au mieux les différents leviers de l'action avec les attentes des français ainsi soulignées par ces élections municipales 2014. Trois cibles sont dans les cartons du futur gouvernement: L'emploi, la préservation des classes moyennes et l'aide renforcée par une offre plus ciblée aux plus défavorisés comme la fiscalité des ménages, le développement de l'activité économique et la définition d'un nouveau cadre pour libérer les énergies créatrices d'emplois... La tâche est urgente selon les conseillers de l'Elysee, en effet outre des résultats catastrophiques qui font perdre un nombre conséquent de bastions socialistes, pointe l'arrivée massive d'un électorat du Front National qui de fait, installe ses pions dans le paysage politique français. « La question centrale qui se pose, au delà du simple vote contestataire est de voir si cette évolution d'une partie du corps électoral français s'inscrit comme un processus durable. François Hollande doit donner un signal fort aux français, mettre en place une politique réorienter vers une économie qui peine à décoller, sont annoncées quelques 60 000 faillites sur l'année, soit un rythme mensuel de 1000 faillites par semaine. » aime à penser notre source spécialiste en sciences politiques qui se réfère au constat de l'ancien premier ministre UMP (Droite), Jean-Pierre Raffarin. A la présidence de la république, les conseillers pondèrent le flot de critiques qui s'abat sur le président et son équipe gouvernementale, mettant en avant le décalage entre actions et résultats concrets sur le terrain. Une vision qui n'obtient plus d'échos tant le différentiel entre promesses du candidat et résultats acquis, un manque de visibilité pour les français, donc ici la démonstration par ses élections municipales d'un fossé qui se creuse dangereusement.


Macro-économie...

Au niveau macro-économique la France s'inscrit comme un élève jugé incohérent et en profond décalage par rapport à ses principaux pairs de l'Union Européenne. « La grille de lecture perçue de l'action du pouvoir en place est clairement inappropriée, la compétitivité du territoire marque un certain déclin et il est difficile de s'y retrouver. » Croit savoir notre source à Paris. Là ou des actions méritent une amplification, le gouvernement préfère s'attaquer à d'autres leviers, là ou des urgences sont notoires, ce même gouvernement ne fait pas toujours montre de cohérence. Pour ses nombreuses raisons, il est acquis que le besoin d'un gouvernement à périmètre réduit s'imposera dans les prochains jours. Les nombreux couacs qui entouraient l'action gouvernementale se doivent proscrits, « Il faut une véritable task force gouvernementale ou des experts de la société civile devraient compléter l'organigramme pour une stratégie plus efficiente, une ouverture rendue indispensable pour changer de cap! » insiste notre éminente source en Sciences politiques.



Tour de France...

La France est donc dans l'obligation de redéfinir le cap de son action gouvernementale, la vague bleue et parfois même bleu marine (Le Pen) instigue une redéfinition totale de la stratégie du changement si chère à François Hollande, reste à savoir qui pour incarner le mieux si salutaire objectif.... Le parti d'extrême droite l'emporte à Béziers avec Robert Ménard, à Fréjus, Villers-Cotterêts (Aisne), Le Pontet (Vaucluse), Beaucaire (Gard), le Luc (Var), Hayange (Moselle) et peut-être Cogolin (Var)... De nombreuses villes socialistes font les premiers frais de se manque de lisibilité de l'action gouvernementale, nombreux élus paient ainsi le prix fort d'une politique nationale jugée en déroute.


   
Désaveu...

Marseille ou Patrick Mennucci (PS), au vu de ses mauvais résultats du premier tour, paraissait incapable de renverser la tendance pour empêcher Jean-Claude Gaudin (UMP), 74 ans, d'entamer un 4e mandat, faisant au passage obstacle à l'importante campagne du Parti Socialiste menée à marche forcée depuis les hautes sphères de la capitale et donc le gouvernement en place. Toulouse, avec un Jean-Luc Moudenc (député UMP) qui reprendra le fauteuil du maire sortant Pierre Cohen qui se voit condamner pour une politique de dérives de dépenses publiques et l'incapacité notoire de donner un sens à l'économie locale plus que le simple apport du débat national. Marseille et Toulouse qui sont donc aussi les deux emblématiques d'un vote sanction à l'encontre du président français, les cas sont multiples et variés. D'après des estimations d'instituts de sondages et certains résultats définitifs, le PS a donc perdu Toulouse, mais d'autres bastions historiques comme Angers, Reims, Quimper, Périgeux, Saint-Etienne, Bar-le-Duc, et l'emblématique ville de Limoges, à gauche depuis 1912!, Laval, Anglet, la Roche-sur-Yon, Valence, Angoulême,Tourcoing, Tours... Paris résiste de peu à la logique nationale, NKM (UMP) une Nathalie Kosciusko-Morizet n'ayant pas imposée sa vision de l'avenir face à Anne Hidalgo (PS Parti socialiste), qui subit pourtant un désaveu dans son « propre » arrondissement, n'étant pas capable de s'imposer face au candidat sortant UMP, de quoi relativiser les liens qui unissent population et élu.  A noter, Nancy (Meurthe et Moselle) avec le résultat de Laurent Hénart (UDI/UMP) qui permet à Nancy de conserver ainsi son ancrage historique face aux socialistes représentés par le très vaillant Mathieu Klein (PS) par ailleurs vice-président du Conseil Général de Meurthe et Moselle qui prend ainsi rendez-vous avec l'avenir. Il est à noter une triste nouvelle pour ce week-end électoral en région Lorraine avec l'annonce du décès accidentel de monsieur Michel Dinet (65ans,PS), président du Conseil Général de Meurthe et Moselle (PS) et ce dans un dramatique accident de la route dans la nuit de samedi à dimanche. « Au delà des clivages politiques locaux, une reconnaissance est acquise à ce serviteur de l'état souvent positionné comme grand humaniste, le président Hollande a rendu un brillant hommage à cet élu de terrain, ce que tous les élus de gauche comme de droite de Meurthe et Moselle et bien plus encore, devaient accompagner avec reconnaissance et profond respect.» précise notre source.



Renouer le dialogue...

Pour revenir au niveau national, Ségolène Royal (PS), souvent citée comme possible entrante au gouvernement, a vu dans ces résultats «un avertissement très sévère», devait préciser l'ex-épouse du président français, François Hollande. «Il nous faut renouer le dialogue avec les Français», a convenu Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement de l'actuel premier ministre Jean-Marc Ayrault, premier ministre français dont l'avenir est rendu fort compromis à la fonction.



Monsieur Manuel Valls, pragmatisme au rendez-vous!


Valls, hypothèse intéressante...

Divers noms sont avancés dans les premiers cercles, monsieur Jean-Yves Le Drian, ministre actuel de la défense et fidèle proche allié de François Hollande, plus cité dans les premiers cercles, Manuel Valls, ministre de l'intérieur, «Hypothèse la plus intéressante par la voilure médiatique qui entoure cet ancien rival du président français lors des élections primaires mais qui aura bien été le premier à donner rapidement un soutien total et trés motivé au candidat Hollande, futur président.» précise notre source à Paris. Manuel Valls reste donc le mieux positionné pour un remaniement, certains imaginant encore Laurent Fabius, actuel ministre des affaires étrangères qui disposant d'une longue expérience peut, à l'image d'un Manuel Valls, s'avérer selon de nombreux experts comme le gage d'une action gouvernementale plus resserrée et donc efficace, l'homme étant aussi pragmatique. Selon certaines sources, «Monsieur Fabius souhaite plutôt rester dans ses fonctions compte tenu des nombreux dossiers ouverts pour la diplomatie française.» complète notre éminente source.

Nous allons voir comment le président français va rediriger son action pour donner autant de réponses claires à des attentes de français qui font la démonstration d'un désaveu pas moins clair pour les deux premières années du quinquennat de monsieur François Hollande. A suivre...





Mise à jour:

A 20H00, François Hollande devait confirmer la nomination de monsieur Manuel Valls...







Portrait de monsieur Manuel Valls...






LCP






Inserts vidéo: 1- Présidence de la Rébublique  2- LCP (La Chaîne Parlementaire) Tous droits de diffusion audiovisuelle réservés pour tous pays.
Photographies: Tous droits réservés pour tous pays. (1/Présidence de la République. 2/ Divers.)

Finance Offshore © Copyright 2014 Tous droits réservés.
Finance Offshore, premier site sur la Finance Offshore de l'espace francophone international.

Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.