vendredi 7 mars 2014

Affaire Bommeleeër: Des photos intéressantes ou accablantes?


"Cordeau détonant, pains explosifs..."

Alors que le procès tient en haleine tout un pays, "Finance Offshore" vous présente une série de documents dont certains exclusifs, en fait des photographies édifiantes sur des entraînements réalisés dans la caserne Vielsalm, elle même directement liée aux manoeuvres "Flintlock".  Opérations de formation spécifiques à l'utilisation d'explosifs. Ces documents exclusifs devraient peut-être enfin intéresser au plus haut point la justice luxembourgeoise. Même si nous ne doutons pas que l'excellent travail des enquêteurs soit déjà en capacité de mettre à disposition de la justice tels documents... disponibles aux yeux de tous! Nos interrogations sont toujours aussi fortes, aussi précises...

En effet, alors que certains tentent toujours nier certaines évidences, "Finance Offshore" préfère se poser les bonnes questions, celles qui nous permettront de s'intéresser au plus haut point sur les présumées et souvent prétendues corrélations entre la série des attentats liés à l'affaire dite du "Bommeleeër" et les pratiques si spéciales de troupes militaires pas moins spéciales... Certains aiment à le penser.

Main experte...

Exercice inter-armés de renom, véritable méthodologie sur les opérations "transfrontalières" "Flintlock", c'est ainsi que le cadre opérationnel de l'état major de l'armée américaine définissait la série de ces manoeuvres. Certains militaires et donc fidèles serviteurs ne manquèrent pas de se rappeler les "bons souvenirs" de ces entraînements effectués dans la caserne belge de "Vielsalm", au point de partager  certains clichés. Souvent, ces opérations sont l'occasion d'un partage et logique mutualisation de compétences comme celles très intéressantes de la maîtrise des explosifs, cette série de photographies diffusées un temps sur le site "des amis" pas peu fiers de la caserne de Vielsalm,  nous font relativiser à bon escient un exercice de compréhension sur les interrogations persistantes de ceux qui reconnaissent dans les attentats du "Bommeleeër", la main relativement experte...  de professionnels, et donc se risquant pas moins à voir de biens étranges similitudes... Loin de notre pensé que d'imaginer que tous les militaires formés aux explosifs soient un jour confrontés à une utilisation en dehors du strict champs d'application des objectifs stratégiques et donc défensifs d'une armée en représentation.

Cependant, à lire les médias, le climat qui entoure le procès dit "Bommeleeër" démontre que nos questions sont pas moins différentes de celles de nombreux observateurs de l'affaire. En effet,  comment s'expliquer des présumées similitudes si édifiantes entre les moyens utilisés lors de cette série d'attentats de triste mémoire et certains témoignages visuels de cette époque? Affaire aujourd'hui enfin jugée avec méticulosité et ce après tant de longues années...

On s'étonnera toujours et encore des nombreuses carences liées à la série d'enquêtes relatives à l'affaire érigée au peu glorieux rang d'affaire d'état, d'ailleurs ne devraient-on pas dire "affaire d'états" au pluriel? Certains se risquent toujours à le penser.

Comment ne pas s'étonner de voir des aéronefs type nomenclature militaire ou hélicoptères présumés de l'armée US ou de la force spéciale dont certains clichés nous font penser au retrait de signes extérieurs pouvant rattacher ces derniers à leur propriétaire?  S'interroge une de nos sources. Simple effet involontaire d'un angle de prise de vue? Ou présumée judicieuse volonté de s'éviter une forme de reconnaissance pour actions et donc opérations plutôt... spéciales? Comment ne pas se poser la question de la maîtrise des explosifs a dispositif et déclenchement -filaire- avec fameux  "cordeau détonant" (le bien nommé) dont chacun pourra se faire son idée à la vue d'un des clichés présentés, ceux-ci souvent utilisés dans le cadre de la série des attentats du "Bommeleeër"... Nombreux militaires connaissent bien l'existence de ces dispositifs, mais rares sont ceux qui suivaient une telle formation... si spécifique, réservée en général à des troupes d'un profil plus élitiste ou expert.

Stay behind...

Une série de photographies édifiantes* qui nous l'espérons, sera vous interpeller comme nous le sommes au plus haut point. A notre image, certains médias et observateurs s'interrogent sur le réseau "Stay behind", son organisation qui devait mettre en réseau des civils et parfois même militaires de certaines forces si spéciales. Faut-il y voir pour autant un cordeau qui ferait le présumé lien avec ce procès, la question reste posée... 



"Système d'amorce et pain explosif?"
Revue de matériel opérationnel, notez le fameux cordeau détonant...

"Faire sauter" (Titrait fièrement le site...)




                                           "Objectif atteint..."



Flintlock...

Les militaires qui participaient à l'exercice "Flintlock" se voyaient décerner le quitus pour service rendu, objet de gratification pour féliciter l'implication des meilleurs éléments. Voici le "modèle officiel version... 1984!":



"Diplôme pour formation diplômante..."




Les clichés ci dessous démontrent le matériel utilisé, comme de nombreux aéronefs présumés US... étrangement aucun sigle permettant d'identifier l'origine des hélicoptères est visible sur ces clichés! Mais, rassurons nous, il s'agit bien de la caserne de Vielsalm, visible dans le deuxième cliché... 

"Ou est mon sigle?,d'ou je viens?"











"Les médias luxembourgeois s'intéressent depuis longtemps sur les exercices Flintlock,
ici "Oesling 84" dans un dossier du  très sérieux Journal  francophone "Le Jeudi"







"Vielsalm: "Bataillon fluide, souple et mobile!"
Film promotionnel de l'Armée Belge, dont Caserne Vielsalm
 Notez la mise en avant de l'utilisation des explosifs -timing: 8-54-



Oesling... Stay behind?


"Un témoignage bien intéressant?"

Dans son traitement de l'affaire "Bommeleeër", RTL fait logiquement part du témoignage d'un ancien soldat évoquant la présence effective ou plutôt présumée active du réseau Stay behind au Grand-Duché de Luxembourg, les détails relatés ne manquent pas d'attirer notre attention, pas moins celle de la défense ou de la justice luxembourgeoise...


 Source: RTL.Lu  le 7/03/2013 (Capture d'écran, tous droits réservés pour tous pays).







Photographies: Tous droits réservés pour tous pays. (Propriété des ayants droits)
Insert vidéo: Tous droits de diffusion audiovisuelle réservés pour tous pays.



Photographies* : Tous droits réservés pour tous pays. (Mises en ligne et donc l'accès au public par le site concerné.)

Finance Offshore © Copyright 2014 Tous droits réservés.

Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.