vendredi 17 janvier 2014

UE Michel Barnier: L' accord qui encadre les marchés d'instruments financiers!


Monsieur Michel Barnier, un commissaire efficace!


C'est enfin la sortie de l'impasse, un accord de principe sur des mesures pour mieux encadrer les marchés d'instruments financiers a été obtenu tard mardi soir entre les différents négociateurs du Parlement européen et du Conseil, organe de tutelle qui représente les Etats de l'UE.

L'objectif affiché est de réviser la directive européenne sur les marchés d'instruments financiers, le commissaire européen Michel Barnier (France) vient de démontrer ses qualités de fin diplomate. Dans un contexte plus détendu que celui très récent de la crise financière, il est parvenu à mettre en accord les différents relatifs sur la spéculation des produits alimentaires ou encore l'énergie, jugée comme un point essentiel des négociations qui invitaient une réponse des autorités compétentes. « Elles pourront fixer des limites de position obligatoires qu'une personne pourra détenir sur les marchés de dérivés de matières premières. Le but est de lutter contre l'hyperspéculation sur les produits agricoles et les distorsions sur les marchés, y compris de l'énergie. » Confirme notre source à Bruxelles..


Haute fréquence...

Pour sortir de l'impasse, il fallait s'attaquer aux dérives de la pro-spéculation, comme celle du trading haute fréquence, les fameuses transactions financières effectuées à la nanoseconde, souvent décriées comme une des plus grandes dérives des marchés spéculatifs. A présent le cadre réglementaire posera des règles plus efficientes, rendant les marchés financiers plus sûrs et plus efficaces tout en protégeant les investisseurs par la limitation de la spéculation, évacuant le risque de pratiques qui pouvaient mettre en péril l'avenir de nombreux peuples par les effets sur un monde en développement constant. « C'est une approche différente, il faut à présent des outils puissants qui soient en capacité d'éviter les effets pervers de pratiques dangereuses clairement inappropriées. Tous les utilisateurs et promoteurs de véhicules financiers se doivent dans une logique plus responsable, jouer de façon inconsidérée avec l'avenir des peuples ne sera plus de mise! Un certain plafond de verre étant atteint en la matière, le commissaire européen Michel Barnier vient de marquer un sérieux point face aux différentes résistances ou lobbyes.» Instigue une autre source à Paris.


Mifid...


Le commissaire européen aux Services financiers, Michel Barnier, a immédiatement salé cet accord dans un communiqué. "Ces nouvelles règles amélioreront le fonctionnement des marchés des capitaux au profit de l'économie réelle. Elles marquent une avancée décisive vers l'instauration d'un système financier plus sûr, plus ouvert et plus responsable, et vers un rétablissement de la confiance des investisseurs après la crise financière", y défendant sa proposition de révision de la directive européenne sur les marchés d'instruments financiers, dite Mifid, dossier ouvert depuis 2011!
Parmi les mesures phares de cet accord, pour la première fois, un panel efficace est proposé par l'effet de cette nouvelle loi. La nouvelle législation prévoit aussi un encadrement des plateformes de négociation alternatives dites OTF, nées grâce à la libéralisation du secteur boursier mais qui n'étaient pas réglementées jusqu'ici. Celles-ci seront à présent réservées aux obligations, aux produits dérivés et aux produits financiers structurés, « Mais les actions ne pourront pas y être échangées, comme le souhaitait le Parlement. Les actions devront, elles, être échangées en Bourse ou sur des systèmes multilatéraux de négociation. » Nous confirme un important gestionnaire.


Coupe-circuit...


La nouvelle loi européenne renforcera également la protection des investisseurs, « Ils seront mieux informés, notamment sur les risques associés aux produits financiers qui leur sont proposés. Des règles sont introduites concernant le trading à haute fréquence. Toutes les sociétés qui les utilisent devront avoir mis en place des systèmes de "coupe-circuit" ou pare-feux intelligents, l'objectif étant d'éviter l'emballement des transactions, et les algorithmes utilisés seront soumis à des tests et devront être impérativement autorisés par les autorités régulatrices. C'est une révolution dans le secteur, elle ne fera pas que des heureux!» insiste notre source à Bruxelles.


La Loi c'est la Loi!




Un cadre répressif fera force à cette nouvelle loi, autant dire que ceux qui escomptent la contourner s'exposeront à de sérieuses sanctions, « A présent tous les ordres et leurs annulations devront être enregistrés, et pourront être examinés à la demande expresse de ses autorités compétentes. L'accord prévoit encore des sanctions administratives proportionnées harmonisées en cas d'infraction ainsi qu'un régime d'équivalence qui sera progressivement mis en place pour les entreprises de pays tiers appliquant les mêmes règles, c'est dire l'importance de voir une prise de conscience dans toutes les institutions concernées! »


L' accord doit encore être entériné formellement par le Parlement européen et le Conseil dans les prochaines semaines avant d'entrer en vigueur, le commissaire européen Michel Barnier vient de remporter une rare victoire de la Commission, certains y voient un futur candidat pour la présidence de la Commission pour le PPE. « Si on parle mérite, il est incontestablement le mieux placé, son travail pour s'attaquer à ces importantes dérives se doit justement salué! » Instigue une éminente source à Bruxelles. A suivre.

















Photographie: Tous droits réservés pour tous pays.

Finance Offshore © Copyright 2014 Tous droits réservés.

Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.