mardi 17 décembre 2013

Leader: KIM JONG UN, un dirigeant du renouveau?


Leader: Kim Jong Un, dirigeant du renouveau?



L'homme surprend, bien que très jeune dirigeant au pouvoir, il reste le fils de son emblématique père dont le pays fête ce jour le deuxième anniversaire de la mort. Depuis un certain temps, il y a un "vent de renouveau" dans le pays jugé souvent comme le plus fermé de la planète. De nombreux experts scrutent les dernières évolutions de la politique nord coréenne, et de là imaginer un virage, certains s'y risquent en cette période ou la loyauté sera érigée comme l'indéfectible nécessité. Le dirigeant éponyme de son père vient de faire condamner de nombreux dignitaires de son parti, dont son oncle ou ancien tuteur alors étudiant à Berne en Suisse. Deux lectures sont faites sur de telles décisions, évolution du régime pour libérer le pouvoir de la mainmise de certaines élites, ou condamnation pure et simple de rivaux pour s'offrir un champ d'action plus répressif et donc sans limite...
 
Impossible virage?
 
Pas vraiment, le dirigeant est confronté à la main mise de certains militaires et autres pseudo-conseillers politiques qui encadrent la pensé du dirigeant. Pour quel objectif? En fait, un seul! Défendre le pré-carré des avantages d'une caste positionnée à des années lumières du bon peuple de Corée du Nord. Pour s'en convaincre, le leader est dans l'impossibilité de faire un pas sans que conseillers et autres militaires viennent -subtilement- interférer ses décisions.
 
Révolutionnaire?
 
Il l'est, son éducation repose sur des fondements idéologiques qui sont différents de la seule pensé unique bien souvent remarquée comme psycho rigide. On perçoit une ferme volonté de s'imposer, il y a bien « le jeu » de la verticalité, celle qui affirme l'autorité présumée ''naturelle'' d'un leader, pourtant à force de conviction, le leader met peu à peu en place un système de contrôle de ses élites. Une stratégie salutaire et payante, car si le Kim Jong Un veut démontrer ses réelles capacités, il devra faire un certain ménage, son modèle économique est bien contraint, souvent bien plus de l'intérieur que comme prétendu de l'extérieur, il y a bien ici ou là, encore des pressions, des embargos qui font obstacles à de possibles escalades pseudo-guerrières, mais finalement sont-elles encore bien utiles? Pas vraiment, le leader doit composer, il le fera avec d'autant plus de force s'il est en mesure de faire un certain tri dans ses rangs. Il y a plusieurs façons de s'imposer, son peuple est plein d'attentes, vivre, s'éduquer, consommer, créer et agir dans un état moderne capable de rivaliser sur la scène internationale avec d'autres arguments que ceux de l'unique menace d'une guerre perpétuelle! Une posture plus facile à entretenir que de permettre une réelle ouverture démocratique pour un peuple qui se voit enfermé dans une pseudo révolution entretenue comme le fil d'ariane du maintien d'un régime autoritaire...


Comment faire?


Contraint, le leader semble s'intéresser à la question, il met en place une stratégie qui semble s'imposer et donc pouvoir agir, il analyse les fondements de sa politique, fait appel à des conseillers différents. Il repose son action pragmatique sur une équation simple, qui est là, comment et pourquoi. C'est un véritable défi, nombreux lui reprochent une méthode expéditive, en fait elle semble plus se fonder sur le besoin de s'aménager un espace constructif, ...le moins miné possible pour son avenir personnel!

Pacification?

Le leader agit par petites touches, très méthodique, il place ses bons pions, réfléchit à l'avenir, il sait que dans sa ''république'', certains attendent (aussi) sa chute! Son principal défi se devrait d'avancer pour imposer son état comme l'égal d'un autre grand acteur économique de la région. La tâche est immense, dans les faits loin d'être impossible, si le leader doit compter y parvenir, il devra faire force de prudence, car les principales qualités de ses atouts seront les pires défauts que viendront souligner ses conseillers, toujours empressés de lui bourrer le crâne avec des histoires, qui bien que porteuses de certaines vérités ''très locales'', sont définitivement d'un autre temps. La Corée du Nord a de sérieux atouts, le pays dispose d'une main d'oeuvre de qualité et d'une envie incompressible de consommer la vie de façon égale que celle d'un pays équivalent dans le monde moderne. Libérer ses énergies, c'est à coup sûr transformer le modèle économique vers une stabilisation plus efficiente. Permettre des échanges bilatéraux vertueux, économiques, culturels, s'inscrire dans le respect de ses différences mutuelles vers une politiques d'ouverture. La Corée du Nord peut jouer cette carte, l'allié Chinois est déjà depuis longtemps dans cette logique, il est parvenu à s'imposer comme un état populaire qui sait concilier l'évolution de son modèle dans l'histoire tout en s'imposant dans le concert des grandes nations. Qui peut me citer la dernière incartade grave ou guerrière émanant de la République Populaire de Chine? On le voit, on le sait, Kim Jung sait déjà que son avenir de leader se jouera sur une autre scène que celle de la guerre, même s'il cultive toujours avec abondance les vieilles recettes de ses prédécesseurs. Son jeu malsain de la menace perpétuelle est une erreur de stratégie, il devra aller chercher des nouvelles réponses au plus près du quotidien de son peuple. Cette autre révolution pour purger l'état des indélicats, faire enfin sens à une volonté d'assurer un avenir serein pour son peuple. Celui qui espère, pour l'instant toujours en silence... Peuple qui une fois libéré de ses vieux démons, sera ce véritable maître du jeu pour démontrer que la République Populaire de Corée du Nord devenue incontournable, sera aussi cet acteur  de la pacification de cette région du monde. Bon peuple de Corée du Nord capable d'un respect indispensable des droits de l'homme comme pour devoir marquer une réelle capacité  à construire autant de ponts que d'attentes et aspirations de son frère de la Corée du Sud!
 
 
 
 
 
 Pour comprendre la récente purge du pouvoir:
 
 RTS: Tous droits réservés de diffusion audiovisuelle pour tous pays.
 
 
 
 
 
 
 
Photographie: Tous droits réservés pour tous pays.

Finance Offshore © Copyright 2013 Tous droits réservés.

Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.