mercredi 10 avril 2013

Zone euro/ Luxembourg: Le chef d'état Jean-Claude Juncker confirme la fin du secret bancaire!






                                 Jean-Claude Juncker: Homme d'état...
 
  

Luxembourg 10/04/2013.
 
 Le premier ministre, ministre d'état du Grand-Duché de Luxembourg, Jean-Claude Juncker s'est exprimé devant la Chambre des députés pour le fameux discours de l'état de la nation. De l'avis de nombreux députés présents, il s'est avéré combatif « comme un lion! », déterminé et finalement bien méthodique pour ne pas dire très didactique « Particulièrement à l'endroit de son opposition... ». Ce discours était également attendu par les nombreux acteurs de la Place financière internationale du Grand-Duché de Luxembourg, nombreux étaient rivés devant l'écran de la télévision de la chambre des députés, laissant pour un temps les médias internationaux de la finance...
 

Secret bancaire...
 
Les récentes annonces sur la fin du secret bancaire trouvent ainsi leur épilogue: Le premier ministre assure que son pays actera cette décision « ...dans le calendrier international. », c'est à dire courant janvier 2015. Mettant fin à la rumeur, il assigne sa coalition qui sera en charge de mettre en marche cette évolution. Il s'est voulu rassurant et n'a pas manqué de souligner que cette option, en rien nouvelle, n'était pas la simple résultante d'une pression allemande. De quoi remettre certaines pendules à l'heure. Le chef d'état s'est posé comme le garant légitime des arbitrages de sa coalition (Démocrates chrétiens et socialistes), ne faisant pas l'économie d'un tacle pour ses opposants, refusant les postures larmoyantes et finalement défaitistes qui s'amplifient à mesure que la future échéance électorale gagne en ampleur. Il s'est exprimé droit dans les yeux de son peuple, assurant n'avoir jamais ou tenter,  cacher les vérités qui font aussi qu'un état comme le sien, est confronté à son histoire, ses raisons d'état. Affaire Bommeleeere, affaire des services secrets du pays (SREL)...

Jeunes...

Le premier ministre réfute l'amalgame et le mélange douteux de certains éléments qui entourent les affaires. Sur ce point il semble déterminé à faire toutes les lumières, celles qui pourront contribuer à éclaircir la relation entre son peuple et son pouvoir politique, taclant au passage le climat de défiance grandissant. Il s'est montré vigilant sur les options que son pays doit poursuivre pour conserver ses acquis, mettant en avant les nombreux efforts pour la formation et l'éducation en plaçant « les jeunes au coeur de toutes les priorités de son gouvernement... », l'emploi est une priorité nationale, n'hésitant pas l'exigence de devoir reconsidérer certaines pratiques locales « ...plus supportables dans une économie toujours plus contrainte. » Il s'est intéressé au besoin de lutter activement contre le dumping social et donc celui des salaires, taclant l'Allemagne sur « Ses hommes et femmes qui travaillent sans percevoir un salaire suffisant à leur subsistance. » Donnant ainsi de sérieux gages à sa coalition comme sur le salaire minimum, et le besoin inconditionnel d'assurer une juste place à chacun. Pour lui aucun jeune ne devrait « ...être au chômage plus de quatre mois! » instiguant le donnant-donnant pour que ceux-ci acceptent de faire aussi des efforts pour accepter ne plus devoir rester « ...sur la touche! » Il faut selon lui que le marché du travail conserve « une logique équitable. », elle passera peut-être par cette refonte du système éducatif qui se doit être adapté comme pour ce qui est « ...des bilans. »


Agir...

Discours flatteur pour tout économiste réaliste, il cible la classe moyenne « ...la colonne vertébrale d'un état en bonne santé économique... » lui assurant un futur plan de soutien. Il s'est avéré très en pointe sur le besoin d'agir sur la diversification de l'économie du Grand-Duché de Luxembourg, misant clairement sur « l'innovation, la recherche... », insistant sur les secteurs de la recherche comme les biotechnologies, les N.T.I.C, comme le développement « des technologies de l'information, l'internet ultra-rapide » dont il assure aussi vouloir en faire « des secteurs clés. » Il annonce vouloir pour l'industrie un environnement adapté aux enjeux, assurant vouloir lui aménager une politique fiscale toujours adaptée à sa compétitivité et donc développement... Sur la place financière il coupe court à tous ceux qui tentent à la rendre plus dépendante qu'elle ne le sera jamais du fameux secret bancaire. Ne cachant pas certains ajustements, ceux qui font le changement de paradigme, celui qu'il souhaite visiblement accompagner par le nouveau cadre réglementaire qui fera force. Refusant d'isoler la place de Luxembourg de ses nombreux alliés comme les USA, assurant vouloir garantir aux nombreux acteurs de la place sa dimension internationale jugée stratégique et donc indispensable. « Agir vite et s'adapter rapidement! » Un premier ministre faisant force d'un grand pragmatisme en s'attaquant aux lourdeurs administratives et sa bureaucratie..; « nous ferons percer les réformes! » assurait-il lors de cette intervention. Adepte de la tripartite, le pendant très social du ministre démocrate chrétien était très présent dans les nombreux points évoqués. « Je ne voudrais pas verser dans le romantisme social, mais le Luxembourg doit préserver une société juste! ». Réaliste il fera le méa-culpa d'une nation dont l'état a déjà été meilleur, mais ne manquera pas de faire la comparaison avec les autres membres de l'Union européenne...




Discours état de la nation...

 
Suite à une forte  demande de nos nombreux lecteurs de l'espace francophone international, nous communiquons le lien (format PDF) sur le site officiel du gouvernement luxembourgeois, il propose la traduction intégrale en langue française du discours "Etat/ nation. 2013" de monsieur Jean-Claude Juncker, le premier ministre, ministre d'état du Grand-Duché de Luxembourg: http://www.gouvernement.lu/gouvernement/etat-nation/etat-nation-fr-2013.pdf

Notez-bien: Cette traduction n'ayant été rendue disponible que plusieurs jours après la déclaration du chef de l'état au parlement, la langue française étant la deuxième langue officielle de l'état luxembourgeois.









Echange automatique d'informations...


Voici le communiqué du Ministère des Finances du Grand-Duché de Luxembourg:



 

 



Communiqué



Échange automatique d'informations
10-04-2013

 

 

 


 

La place financière du Luxembourg est un atout de tout premier rang pour l’économie du pays. Elle tire son succès du dynamisme de ses acteurs, de la diversité de ses produits, de son caractère international comme de sa réglementation stricte qui assure la solidité des opérateurs et le respect des standards internationaux en matière de lutte contre le blanchiment d’argent, la fraude et l’évasion fiscale, tels qu’établis par l’Union européenne, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le Forum mondial sur la transparence et l’échange de renseignements à des fins fiscales ainsi que le Fonds monétaire international (FMI).

Suite aux récents développements internationaux, à savoir FATCA mais aussi l’échec de l’accord Rubik entre l’Allemagne et la Suisse, et dix ans après la finalisation par le Conseil de l’Union européenne de la directive 2003/48/CE sur la fiscalité de l’épargne, le moment est venu de faire le point sur la coexistence transitoire entre échange automatique d’informations et retenue à la source.
Aux yeux du gouvernement luxembourgeois, cette dernière offre un équilibre optimal entre protection de la vie privée et un niveau d’imposition effective des revenus de l’épargne. Cela étant, les développements internationaux indiquent clairement que la tendance évolue vers l’échange automatique.

Le gouvernement luxembourgeois a ainsi décidé d’introduire, au 1er janvier 2015 et sur base du champ d’application de la directive 2003/48/CE, l’échange automatique d’informations sur les paiements d’intérêts que des agents payeurs établis au Luxembourg effectuent en faveur de personnes physiques qui ont leur résidence dans un autre État membre de l’Union européenne, afin que ces bénéficiaires soient imposés conformément aux dispositions législatives de leur État de résidence tout en sauvegardant la confidentialité de données qui sont sans incidence fiscale.

Les dispositions législatives en vigueur pour les personnes physiques résidant au Luxembourg resteront inchangées; ces bénéficiaires continueront à être soumis à une retenue à la source de 10% sur leurs revenus de l’épargne et bénéficieront du secret bancaire tel qu’il existe aujourd’hui.

Le traitement fiscal de citoyens ou résidents des Etats-Unis d’Amérique qui sont clients d’instituts financiers au Luxembourg, feront l’objet d’un accord bilatéral actuellement en négociation entre le Luxembourg et les Etats-Unis.

Le traitement fiscal des paiements d’intérêts effectués au bénéfice de personnes physiques résidant dans d’autres pays restera inchangé et régi par les accords de non double imposition liant le Luxembourg à ces pays.

Fruit d’un dialogue constant avec nos partenaires au cours des dernières années et de l’analyse que le gouvernement en tire pour le futur développement du monde international de la finance, cette initiative y positionnera le Luxembourg comme un centre financier international, moderne, transparent et respectueux de la vie privée, dont le caractère fondamentalement ouvert et la diversité de ses produits seront les garants de la satisfaction de sa clientèle qui, par le monde entier, lui font et feront confiance.



Communiqué par le ministère des Finances du Grand-Duché de Luxembourg (officiel).



Campagne TV internationale: Avril 2013

 

Luxembourg, truly good. from Luxembourg for Business on Vimeo.
Tous droits réservés pour tous pays.




Film promotionnel  "Vie au Luxembourg":



Promote Luxembourg - Life from Luxembourg for Business on Vimeo.
Tous droits réservés pour tous pays.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Photographie: Tous droits réservés pour tous pays.

Communiqués: Gouvernement, Ministère des finances,  Grand-Duché de Luxembourg. Tous droits réservés pour tous pays.

Inserts vidéogrammes: Tous droits réservés pour tous pays.


Finance Offshore © Copyright 2013 Tous droits réservés.

Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.