samedi 2 mars 2013

Bruxelles encadre les primes du secteur financier!




Primes encadrées, plaisirs restreints?


        
Dès l'année prochaine, les dirigeants des banques européennes devront s'accommoder d'un encadrement de leurs primes. L'accord conclu jeudi dernier à Bruxelles risque de faire des heureux côté public, mais certainement pas chez les professionnels qui rappellent à qui veut les entendre « Des erreurs, certes, mais des efforts considérables pour assurer un avenir à nos banques, leurs clients! »  pointe un dirigeant amère. De quoi tenter faire relativiser les mécontents de la sphère financière, cible directe de l'actuelle crise, ses conséquences...

A la Pyrrhus?

On s'oriente sur une issue à la Phyrrus, de hautes luttes, les  lobbyistes se limiteront à une analyse pour le moins consensuelle: « Ce n'était pas la meilleure saison pour négocier les intérêts des dirigeants, les plans sociaux des banques sont si nombreux, la cause des dirigeants ne pouvait que paraître secondaire si ce n'est clairement déplacée..., celle des primes pour les cadres supérieurs n'est pas mieux placée.  » Pour un élu du Parlement européen, «Pour la première fois de l'histoire de la régulation des marchés financiers de l'Union européenne (UE), nous allons limiter les bonus des banquiers» Un parlementaire européen autrichien Othmar Karas pas peu fier d'avoir maintenu sa ligne de conduite durant des négociations jugées délicates.

L'objectif est bien de limiter les effets désastreux de la crise en apportant une réponse adaptée aux nombreuses dérives de pratiques devenues usuelles. Le paquet veut s'attaquer aux normes prudentielles, si décriées depuis la crise, une victime de choix fera les frais de cette politique, la non moins célèbre City de Londres, qui s'était adjointe le renfort du gouvernement britannique... "Ce sont 7000 000 personnes qui travaillent pour la place financière, par ailleurs essuyant un double revers cette semaine, juste après l'altération de la note du pays par une agence de notation". Londres ou l'érosion des primes fond telle la peau de chagrin, passant de 11,5 milliards de livres à 4,4 milliards de livres en 2012 et pourrai dégringoler à 1,5 milliard de livres en 2013, pour les prévisions les plus optimistes.
 
L'accord est à étages, il s'appliquera sans réserves à tous les maillons des établissements financiers et ce pour tous les établissements présents au sein de l'Union européenne, sans restriction. Le principe s'évitera tous les contournements possibles, d'une façon très verticale, allant jusqu'aux autres gratifications, sans compter les versements étalés « Ceux qui sont souvent utilisés pour contourner les règles actuelles! » (...)   « La fin d'un certain paradigme, mais il faut comprendre les nombreux efforts d'un milieu bien plus habitué à  imaginer d'autres logiques pour contourner toutes  contraintes nouvelles. » Ce qui s'explique par la fronde de certains états désireux de s'aménager encore un peu d'espace de libertés, « Histoire de conserver certains acquis utiles pour préserver les quelques rares atouts de leur économie, le pensent-ils... » Il faut donc conclure à de possibles amendements du texte. Le ministre irlandais des finances Michael Noonan a déclaré qu'il demanderait à ses homologues d'apporter leur soutien à cet accord lors d'une réunion prévue le 5 mars à Bruxelles.
« Irlande qui par la présidence tournante de l'Union européenne, considère l'accord annoncé comme une «avancée majeure»., tout en étant confiante sur l'obtention d'une majorité d'Etats pour le texte et donc pouvoir logiquement  finaliser l'accord. « Pour l'heure, l'optimisme est de rigueur... » (...) « L'élément matriciel du texte sera l'emblématique encadrement des primes des banquiers pour cette refonte attendue de la législation européenne sur les banques. » confirme notre source.


Dans l'immédiat, cette contrainte ne s'appliquera pas pour les employés des fonds spéculatifs ni aux groupes de capital investissement, certains syndicats européens oeuvrent pour une équité pour l'ensemble des acteurs de la finance. L'Union européenne prépare une législation adaptée à ce besoin d'équité. «On peut s'attendre raisonnablement à un volet de réglementations équivalentes courant 2013 voir début 2014...» Insiste notre source.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Photographie: Tous droits réservés
Finance Offshore © Copyright 2013 Tous droits réservés.

Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.