mardi 18 décembre 2012

Zone euro: Enfin l'accord sur la supervision bancaire!



 La supervision bancaire qui prépare l'Union bancaire...

                                        


Le 13 Décembre dernier, les ministres européens des finances sont parvenus à un accord historique sur la supervision bancaire au sein de la Zone euro. Résultat d'un long processus qui s'était heurté à de multiples rebondissements et finalement devant aboutir à une indispensable première étape de l'Union Bancaire, qui se voit ainsi « clairement remise au goût du jour! ».


Accord historique...
Les 27, forts de ce compromis, peuvent enfin aller présenter un front uni dans les discussions qui s'ouvrent avec le Parlement européen, remplissant la feuille de route actée lors du sommet européen de Juin dernier. « Il fallait impérativement aboutir à cette mise en place d'une supervision commune des banques de la zone euro par la Banque Centrale européenne BCE, sans cet accord, nous étions dans l'impasse! » devait nous confier un haut diplomate européen qui nous précise que: « Le mécanisme entrera en 2014 et non pas en 2013 comme envisagé au début des négociations, cependant il sera plus global et offrant une possibilité aux autres états de l'Union européenne qui ne sont pas membres effectifs de la Zone euro. L'accord politique en est d'autant plus conforme par rapport aux enjeux de cette première étape vers l'Union bancaire... ».

Du côté de la présidence de la République française, on parle bien « d'un accord majeur atteint par les ministres des finances de l'Union européenne ». Le président François Hollande était très confiant sur l'issue des négociations, marquant sa volonté de voir une « volonté de veiller ensemble à la stabilité du système bancaire européen dans la Zone euro et au-delà... » considérant cet accord comme global « car toutes les banques sont concernées ».

Bâle III ...
Pour l'heure, l'accord prendra tout son effet le 1er mars 2014, de quoi laisser une marge qui permettra « ...les meilleurs ajustements techniques sur Bâle III, (...) Les américains sont plutôt en retard sur la question. Il  faut encore agir sur le renfort des capitaux propres des structures des banques et la sécurisation des systèmes.»

Pour ce qui est des allemands , Angela Merkel s'est montrée optimiste pour la suite qui sera donnée à cet accord historique pour l'Union européenne, elle estimait que celui-ci était plein d'espoirs, certes mesurés en précisant « Le fait que les ministres des finances de la zone euro se soient mis d'accord sur un cadre juridique et les contours d'un mécanisme commun de surveillance des banques était d'une valeur... inestimable! »
 
Il faut dire que côté allemand « On aura été vigilant sur les moindres détails de cet accord, tant la volonté de s'éviter de nouvelles crises étaient dans les esprits ».

En effet, les allemands ne cachaient pas le besoin urgent d'en découdre, « Il fallait un signal fort pour un peuple qui ne veut plus être mis à « rude »contribution dans des plans d'aide à destination de pays pas vraiment vertueux sur les questions de l'économie... ». Nous précise notre source à Bruxelles qui complète que « C'est bien avant tout, la véritable capacité des européens à régler leurs problèmes aux yeux du monde, qui semblait être le focus allemand dans le dossier... ».
L'échec de l'Union européenne et des Etats-Unis à respecter la date du 1er janvier 2013 pour commencer à appliquer les nouvelles règles de solvabilité des banques ne remettra pas en cause l'accord de Bâle III, ont cependant déclaré les régulateurs. «Des progrès ont été accomplis, une nouvelle rencontre était prévue mardi prochain pour tenter de rapprocher les positions sur les points de désaccord qui subsistent...». Devait préciser une porte-parole du Parlement européen.


BCE...
L'idée est bien de couper le lien entre les banques et les dettes souveraines, « Afin de s'éviter les conséquences qui plombent les états européens enferrés dans la crise de la dette. On pourra faire intervenir le M.E.S (Mécanisme Européen de Stabilité) plus directement que l'actuel FSE, et la BCE pourra venir avec l'autorité bancaire européenne (ABE dont les stress tests devraient se voir plus précis et efficaces:ndlr) compléter un dispositif de recapitalisation directe d'une banque, la supervision devra assurer au niveau national ou donc européen son rôle pour préserver la stabilité monétaire et économique de l'Union. »

Mario Daghi ne cachait pas sa satisfaction au nom de la banque centrale européenne (BCE), qui voit ainsi s' étoffer son mandat...
 


«Le mécanisme de supervision unique contribuera à rétablir la confiance dans le secteur bancaire au sein de la zone euro. Il aidera à ranimer les prêts interbancaires et les flux de crédit transnationaux, avec des effets tangibles sur l'économie réelle» , a déclaré Mario Draghi lors d'une audition au Parlement européen.
«Combiné avec la possibilité de recapitalisation directe des banques par le Mécanisme européen de stabilité, (...) le mécanisme de supervision unique permettra de rompre le cercle vicieux entre dettes souveraines et banques.»  a-t-il ajouté.

La BCE n'assurera la supervision directe que d'environ 200 établissements de grande taille sur les quelque 6.000 banques européennes...
« Même si le périmètre de son action devait faire débat entre français et allemands, 200 banques (au delà des 30 milliards d'euros:ndlr) seront supervisées directement, les autres plus moyennes, le seront par les superviseurs nationaux, mais in fine la BCE pourra s'intéresser à toute institution bancaire qui le nécessiterait du fait d'un risque potentiel systémique plus évident. » Devait nous confier notre source.

Un satisfecit au même titre que le commissaire européen Michel Barnier se félicitant "de la capacité d'agir de l'Europe!" ce dernier ne cachant pas ses nombreux efforts pour y parvenir.




Conférence de presse du Conseil européen:



Tous droits réservés pour tous pays.  Conseil Européen.   © Copyright 2012 Tous droits réservés.







Photographie: Tous droits réservés.
Finance Offshore © Copyright 2012 Tous droits réservés.

Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.