jeudi 25 octobre 2012

Jérôme Kerviel ou l'art de sacrifier un pion?



Jérôme doit continuer son combat!

                                      

L'ancien trader de la Société Générale, Jérôme Kerviel, 35 ans a été condamné à "cinq ans de prison dont trois ferme et 4,9 milliards d'euros de dommages et intérêts", par la Cour d'appel de Paris, le jugeant entièrement responsable d'une perte record de la même somme en 2008 pour son employeur. La Cour confirme ainsi "l'intégralité du jugement rendu en 2010 par le tribunal correctionnel."
 
Pion
 
Depuis quatre ans, l'ancien trader clame haut et fort être victime du système propre à « la bulle » que représente selon lui, le métier de trader au sein d'un tel établissement. Mettant en avant la course aux profits que suggère une telle fonction. Une mission dont il serait finalement aussi cette victime d'un manque de logique pare-feu efficient dans l'organisation même des salles de marchés... Nombreux observateurs soulignent l'incohérence d'un tel jugement qui selon eux, ferait de Kerviel un simple pion après... l'échec! A coup sûr, celui des faiblesses de tout un système... Comment ne pas s'interroger sur les qualités inhérentes de l'encadrement de telles pratiques qui par les sommes engagées, ne semble jamais avoir démontré une capacité d'alerte et donc toutes solutions adaptées à la problématique de la maîtrise du risque. Aujourd'hui, il en ressort par ce jugement, qu'un trader aussi ingénieux que Jérôme Kerviel à toutes bonnes chances de pouvoir accomplir un travail équivalent dès lors qu'il sera en capacité de s'adapter aux mesures internes et spécifiques à toutes salles de marché, en fait, il s'agit d'attendre le prochain trader qui sera en capacité d'agir à son tour, à l'insu de sa hiérarchie, de nouveau dépassée par un profil qui démontrerait ainsi les failles du système, celles qui existent ou plus grave, seraient amenées à se faire jour du fait des carences propres aux risques de la profession.
 
 
Zones d'ombre
 
La question centrale qui reste posée, est bien celle relative à l'ambiance dans laquelle devait agir Jérôme, comment était organisé le système de commission et la logique pression qu'il sous-tend, comprendre si d'aventure il avait été capable de « se refaire » si cet établissement aurait été en capacité de faire autant d'introspection sur son fonctionnement. Des zones d'ombre subsistent, pour certains observateurs, "il y a une omertà qui s'expliquerait par les conséquences même du résultat de l'affaire Kerviel sur la Société Générale dans son ensemble, elles sont financières et se sont révélées catastrophiques pour son image à l'international". En général il est très rare de rencontrer une personne de la sphère financière internationale qui soit capable de conclure à l'unique responsabilité du trader, bien au contraire, l'idée la plus répandue est bien celle du sacrifice d'un pion sur l'autel d'intérêts si particuliers. Ils sont multiples et bien plus d'ordre économique et stratégiques que réellement fondés sur la morale et donc l'éthique. « C'est la volonté d'envoyer un signal fort à la sphère financière et pro-spéculative dans le contexte particulier de la crise et les nombreux plans d'austérité qui en découlent.. » (...) »Aujourd'hui, les autorités américaines s'intéressent à Bank of América et son rôle exact dans la vente des produits financiers relatifs à la crise des subprimes, demain on peut imaginer difficilement les autorités françaises venir s'intéresser dans le détail sur l'organisation même des salles de marché et toutes les carences que certains soulignent comme les méthodes de ventes et achats de titres et consorts... » Un avis balayé par les autorités de tutelles qui depuis cette affaire se sont intéressées aux pratiques des établissements financiers, « Avec d'autant plus de promptitude et réelle bienveillance, il y a des affaires qui marquent les esprits, cependant l'ingéniosité se caractérise par sa capacité d'innovation et d'adaptation, dans le cas précis des salles de marchés, l'anticipation est un sport quotidien... » Devait nous confier un spécialiste en sécurité.
 
 
Appel à témoins
 
Pour l'heure on imaginera la grande difficulté pour Jérôme Kerviel afin d'obtenir le soutien de certaines personnes qui pourraient contribuer à éclaircir la justice sur l'intégralité du spectre de la vérité: « Il n'y a pas de de quoi être surpris, imaginer voir du courage de la part d'une personne qui disposerait d'éléments intéressants pour la défense de Jérôme, c'est comme gagner à l'Euromillions... sans jouer au tirage! La pression est immense, elle est double, professionnelle et médiatique, de plus, celui qui se risquerait à donner des éléments, devrait s'expliquer sur son silence lors des faits présumés. C'est dire que le périmètre d'un témoignage crédible est bien léger face aux preuves mises en avant dans le cadre de sa condamnation. Mais il peut y avoir un rebondissement! L'histoire de la justice en est une des plus intéressantes compilations... » Nous précise un habitué de la profession.
 
 
Combat
 
Jérôme Kerviel lui, souhaite avoir droit aussi à cette chance, il en appelle  à tous ceux qui pourront lui donner quitus dans son exercice logique de défense. Il s'en est ouvert au journal télévisé français de France2, évoquant un certain mea-culpa sur son passé, ne cachant pas ne plus être le même homme, et forcément faisant un vibrant hommage à ses proches qui lui permettent d'assurer son quotidien. "Il a évoqué sa mère, et le courage certain qu'elle partage avec son fils, il nous a démontré sa combativité, cette volonté du pourvoi en cassation et peut-être de voir des éléments nouveaux, ceux qui lui permettraient de démontrer qu'au delà de son ingéniosité, il y avait un jeune homme évoluant dans une bulle, un système dont la crise actuelle nous impose à relativiser toutes les failles, car elles sont nombreuses..." Qui se souvient des positions prises par son établissement dans certains états qui ne trouvent leur salut que dans l'austérité que subissent d'autres jeunes, ceux d'une génération sacrifiée par un système qui à l'image du combat de Jérôme, se refuse à baisser les bras, nous ne pouvons que lui donner l'envie de continuer, et penser à tous ceux qui comme lui, refusent toutes les formes possibles de l'injustice...
 
 
 
 
 
 
 
 
Photographie: Tous droits réservés

Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.