vendredi 26 août 2011

Dominique Strauss-Kahn: Conspiration? Des points obscurs...

Pour certains, encore des points obscurs...


L'histoire regorge de dossiers qui accréditent des thèses conspirationnistes, souvent les affaires de complot ne sont pas éludées de façon factuelle, elles font une large place à l'espionnage, aux stratégies...   La démonstration des preuves d'un complot, intervient après un long périple qui compulse des éléments d'enquête, "voir un témoignage qui vient préciser les circonstances d'une opération de manipulation... "

Dans l'affaire en question, Dominique Strauss-Kahn cumulait "un nombre important de responsabilités imminentes dans un contexte international jugé hautement sensible." Directeur général du Fonds monétaire international, et plus que potentiel candidat à l'élection présidentielle en France, état européen en pleine présidence du G20.

Sur sa fonction au sein de l'institution internationale, ses différentes positions sur le besoin de réformer l'institution peuvent encore accréditer l'idée d'une indispensable redistribution des cartes de l'économie mondiale. Facteur d'équilibre pour les uns, mais ne nous voilons pas la face, très clairement anxiogène pour d'autres... "Réformer le F.M.I est un exercice qui ne se fait pas à la légère, le champs d'intervention du F.M.I est important dans une économie mondiale qui se veut évolutive! On est clairement passé d'un modèle qui était quasi-figé institutionnellement pour laisser une plus large place aux nouveaux équilibres qui se font jour..." La crise de la dette du vieux continent avec sa Zone euro ajoutée à celle des États-Unis toute aussi importante, participent d'un ensemble dans une économie qui voit des zones dites émergentes prendre toujours plus de poids dans un monde de toutes les mutations et donc risques potentiels. "Imaginer que certains puissent avoir un intérêt pour faire force d'immixtion dans cette nouvelle partition n'est pas irréaliste.  Maintenant il faut faire force de prudence sur la méthode utilisée par ceux qui trouveraient un intérêt certain pour s'inviter dans cette redistribution mondiale qui s'opère." Concevoir une opération pour mettre à mal la crédibilité de l'institution internationale en utilisant comme cible son directeur général peut paraître risquée, mais peut-être d'autant plus accessible pour qui voudra porter atteinte aux intérêts même de l'institution, son fonctionnement, ses fondamentaux.


Hypothèse


Depuis le début de l'affaire, de nombreux commentaires circulent sur une possible "affaire de conspiration". Elles se font jour "dés les premières heures par les multiples commentaires diffusés sur internet et l'interprétation souvent hâtive de points circonstanciés,  en partie par les faits". Il y a des thèses qui paraissent moins acceptables par leur côté fantasque, on pensera à celle "d'une officine française pour servir le jeu des prochaines échéances élections en France, construction scabreuse via le groupe propriétaire de l'hôtel, scène de l'affaire, à savoir un groupe mondialement réputé mais surtout bien français..." Il n'est pas surprenant que certains commentateurs se soient rués sur telle hypothèse... L'ambiance de l'actualité pré-électorale qui fait force en France y est pour beaucoup. Une thèse qui s'est vue renforcée par "des rivalités notoires de personnes de pouvoir dans ce pays." De bonne guerre pour certains commentateurs, d'un genre toujours plus douteux pour d'autres.

Certains  vont encore plus loin, ils évoquent jusqu'au  " passé de la femme de ménage qui serait d'autant plus vulnérable pour qui voudrait utiliser ses services en contre-partie d'un silence, utilisant  la menace de révélations sur certaines erreurs de son passé tout personnel." Évoquant qu'il est bien facile de manipuler "une personne qui pour des raisons diverses, pensait devoir faire quelques mensonges ou omissions pour obtenir un blanc-seing des services de l'immigration des États-Unis... " D'autres parleront plus volontiers d'une vulnérabilité "acquise par vénalité", construction qui s'opère d'autant plus par certaines zones d'ombre relatives "à des écarts que l'enquête du procureur devait pointer ." Tout un ensemble d'éléments qui sont autant de portes qui s'ouvrent aux spéculations les plus hasardeuses mais parfois bien plus sérieuses.

Bienveillant

On peut toujours se poser des questions pas moins légitimes, "l'espionnage est une réalité, celle qui permet aux états de régler certains différents ou situations, logique et en rien contestable, un service du renseignement efficace est un élément clef d'une démocratie", mais tout aussi utilisé par "des états en rien démocratiques." La veille stratégique, l'analyse constante des réseaux dormants ou actifs, sont bien plus encadrés en général par l'entraide des échanges entre services du renseignement de plusieurs états. Ils permettent d'éviter ce genre de situations qui du terrorisme aux atteintes aux personnes, assurent en général un cadre sécuritaire plus que bienveillant, rendu d'autant plus indispensable depuis la multiplication des attentats et opérations de déstabilisation.


Points obscurs

Il est clair que la question s'est posée pour les services du renseignement américain et français. "Savoir si cette affaire peut de près comme de loin être le fruit d'un ciblage du F.M.I ou des intérêts de la France qui préside aux destinées du G20, semble évident." Cette semaine, l'avocat de Dominique Strauss-Kahn, Benjamin Braffmann n'a pas caché certains -"points obscurs"- tout en relativisant une potentielle thèse conspirationniste, il précise peut-être vouloir envisager des investigations sur ces points, évoquant une piste "à l'international." ( L'interview du "Parisien", quotidien français est en fin d'article.) Un point qui ne laisse pas indifférents les observateurs de l'affaire qui ne manquent pas de souscrire à toutes éventualités. "Certains pensent croire qu'il serait bien trop rapide d'abandonner l'idée d'une potentielle opération conspirationniste, mettant en avant que les acteurs ou victimes de telles actions sont parfois les derniers à le comprendre et donc y croire, du fait de la construction même de la conspiration!". Autant dire que cette affaire laisse place à toutes les spéculations, "l'imaginaire collectif pouvant encore résister par certains faits historiques clairement avérés!", qui donnent sens à ceux qui sont encore dans le doute. Pour d'autres, "Il s'agit bien plus d'une nouvelle manoeuvre pour s'éloigner du centre de gravité de l'affaire..." A suivre.




L'interview en référence, source "Le Parisien":


Dans les couloirs de son cabinet de la Troisième Rue surplombant Manhattan, nous sommes reçus par un homme à la carrure d’athlète, au regard entendu et dont on ne saura pas s’il est avocat, secrétaire ou garde du corps lorsqu’il nous emmène dans une salle de réunion. Quelques minutes après la fin de l’audience, Benjamin Brafman, avec son allure digne des films de Martin Scorsese, nous attend.                              

 La star du barreau, connue pour avoir défendu des membres du show-biz et des parrains de la mafia, se déclare avant tout « soulagé pour mon client ». Et ajoute : « Avec William Taylor, nous avons également fait du bon boulot! »

Pensiez-vous que le procureur allait renoncer aux poursuites?

BENJAMIN BRAFMAN
. C’est très courageux de sa part. Je le remercie d’avoir traité ce cas avec sérieux, respect et dignité. Honnêtement, je pensais que nous irions jusqu’à un procès. J’ai toujours su que nous allions gagner, car Dominique Strauss-Kahn est innocent. Mais je pensais qu’il faudrait pour cela convaincre un jury. La décision prise ce matin (NDLR : hier matin) est bien meilleure pour nous. Elle signifie que le procureur admet lui-même qu’il n’a rien pour poursuivre mon client. Ce n’est pas la victoire d’un homme riche qui a pu se payer des bons avocats contre une jeune femme pauvre. C’est la victoire de la vérité.

Cyrus Vance évoque les « nombreux mensonges de la victime ». L’enquête de vos détectives a-t-elle abouti à la même conclusion?

Nous n’avons pas partagé l’intégralité de nos dossiers avec le procureur. Je peux vous dire en tout cas que nous avions encore d’autres preuves montrant que cette femme n’est pas crédible.

Envisagez-vous de porter plainte pour parjure?

Non. Nous voulions l’arrêt de la procédure pénale. Nous l’avons obtenu.

Les mensonges de Nafissatou Diallo ont été longuement exposés, mais jamais la version de DSK...

Nous avons toujours dit qu’il n’y avait pas eu de violence. Que la relation n’était pas forcée, mais consentie. Hormis ces aspects fondamentaux, je ne conseillerais pas à DSK de raconter ce qui s’est passé dans la chambre. Ce n’était pas un crime, voilà tout.

Que va-t-il faire désormais?

Je crois qu’il a encore des choses à faire aux Etats-Unis avant d’aller en France. Il se réveille d’un long cauchemar. Seules des personnes accusées injustement savent ce qu’il ressent.

Comment a-t-il traversé ces trois derniers mois?

 Je défends depuis trente-cinq ans de nombreuses personnalités et je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi remarquable et digne. Il a été optimiste, il n’a jamais perdu confiance. Anne Sinclair a également été extraordinaire.

DSK a-t-il pu être victime d’un complot?

Je ne suis pas le genre de personne à adhérer aux théories conspirationnistes, mais dans cette affaire certains faits restent à éclaircir. Nous nous posons des questions, notamment sur un plan international, et nous n’avons pas de réponse. Nous envisageons peut-être de continuer les investigations sur ces points qui nous semblent obscurs.


DSK adhère-t-il à cette thèse?

Je ne souhaite pas répondre pour lui.



Craignez-vous la procédure engagée au civil?

Elle va s’effondrer comme la procédure pénale. Si la parole de cette femme n’a pas été jugée crédible une fois, elle ne le sera pas une seconde fois. Et il faut qu’une chose soit claire pour les Français : DSK n’a aucune intention, et n’a jamais eu aucune intention, de lui donner de l’argent. Elle n’a pas subi de préjudice. Il est innocent.






Source: Entretien "Le Parisien" (France) Tous droits réservés pour tous pays.

Photographie: Tous droits réservés





Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.