samedi 18 juin 2011

Zone Euro Grèce: Sarkozy Merkel le couple à défaut!

Le couple franco allemand se veut maître du jeu...



Depuis des semaines, les agences de notation l'annoncent, la Zone euro va droit dans le mur...

Contagion

Après de nombreuses initiatives, rien y fait, tous les indicateurs flirtent clairement avec le rouge. De réunions en conciliabules , toujours le même constat, un certain mur s'élève dans les négociations toujours plus ardues. La BCE (exposée avec quelques 46 milliards d'euros en Grèce) met en garde sur "une contagion à effet domino",  alors que l'Ecofin patine et s'enfonce dans l'impasse d'une issue toujours plus incertaine...

Le couple Franco-Allemand, très exposé par ses banques en Grèce et à sa dette publique, joue ici sa dernière carte. L'unicité de la Zone euro n'est plus "qu'une façade qui tente de masquer ses incapacités" devenues notoires pour un modèle économique à bout de souffle, maintes fois dénoncé.


Courage

Les failles du modèle économique européen démontrent "une Europe politique à la merci des marches spéculatifs", tant officialises que péremptoires. L'équilibre de la Zone euro relève plus "d'un château de cartes en pleine tempête". La rencontre du président français Nicolas Sarkozy  avec Angela Merkel ne changera pas la donne, elle relève de ce "temps toujours plus fou" pour prendre des mesures structurelles efficaces de bon sens: "Celles que de nombreux économistes appellent de leurs voeux par un G20 sous présidence française, donc ...européenne!" Nous précisera un haut diplomate sous couvert de l'anonymat. "Car l'Europe politique manque clairement de courage et d'un réel plan d'envergure pour enfin s'attaquer durablement à l'avenir du modèle de l'Union Monétaire qui, pour l'heure, va droit dans le mur! La Zone euro est un non sens absolu alors que le G20 s'est attaqué avec bien  plus de détermination sur les paradis fiscaux que de promouvoir un nouveau modèle efficient, ...y compris en Zone euro!"

Défiance absolue qui se partage dans les incapacités des gouvernements des états en difficulté, incapables de parler d'une seule voix et toujours plus enferrés dans les nombreux plans d'austérité. " On le sait tous, d'un côté les grands états de l'Union Européenne qui de l'Allemagne à la France et autres consorts se doivent de trouver un consensus pour défendre leurs institutions locales très exposées en Grèce et en face le besoin -crucial- de ménager tout un système à bout de souffle, dont la BCE ne cache plus le risque d'implosion. On passe de la restructuration lourde au reprofilage à la demi mesure d'un énième plan qui ne sera que l'édifiante démonstration que la Zone euro est devenue un ensemble ou chacun lutte avant tout pour son pré-carré et seulement!" Nous commentait un chef économiste d'une grande banque à Luxembourg.


Dernière chance

Justement s'est à Luxembourg  que les ministres de la Zone euro doivent dès dimanche confirmer la logique des récentes discussions franco-allemandes. Luc Frieden, ministre des finances luxembourgeois sera bien inspiré pour parvenir "au dégagement d'une entente" pour préserver l'unicité de la Zone euro. Il sera aidé par Jean-Claude Juncker, premier ministre luxembourgeois,  qui préside l'Eurogroupe et ne cachait pas à quel point les négociations seraient très ardues. " Le couple franco allemand est très certainement celui de la dernière chance, il est pour l'heure celui d'un couple à défaut pour l'ensemble de la Zone euro, mais comme certains économistes aiment à le penser, il risque de devenir aussi le couple d'un autre défaut ... celui de la Grèce!" Nous précisait encore un haut diplomate ce samedi. A suivre...





Source: UE/ BCE/ MAE-Divers
Photographie:Tous droits reserves

Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.