mercredi 18 mai 2011

FMI: Dominique Strauss Kahn, l'avocat de la victime présumée précise une relation non consentie!


           Dominique Strauss Kahn toujours plus accablé par les déclarations de l'avocat Jeff  Shapiro...


Curée médiatique


Selon nos sources à New-York, la curée médiatique prend une nouvelle tournure aux Etats-Unis. Sur le réseau d'information de la chaîne de télévision nationale NBC, Jeff Shapiro annonce la couleur:
«Quand les jurés vont entendre son témoignage et la voir, quand elle pourra enfin raconter son histoire publiquement», ils vont se rendre compte que «leurs allégations faisant état d'une relation sexuelle consentie ou de rendez-vous sont fausses», a déclaré l'avocat de la présumée victime. Il insistera en précisant qu'«Il n'y a rien de consenti dans ce qui s'est passé dans cette chambre d'hôtel!»


Respect à la dignité

Alors que le "New-York Post" relaterait -dans un même temps "des informations" sur la victime présumée qui confèrent  que "celle-ci serait logée dans un logement spécifique réservé aux personnes séropositives en traitement"...  Il semblerait  que de nombreuses associations d'aide aux malades du Sida commenceraient à vouloir protester vivement sur la curée médiatique à l'encontre même "du respect à la dignité humaine".

On le voit,  les éléments à charge contre Dominique Strauss Kahn se font toujours plus précis dans l'horreur de l'ambiance des propos ainsi rapportés.


Brèche ouverte

De son côté, l'avocat de la défense de Dominique Strauss Kahn,  B. Brafman invite -d'une certaine façon- à la plus grande prudence sur tout ce qui se dit, et toutes  les certitudes qui seraient ainsi affichées publiquement. Lors de l'audience préliminaire, il avait souligné que «les preuves médico-légales, selon nous, ne coïncident pas avec un rapport forcé», alors qu'une "source proche de la défense" consisterait à affirmer que "le rapport peut avoir été consenti". Il n'en fallait pas moins pour que toute la presse à scandale s'engouffre dans cette brèche ainsi ouverte.


Hauteur de vue

En France, la curée médiatique est renforcée par les différentes déclarations d'hommes ou femmes politiques qui ne se privent pas de déclarations lapidaires... Le président de la république française, Nicolas Sarkozy, avocat de formation, exige de ses ministres "un silence total sur l'affaire", reportant très certainement sa confiance dans le besoin utile d'une justice comme unique habilitée aux débats qui s'ouvrent. La qualité de la mise en état du dossier, étant jugé techniquement et juridiquement comme essentielle pour les deux parties. "Une hauteur de vue du dossier s'imposant logiquement".

Un certain Buzz

"Ici à New-York, c'est l'occasion d'une caricature aux traits forcés contre  "la maison France" qui se fait jour, elle irrite au possible tous les américains qui, finalement très nombreux,  ne partagent pas les méthodes de certains " "journalistes" " plus empressés à faire "un certain Buzz" qu'un réel travail factuel d'information non partisan!" (...) "Personne n'est dupe, le vendredi 20 mai si le jury populaire devra effectivement  marquer son sentiment sur ce dossier, certains pensent un peu trop vite qu'ils se doivent pouvoir contribuer à ""éclairer"" celles ou ceux qui feront partie du jury tiré au sort dans la liste des électeurs de l'état de New-York. A suivre...


Photographie: Tous droits réservés
© 2011 FINANCE OFFSHORE

Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.