vendredi 8 avril 2011

Eurogroupe: Le Portugal écoute enfin ses pairs!


    Jean-Claude Juncker n'a pas démérité pour voir le Portugal écouter ses précieux conseils...



   A Lisbonne l'ambiance est tendue, devant la nation toute entière, le premier ministre démissionnaire, José Socrates s'exprime à la télévision d'état, le ton grave: "Nous ne pouvons plus continuer ainsi, il faut demander l'aide de l'Union Européenne...".  Celui qui devait faire les frais pour avoir proposé quelques semaines en arrière un énième plan d'austérité, le sait trop bien, le point de non retour est arrivé. Les indices s'affolent comme jamais, la défiance est toujours plus grande et donc forcément grave pour ce pays qui se retrouve à présent classé derrière tous les états récents de l'Union situés plus à l'est...

 "C'est tout le modèle de l'économie du pays qui est à revoir! Toute cette accumulation d'erreurs successives et parfois grossières ne pouvaient que conduire le pays à telle impasse. Vivre au dessus de ses moyens ne dure qu'un temps, le cercle vertueux s'est très vite transformé en catastrophe nationale! Notre pays a été largement informé par ses pairs de la zone Euro, mais ici, la fierté nationale est passé du stade de la légitimité au stade du ridicule absolu! Nous étions donc logiquement dans le petit joueur... grande claque! Notre classe politique y est pour beaucoup, mais c'est notre peuple tout entier qui devra payer l'addition, le drame grecque est à nos portes!" Commentait un analyste d'une grande banque portugaise.

Il faut dire que le Portugal pensait pouvoir s'en sortir "tout seul comme un grand" alors que la situation lui démontrait qu'il était tout sauf un "grand"... S'enferrant dans un débat national des plus virulents, les politiques peinent à se mettre en ordre. Une bien triste situation, car oui, le Portugal aimait s'inspirer de ses pairs de l'Union Européenne, lorgnant sur les modèles allemands ou français mais en oubliant -un peu vite-  que "Rome ne s'est pas construit en un jour...". 

"Un miracle économique qui n'était qu'un mirage!" Une crise d'autant plus délicate que certaines synergies manqueront à jamais, avec un  calendrier des rendez-vous manqués et parfois faisant force de réelles malchances. Nombreux imaginaient un axe renforcé avec le  Brésil, mais "la croissance du Brésil n'a pas le temps d'attendre des politiciens portugais jugés incapables de se mettre autour d'une table pour construire un avenir sans se prendre la cabessa!" (tête:ndlr) 

 "Le gouvernement luxembourgeois a toujours insisté sur le fait que les Etats qui ont demandé de l'aide ont d'abord dû faire tous les efforts possibles pour mettre leur propre maison en ordre", a déclaré Jean-Claude Juncker, président de l'Eurogroupe, également Premier ministre du Luxembourg. Petit pays  qui compte une importante communauté issue du Portugal dont l'amitié réciproque est jugée proverbiale."Les liens amicaux avec le  Luxembourg se sont révélés sans effet pour la bienveillance et les précieux conseils éclairés du chef de l'Eurogroupe, par ailleurs premier ministre luxembourgeois, là aussi, les politiques portugais se sont perdus dans des querelles intérieures!"  

 Le Parlement portugais a désavoué José Socrates en rejetant le nouveau programme d'austérité, un plan qui visait à garantir une réduction du déficit public à 4,6% du PIB en 2011, puis à 3% dès 2012 et à 2% en 2013. "Cela s'est passé comme ça en Grèce, ça a été le cas en Irlande, et c'est en train de se faire au Portugal, en dépit de très grandes difficultés" précisera le chef de l'Eurogroupe qui a exhorté le Portugal a maintenir ses efforts dès le début de la crise.


Une perte de temps catastrophique est coûteuse, "Car le pays s'est emballé dans le débat des futures élections législatives de juin prochain, misant plus sur des règlements de comptes que le règlement de ses comptes!"

Un manque de cohésion nationale qui n'est pas de nature à rassurer les analystes et agences de notations, ces dernières ne se privent pas de faire évoluer les indices en fonction des carences identifiées "...Dès les prémices de la crise! Les marchés financiers voient la pression augmenter en proportion de la tension du débat intérieur qui aura fait finalement exploser toutes notions salutaires pour l'intérêt général!".

L'Europe, le F.M.I  sont toujours  prêts pour intervenir, mais au sein de l'Union, on ne cache pas que les contreparties seront précises et imposeront une réduction budgétaire avec des mesures d'austérités "devenues indispensables avec le temps et l'urgence". Cependant les discussions devraient porter sur des aménagements plus efficients que la crise grecque... En retour, des ajustements budgétaires sérieux sont logiquement attendus. Les banques portugaises  souhaitent la mise en place d'un emprunt intercalaire auprès de l'Union Européenne pour faire une passerelle avec "les futures échéances électorales qui devront voir l'aboutissement indispensable d'une remise en ordre de la maison Portugal!"

Gageons que la réponse de l'Union Européenne sera bien audible par une classe politique portugaise plus en phase avec l'intérêt général...






Déclaration et objectifs  des ministres de l'Eurogroupe sur la situation portugaise:

"Statement by the Eurogroup and ECOFIN Ministers Ministers acknowledged the Portuguese authorities' request for financial assistance. Ministers invited the Commission, the ECB, the IMF and Portugal to set up a programme and take appropriate action to safeguard financial stability. In the context of a joint EU/IMF programme, the financial assistance package to Portugal should be financed on the European side within the framework provided by the European financial stabilisation mechanism (EFSM) and the European financial stability facility (EFSF). Euro-area and EU financial support will be provided on the basis of a policy programme which will be supported by strict conditionality and negotiated with the Portuguese authorities, duly involving the main political parties, by the Commission, in liaison with the ECB, and the IMF. The preparations will start immediately to reach a cross-party agreement ensuring that an adjustment programme can be adopted by mid-May and implemented swiftly after the formation of a new government. The programme will be based on three pillars: - An ambitious fiscal adjustment to restore fiscal sustainability. - Growth and competitiveness enhancing reforms by removing rigidities in the product and labour markets and by encouraging entrepreneurship and innovation, allowing for a sustainable and balanced growth and unwinding internal and external macroeconomic imbalances, while safeguarding the economic and social position of its citizens. This should include an ambitious privatisation programme. - Measures to maintain the liquidity and solvency of the financial sector. The set of measures announced by the Portuguese authorities on 11 March is a starting point in this regard.


We call on all political parties in Portugal to swiftly conclude an agreement on the adjustment programme and form a new government after the upcoming elections with the ability to fully adopt and implement the agreed fiscal consolidation and structural reform measures. After an agreement has been reached with the Portuguese authorities and supported by the main political parties, the programme will be endorsed by the ECOFIN Council and the Eurogroup, in line with national procedures, on the basis of a Commission and ECB assessment. The Ministers of the Eurogroup and ECOFIN, the Commission and the ECB are looking forward to ambitious fiscal adjustment, comprehensive structural reforms, and measures to safeguard financial stability, that will address the fiscal and structural challenges of the Portuguese economy in a decisive manner. It will thereby also help restore confidence and safeguard financial stability in the euro area."
 

Source: ECOFIN / UE  O8/04/2011
 
 



Notre récent article sur la crise portugaise:
http://lafinanceoffshore.blogspot.com/2011/03/eurogroupe-portugal-socrates-petit.html

Photographie: Tous droits réservés

© 2011 FINANCE OFFSHORE

Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.