mardi 4 janvier 2011

Clearstream, Karachi Gate, Bettencourt... Luxembourg en pointe pour 2011!


    Didier REMER: "A Luxembourg, en 2011 les langues commencent sérieusement à se délier!"



C'est en arrivant de Monaco que le "staff" de Finance Offshore s'est donné rendez-vous autour d'une trés bonne table dans un grand palace de la capitale luxembourgeoise éponyme... Aprés un rapide bilan -trés positif- sur les performances de Finance Offshore, l'équipe au grand complet s'est vite tournée vers l'actualité qui fait de Luxembourg, une place financière toujours plus en pointe sur les nombreuses affaires qui font l'actualité dans le sérail politico-financier de la France, mais pas seulement... Au premier rang duquel l'affaire du Karachi Gate, qui plus que jamais, retiendra toute notre attention dans les semaines à venir.

Emanuel De Saint-Cyr, tout juste de retour de Bruxelles, nous en annonce de belles...  C'est d'abord un constat édifiant sur l'affaire du Karachi Gate qui retient donc notre attention, les dernières salves en provenance de France démontrent à quel point les familles des victimes sont en droit d'avoir des éxigences toujours plus fortes de la part de ceux qui cultivent un certain secret, toujours plus lourd... de conséquences!

On retiendra les positions contrastées du président français sur les dermiers développements du dossier qu'il aime à penser comme "grotesque" en parlant même d'une "fable". Trés justement nous pouvons à notre tour lui rappeler cette belle citation de Lafontaine: "Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage" tirée du fameux "Le lion et le rat." Car les familles des victimes de l'attentat de Karachi semblent plus que jamais s'armer de réelle patience. Est-il besoin de préciser ici qu'il s'agissait bien de ressortissants français qui travaillaient pour le compte de la DCNI (Direction des constructions navales) dans le cadre du fameux contrat devenu "fumeux contrat Agosta" portant sur la vente de sous-marins au Pakistan, vous savez cet opus qui laisse présager un scandale d'état que les rétro-commissions ne sauraient démentir...

De scandale d'état à secret d'état, il n'y a qu'un pas, c'est bien en tous cas ce que nos amis luxembourgeois semblent plus que jamais confirmer dans leurs sentiments toujours plus précis. 

Ambiance:

"Vous savez notre pays qui se veut une chambre de compensation financière incontournable, semble parfois se confondre avec l'esprit d'une boîte aux lettres des basses oeuvres de certains grands voisins. Ils ne manquent jamais de nous utiliser pour des objectifs mercantiles en tout genre!"
-"Ici, une certaine omerta se croise avec le besoin de sauver les meubles!"
-"Depuis la classification par l'OCDE de notre Grand-Duché sur une liste grise des paradis fiscaux, certains rament comme jamais pour sauver ce qui peut l'être."

-" Il y a une injustice flagrante dans le processus porté haut et fort par le président français Sarkozy au sommet de Londres en 2009(...) Tirer à boulet rouge sur le secret bancaire et notre expertise alors que dans un même temps on vient ici faire des montages utiles aux basses oeuvres (...) et  en plein accord avec nos dirigeants pour servir des barbouzeries nous laissant trés amères sur ceux qui se font forts d'une morale dont ils sont assurément les bons derniers a cultiver l'essence!" Nous précise un collaborateur qui tient bonne place dans l'échiquier du Luxembourg financier.
Cette année "Finance Offshore" compte bien " sortir " des documents lourds qui nous obligent à renforcer nos équipes dont "un team juridique" qui sera toujours plus conséquent, pour ce faire nous allons faire une "venture" adaptée à nos futurs dossiers. Les trés nombreux lecteurs de "Finance Offshore" pourront ainsi bénéficier d'un éclairage toujours plus perspicace sur les affaires en cours. Notre volonté est double: Associer nos différentes sources dans un corpus d'information toujours plus ciblé. Dans cet espit, les dossiers sensibles qui caractérisent notre action seront traités avec un apport conséquent de témoignages qui d'acteurs à observateurs les plus téméraires devront offrir une grille de lecture plus efficiente. L'habillage du site va évoluer, nous continuons notre collaboration pour  différents tournages de documentaires , mais de cela nous reparlerons bientôt, c'est une surprise...

Le climat des affaires nous donne les meilleures contributions pour vous informer. Vos contributions sont elles aussi toujours acceptées. Pour être précis, "Finance Offshore" n'a à ce jour fait l'objet d'aucunes poursuites judiciaires fructueuses, nos arguments sont en général "blindés" en avant, sur l'Angolagate, quelques intimidations furent tentées, mais sans succès... Il faut une lecture entre les lignes pour "décoder" nos meilleures révélations, certains progressent dans cet exercice... 

Notre équipe se joint à moi pour souhaiter à nos lecteurs de l'espace francophone international nos meilleurs voeux pour cette nouvelle année 2011, et comme nous, si vous chercher votre étoile dans le ciel, garder les pieds sur terre!   





Photographie: Didier REMER Equinoxe Invest Tous droits réservés
© 2011 FINANCE OFFSHORE


Finance Offshore © Copyright 2006 - 2017- Tous droits réservés- Images may be subject to copyright.